LE DIRECT

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Il y a encore un mois ... comme le constatait un portrait peu flatteur du WASHINGTON POST ... il était le candidat favori que personne ne connaît vraiment ... Et bien depuis cette nuit ... il est devenu le nouveau président du Mexique ... son nom : Enrique Peña Nieto ... nouveau visage gominé du vieux parti PRI ... un parti obscène et corrompu peut-on lire ce matin en une du site d'information en ligne de Mexico SIN EMBARGO ... le PRI donc Parti Révolutionnaire institutionnel ... dominant au siècle dernier et dont la victoire hier fait craindre à beaucoup le retour des vieux démons à la fois de l'autoritarisme et de la corruption ...

Pour preuve la semaine dernière encore ... autrement dit quelques jours seulement avant le jour fatidique de l'élection ... le quotidien britannique THE GUARDIAN révélait des documents confidentiels attestant que le plus important groupe médiatique d’Amérique latine ... Televisa avait organisé et financé la campagne d’Enrique Peña Nieto ... Depuis 2009 il diffusait des vidéos promotionnelles du parti et surtout ... il orchestrait le lynchage médiatique de ses adversaires ... Les documents indiquent notamment que le service distribuait le matériel vidéo à des milliers d’adresses de messagerie ainsi que sur les réseaux sociaux ...

La machine clientéliste et de propagande bien rodée du PRI a donc fonctionné à plein ... Ce matin le site SIN EMBARGO recense tous les lieux où des irrégularités ont été signalées ... Certains bureaux de votes auraient notamment manqué de bulletins ... et au moins neuf personnes ont été arrêtées dans l'État du Chiapas pour avoir tenté de faire accepter des bulletins déjà marqués en faveur du PRI ... Rien de très étonnant à cela d'ailleurs si l'on en croit le site d'information en ligne qui rappelle combien le PRI est un habitué de l’achat des votes et de l’intimidation sous toutes ses formes ...

Et pourtant ... et pourtant en dépit de ces allégations de corruption qui ne datent pas d'hier et bien ... la victoire d'Enrique Peña Nieto n'est pas franchement une surprise ... Voilà des semaines maintenant qu'il était donné largement favori ... Il faut dire que l'homme est une véritable bête médiatique précise de son côté LA PRESSE canadienne ... Avec son sourire irréprochable ... Enrique n'a pas seulement le physique d'une vedette de la télévision il est aussi marié une actrice de telenovela ... Il avait même fait dessiner une poupée Ken à son effigie pour la distribuer dans ses meetings ...

Ainsi donc l'élection présidentielle a-t-elle longtemps semblé joué d'avance ... du moins jusqu'à ce qu'un mouvement universitaire inattendu bouleverse la campagne précise à nouveau le site SIN EMBARGO ... au point d’empêcher du moins le croyait-on le retour annoncé du vieux PRI au pouvoir ... Ces étudiants un tiers de l'électorat ... et promis à un avenir incertain réclamaient un pays différent et libre ... Mais en vain ... Alors pourquoi ? ... Sans doute le parti d'Enrique Peña Nieto a-t-il été favorisé par la fatigue des électeurs envers l'économie au ralenti ... Et puis si une large frange de l’électorat contemple aujourd'hui la victoire du vieux parti d’Etat avec bienveillance précise LE TEMPS en Suisse ... c’est aussi parce qu’il est associé à une époque moins violente ... Depuis que le président sortant Felipe Calderón avait lancé en 2006 une guerre contre les cartels de la drogue ... plus de 50 000 personnes ont perdu la vie dans des affrontements et autres règlements de comptes ... De quoi peser lourd bien entendu dans la balance électorale ... Et voilà pourquoi aux antipodes de ces jeunes pour qui le retour du PRI au pouvoir est un saut dans le passé ... et bien une grande partie de la population éprouve la nostalgie de cette «dictature parfaite» ... un régime autoritaire qui se donnait une apparence démocratique ...

D'où cet article d'ailleurs à lire ce matin sur le site du courrier international ... Le temps des bruits de bottes et des coups d'Etat militaires est certes révolu en Amérique latine écrit l'éditorialiste argentin du journal LA NACION ... mais les coups d'Etat se succèdent sous une nouvelle forme en apparence plus civilisée ... A ce titre la situation que vient de vivre le Paraguay ... la destitution de son président illustre l'avancée en ce début de XXIe siècle d'une nouvelle forme de coups d'Etat en Amérique Latine censé faire sortir le pays d’une impasse sociale ou politique pouvant dangereusement dégénérer ... Les raison invoquées sont toujours les mêmes : vide de pouvoir préoccupant ... tendance autoritaire du président ... crise politique auto-infligée ... ambition présidentielle démesurée ... Et e quotidien de Buenos Aires de conclure ... pour la première fois de ce siècle ... le Cône Sud de l'Amérique est gagné par le néoputschisme ... lequel risque d'avoir de fortes répercutions ...

Alors s'agissant à nouveau du Mexique ... même si le nouveau président ... ancien avocat au physique d'acteur de cinéma respire ce matin ce sera de courte durée prévient le site de la RTBF ... Car après avoir respiré il faut encore inspiré ... Or dès qu'il sera investi en décembre prochain ... le golden boy devra s'attaquer non seulement à la lutte contre le trafic de drogue mais aussi relevé le défi économique ... Et puis ce matin on attend également un autre résultat déterminant ... celuides élections législatives qui ont lieu simultanément ... Or si le PRI remporte aussi le scrutin législatif ... et bien ce serait la première fois depuis 1997 qu'un parti disposerait à la fois de la présidence et d’une majorité absolue au Parlement ... De quoi donner à la jeunesse du pays de bonnes raisons de poursuivre son printemps avec un nouvel été mexicain.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......