LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

4 min

Par Thomas CLUZEL

Connaissez-vous Bubble Shooter ? … Comme son nom l’indique … ce jeu en ligne consiste à exploser des bulles de couleur … Et bien dimanche dernier … figurez vous que le score de la ministre de l’emploi espagnol à ce jeu a été publié par mégarde sur son compte Twitter … de sorte que ses 13 000 abonnés on pu lire ceci : « J’ai obtenu 5390 points. Sauras-tu me battre ? » … Alors aussitôt après sa publication ... ce tweet a bien évidemment été effacé en tout hâte par l'équipe de la ministre … mais en vain puisque les internautes espagnols ont eu le temps d'en faire une capture … entraînant vous l’imaginez un déluge de commentaires négatifs à son égard … parmi lesquels : la ministre a obtenu 5390 points et 5.639.500 chômeurs aiment ça … Car c’est vrai qu’en pleine crise … la ministre n’est pas la seule à battre ces temps-ci des records précise pour sa par le site du HUFFINGTON POST … Le taux de chômage a lui aussi explosé … Selon les chiffres du mois de mai … un quart de la population active espagnole est aujourd’hui sans emploi … soit le taux le plus élevé de la zone euro ...

De quoi relativiser bien entendu cet air satisfait arboré depuis dimanche par le très arrogant chef du gouvernement écrit l'éditorialiste d'EL PAIS ... après avoir obtenu des Etats de la zone euro 100 milliards pour assainir le secteur bancaire ... Un coup de maître reconnait le journal madrilène ... mais qui continue donc 48 heures plus tard d'interpeller toute la presse européenne ... Car après tout ... un appel à l'aide ne devrait jamais constituer un motif de satisfaction ou même d'allégresse précise notamment son confrère d'EL MUNDO ... Les taux que l'Espagne devra rembourser ... soit environ 1,8 milliard d'euros par an sont certes supportables ... mais ces taux nous contraignent à enfoncer un peu plus le clou de l'austérité ... Alors on peut l'appeler crédit exceptionnel ou sauvetage ... mais une chose est sûre poursuit l'article ... personne ne prête 100 milliards sans contreparties ... «Le gouvernement veut nous faire avaler que nous avons touché le gros lot et que les Rois mages sont arrivés» a notamment ironisé le chef de l’opposition socialiste ... Et puis surtout ce que ce qui prime au final conclue ... le quotidien c'est l'interprétation qu'en font les marchés financiers ... Or hier ... après avoir grimpé de plus de 5% à l’ouverture ... l’indice Ibex a progressivement réduit ses gains avant de passer dans le rouge à quelques minutes de la clôture.

Voilà pourquoi finalement le magazine THE ECONOMIST doute que ce plan suffise à sauver l'Espagne … Vouloir assainir le système bancaire dit-il est une bonne initiative mais insuffisante à elle seule …. Et d’ailleurs on s'attend à ce que l'économie du pays se rétracte encore cette année mais aussi l'année prochaine … Autrement dit conclue le journal britannique … il est peu probable que le programme de sauvetage des banques inverse la tendance à la baisse …

Pire ... on peut craindre que l'Espagne devienne à son tour un puits sans fond estime sur son site DIE TAGESZEITNG ... Et tant que personne ne dira qui plus est d'où viennent ces 100 milliards d'euros censés aider les banques espagnoles ... et bien tout cela restera flou et aucun marché financier ne se calmera ... C'était pourtant l'objectif affirmé des sauveteurs ... rassurer les marchés ... et non les gens ajoute d'ailleurs le journal entre parenthèses ... Malheureusement ... ils ne font que bricoler les symptômes au lieu de soigner le mal par la racine à savoir les commerces hasardeux des banques ... Même analyse de son confrère berlinois DIE WELT ... On peut déjà exclure dit-il que les crédits à l'Espagne entraîneront une amélioration durable sur les marchés ... Cela aurait pu être le cas si l’on avait pu interpréter l’aide comme un signe de la détermination européenne ... Mais c’est tout le contraire ... La gestion de la crise dans le cas de l’Espagne révèle plutôt ... la profondeur des fossés qui se creusent en Europe ... D’un coté un gouvernement oscillant entre l’égoïsme et le dilettantisme en Espagne ... et puis de l’autre une communauté de pays mettant une pression plus ou moins brutale pour sauver des banques pourries ... Pas franchement de quoi inspirer la confiance ...

Sans compter ironise le quotidien néerlandais DE VOLKSKRANT ... que le canot de sauvetage commence à être bien plein ... avec deux bombes à retardement potentielles dans la zone euro ... La première c'est bien entendu la Grèce ... et la seconde l’Italie ... Autrement dit il y a de plus en plus de monde à l’intérieur et autour du canot de sauvetage et la tempête n’est pas encore passée ...

Enfin quid cettefois-ci de l’Espagnol de la rue ... qui depuis ce week-end se demande avec angoisse si le sauvetage bancaire aura un impact sur son portefeuille interroge pour sa part LE TEMPS en Suisse ? ... Indirectement il n’en sortira pas indemne ... car Bruxelles va désormais augmenté son exigence de voir ramener le déficit public de 9% à 3% en 2014 ... Or pour cela ... et bien le gouvernement va devoir à la fois augmenter la TVA ... accélérer la réforme des retraites ... et accroître les coupes budgétaires ... Dans le fond ... cette aide soit disant miraculeuse n'est rien d'autre que la conversion de la dette privée en dette publique ... Tous les Espagnols en paieront bien sûr le prix fort ... Seule bonne nouvelle donc ce matin ... la ministre espagnol peut être rassurée ... à défaut de faire exploser des bulles ... elle pourra s'exercer encore longtemps à shooter ses demandeurs d'emplois.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......