LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Si par hasard … vous comptez vous rendre en Égypte dans les tous prochains jours … un petit conseil : évitez de prononcer le mot anglais « really » … vraiment … surtout dans sa forme interrogative ... Car utiliser ce mot ... au pays des pyramides peut désormais soit vous faire tourner en ridicule … soit vous coûter un séjour au commissariat pour interrogatoire prévient le journal libanais L’ORIENT LE JOUR … Tout a commencé la semaine dernière … avec la diffusion sur la télévision d’État d’un spot publicitaire ... appelant les Égyptiens à ne pas se familiariser avec les étrangers … présentés comme des espions avides d’informations …

La vidéo de 40 secondes toujours disponible sur You Tube montre donc un jeune homme … désireux de rencontrer de jeunes Égyptiens dans un café … « Il entrera dans vos cœurs comme si vous le connaissiez depuis longtemps » avertit aussitôt la voix off sur fond de musique dramatique … Alors accueilli chaleureusement … l’homme écoute la conversation de ces jeunes ... qui lui racontent volontiers la crise qu’ils vivent au quotidien … mais aussi une vague histoire de complot contre l’armée … Et puis arrive le moment où le jeune homme toujours attentif à ce qu’on lui raconte lance : « Really ? » (Vraiment?) … avant de pianoter sur son téléphone l’ensemble des informations qu’on vient de lui rapporter …

Alors entre colère et ironie … les réactions des internautes égyptiens ont été extrêmement nombreuses … qualifiant le spot au mieux de « ridicule » ... au pire de « xénophobe » … « Personne ne dit plus un mot à la maison par peur que la bonne ne soit une espionne » ironise notamment l’un d’entre eux … Et face à ce déluge de critiques … et bien la télévision d’État a finalement décidé de suspendre la diffusion de ce spot ... par crainte qu’il soit je cite « mal compris » … Reste toutefois une question écrit encore L’ORIENT LE JOUR … Qui est derrière ce spot ? … Et surtout pourquoi l’avoir diffusé à quelques jours seulement du second tour de la présidentielle ? … Pour la bloggeuse égyptienne « Zeinobia » … la réponse ne fait aucun doute … cette vidéo dit-elle n’est que le début d’une campagne visant les activistes des droits de l’homme et les journalistes étrangers ... au cas où Ahmad Chafiq … ex commandant de l'armée de l'air et ancien Premier ministre de Moubarak aujourd’hui candidat à l’élection présidentielle serait élu dimanche prochain …

Alors hier ... la justice égyptienne a justement validé la candidature d’Ahmad Chafiq à la présidentielle ... mais aussi déclaré « illégal » le Parlement dominé par les islamistes ... Vraiment ? ... Really ? se sont aussitôt demandé de très nombreux égyptiens ... interloqués ... avant d'aller manifester devant la Cour constitutionnelle ... en hurlant des slogans antimilitaires comme en témoigne ce matin la photo à la une du NEW YORK TIMES ... Car d'un point de vue démocratique commente le journal américain ... l'arrêt rendu par la cour de justice hier est le pire qui pouvait arriver ... L'élection de ce Parlement ... même dominé par les islamistes était en effet le plus important des pas effectué jusqu'à présent en direction de la transition ... Et en supprimant la seule opposition élue face aux militaires ... et bien «les juges mettent un terme à la transition démocratique» lâche notamment cette étudiante en médecine interrogée par la correspondante du journal suisse LE TEMPS ...

Sans compter donc que la loi ... votée il y a quelques semaines par le dit Parlement ... loi interdisant aux anciens du régime de participer aux élections a été jugée contraire à la Constitution ... rendant de facto légitime la candidature ce week-end d’Ahmed Chafik ... ex premier ministre de Moubarak pour le second tour de l'élection présidentielle face à son adversaire des Frères musulmans Mohamed Morsi ... « Cet arrêt de la Cour de justice signifie que la révolution est finie » ... s’exclamait encore hier un autre manifestant interrogé cette fois-ci dans les colonnes de L'ORIENT LE JOUR ... « On ne veut plus des fouloul » dit-il ... un terme péjoratif pour désigner les « restes » de l’ancien régime ... Car Chafiq est en effet aujourd'hui accusé par ses détracteurs d’être soutenu par les militaires pour aussi rétablir un pouvoir proche de celui qui prévalait sous le raïs désormais déchu et emprisonné ...

Alors depuis plus d'un an ... les forces révolutionnaires se battent contre les symboles de l'ancien régime ... et c'est vrai qu'à ce titre ils ont remporté plusieurs batailles ... à commencer bien évidemment par la chute de Moubarak lui-même et sa condamnation à la prison à vie ... Reste que si elles veulent constituer une alternative pour pouvoir construire un avenir meilleur ... les forces révolutionnaires doivent aujourd'hui commencer par admettre un certain nombre d'idées estime un quotidien proche des manifestants de la place Tahrir à lire sur le site du courrier international ... Premièrement ... il faut arrêter dit-il de se focaliser sur les anciens responsables du régime ... L'urgence n'est pas d'écarter des personnes mais de changer la forme organisationnelle héritée de l'ancien régime ... C'est cette forme qui est à l'origine de la corruption ... Or si ces structures restent inchangées ... et bien n'importe qui finira par commettre les mêmes abus ... qu'il soit libéral ... islamiste ... ou révolutionnaire ... Deuxièmement ... il faut totalement abandonner l'idée de tribunaux révolutionnaires ou d'une justice d'exception ... Là encore ... c'est prendre le problème par le mauvais bout ... Si de tels tribunaux devaient voir le jour ... ils seraient composés en fonction de critères politiques et non juridiques ... et risqueraient d'aboutir à la vengeance et non à la justice ... Enfin troisièmement ... construire une alternative commence par se tenir aux principes de la démocratie ... et pour cela il faut accepter le verdict des urnes ... même s'il déplaît ... Et le journal de conclure ... la révolution est à présent terminée ...

Adieu ma révolution ... c'est également le titre sinon résigné du moins un peu désabusé du quotidien de la diaspora arabe AL HAYAT ... la vie ... Avant le premier tour de la présidentielle dit-il ... une vidéo incitait les jeunes à faire disparaître la carte d’identité de leur père ... nécessaire pour voter si celui était partisan d’un des candidats issus de l’ancien régime ... Et bien depuis ce premier tour ... l’échec de la révolution est officiellement acté avec des élections qui opposeront ce week-end Ahmed Chafik ... considéré dans le chaos du soulèvement comme l’un des successeurs possibles d’Hosni Moubarak … au Frère musulman Mohamed Morsi ... autrement dit conclue le journal ... tout ce qu’il y a de plus éloigné des objectifs de la révolution.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......