LE DIRECT

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Comment rendre compte ... jour après jour des tueries en Syrie ? ... Les journalistes y sont interdits de séjour ... les interviews mettent souvent en danger ceux qui les accordent ... et quoiqu'il en soit il est impossible de recouper les témoignages dans une situation où il faut en permanence trier entre propagande ... contre-vérités ... et informations incomplètes ... Et pourtant ... il est des histoires de héros ordinaires qui parviennent parfois à se frayer un chemin dans les médias les plus précautionneux car elles portent en elles des étincelles d’authenticité et d’exemplarité qui ont raison des doutes ... Vous vous souvenez sans doute de Neda en Iran ... cette étudiante tuée dans la rue ... devenue un symbole durable de la répression ... et ce même si l’identité de la jeune fille et les conditions de sa mort ont par la suite fait l’objet de substantielles modifications ... En Tunisie ... Mohamed Bouazizi est devenu lui aussi à son corps défendant l’incarnation du désespoir et de la révolte des jeunes générations ... prélude du Printemps arabe même si là encore ... les conditions exactes de sa mort se sont finalement révélées différentes de ce que l’on croyait au départ ... Alors qui sait si l’histoire de Jamil ne sera pas réécrite à son tour ... dans un sens ou dans l’autre ? ... Mais en l’état ... telle qu’elle est transmise par le Réseau syrien pour les droits humains elle touche en montrant l’inégalité du rapport de force ... l’impuissance des révoltés ... leur indomptable courage aussi ... et l’escalade bien entendu de la violence meurtrière ...

C'est donc l'histoire d'un jeune homme ... âgé d'à peine 16 ans né dans la banlieue de Damas ... Sa spécialité ? Le graff ... le tag ... et le slogan qui claque raconte le journal suisse LE TEMPS ... Sur les murs ... dans des photos ou des vidéos qu’il publie sur le Net ... on le voit de jour de nuit ... peindre sa colère dans toutes les couleurs du refus ... Jamil dénonce le népotisme ... la corruption ... l’injustice ... la tyrannie ... Arrêté en juillet 2011 par les services chargés des basses œuvres du régime baasiste il passera 115 jours en détention ... Libéré ... il raconte les sévices auxquels il a été soumis ... les chocs électriques ... les menaces ... les humiliations ... Et puis il se remet à l’œuvre ... Songe-t-il qu’il aura peut-être moins de chance la prochaine fois ? ... Et cela lui fait-il peur ? ... Sa mère lui enjoint-elle de rester tranquille ou bien au contraire est-elle fière de lui ? ... L’encourage-t-elle à relever la tête et à lutter ? ... Jour et nuit ... il bombe les murs de sa cité ... sans relâche ... et multiplie les messages à destination de ses voisins ... ses amis ... ses ennemis aussi ... La Syrie est libre écrit-il ... Bachar tu vas dégager ... La liberté vaincra que tu le veuilles ou non ... Le 6 juillet dernier ... c’est la bombe à la main qu’il a finalement été abattu par les forces de sécurité ... Sur la Toile encore des vidéos montrent le visage ensanglanté du jeune homme ... des pleurs ... et des funérailles ...

Alors l'histoire de Jamil sera-t-elle réécrite ? ... Peut-être ... Et puis ... elle nous interroge aussi ... N'a-t-on pas tendance à voir ce conflit de manière trop manichéenne se demande notamment la SÜDDEUTSCHE ZEITUNG ? ... Après tout ... pourquoi devrait-on croire sans les vérifier les déclarations de l'opposition ? ... Jusqu'à présent observe son confrère DIE TAGESZEITUNG ... ce sont les troupes du gouvernement et les milices qui se sont rendues coupables des crimes les plus monstrueux ... Mais dans une guerre où ce qui est en jeu c'est littéralement la survie ... gardons à l'esprit que la frontière de la morale est sans cesse repoussée jusqu'à ce qu'elle ne fasse plus du tout effet ...

A présent la question que tout le monde se pose ... et soulevée en particulier par l'éditorialiste algérien de LA NOUVELLE REPUBLIQUE est celle-ci : la bataille de Damas a-t-elle commencée ? ... Lundi soir ... les rebelles ont annoncé lancer une opération de grande envergure ... Et de fait à en croire les dernières dépêches les combats font rage autour de la capitale ... Après dix-huit mois de soulèvement ... les combattants de l’Armée syrienne libre ont même professé hier mardi l’ultime combat ... la bataille pour «la libération de Damas» ... S'agit-il d'un tournant ? ... Comment savoir ...

Pendant ce temps ... les Etats-Unis et leurs alliés européens vont eux à nouveau essayer aujourd'hui à New York de peser de tout leur poids nous dit on pour faire voter une résolution qui puisse acculer Damas ... Une réunion du Conseil de Sécurité que l'on sait d'ores et déjà inutile commente pour sa part le journal de Beyrouth L'ORIENT LE JOUR ... car la simple dénonciation des crimes ne suffira pas à ramener les assassins à la raison ... et chaque veto de la Russie et de la Chine résonne comme un obus projeté en direction du peuple syrien ... La tragédie syrienne se poursuit et les documents que l'on négocie à New York ou ailleurs n'y changeront rien renchérit la SÜDDEUTSCHE ZEITUNG ... Le pouvoir et les rebelles ont déjà investi trop de sang dans cette guerre pour faire la paix rapidement ... Décidément non ... l'avenir de la Syrie ne se prendra pas dans le nulle part newyorkais ... mais bien dans toutes les villes actuellement disputées sur le terrain ...

Alors les médias c'est vrai aiment incarner les évènements ... ils ont besoin d’histoires et de visages pour incarner la marche du monde ... surtout quand elle est terrible ... L’histoire de Jamil devra peut-être être réécrite ... Mais quoi qu'il en soit ... son indéniable goût d’authenticité est un énième coup porté à un régime qui tue ses enfants ... Jamil fait partie des 16 000 morts que la révolte et la répression ont déjà faits en Syrie.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......