LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

6 min

Par Thomas CLUZEL

"Il n'y a pas d'endroit dans le monde où l'homme est plus heureux que dans un stade" ... Cette phrase est signée Camus ... Albert de son prénom comme chacun sait ... Il faut dire que l'écrivain s'était passionné en effet pour ce sport ... Il avait même joué gardien de but au Racing Universitaire d'Alger avant de devoir abandonner sa passion une fois diagnostiqué une tuberculose ... Mais le romancier ... dramaturge ... philosophe chantre de la révolte contre l'absurdité de la condition humaine avait aussi écrit : "La liberté est un bagne aussi longtemps qu'un seul homme est asservi sur la terre" ... Et nul doute que le combattant du totalitarisme soviétique n'aurait pas été indifférent à la nouvelle polémique qui menace à présent l'organisation de l'Euro de foot 2012 ... A 5 semaines du championnat qui doit se tenir en Pologne mais surtout en Ukraine ... plusieurs ministres allemands ainsi que la chancelière elle même Angela Merkel évoquent désormais un possible un boycott de la compétition ... si Kiev n’allège pas les conditions de détention de l’ancien Premier ministre Ioulia Timochenko ... l'ex égérie de la “Révolution orange” condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir et qui la semaine dernière a entamé une grève de la faim pour protester contre son transfert et les mauvais traitements dont elle aurait été victime ... Il faut dire que le premier match en Ukraine se déroulera justement dans la ville où est incarcérée Ioulia Timochenko ...

Alors la grand-messe du football européen sera-t-elle politique ? ... Quoi qu'il en soit ... l'Ukraine se retrouve bel et bien aujourd'hui de plus en plus sous pression note notamment la SUDDEUTSCHE ZEITUNG ... car il ne s'agit pas seulement de mettre l'accent sur le cas de l'opposante célèbre pour ses tresses blondes ... non il en va en réalité de la future orientation politique de l'Ukraine précise toujours le quotidien de Munich ... Le pays se trouve aujourd'hui à un carrefour historique ... Et l'alternative pourrait se résumer ainsi précise pour sa part le quotidien estonien EESTI PÄEVALEHT : Soit la dictature s'imposera bientôt ... soit la démocratie l'emportera lors des prochaines élections cet automne ... Dans six mois doivent se dérouler en effet des élections législatives ... Or d'après les sondages ... Ioulia Timochenko et ses amis talonneraient le parti au pouvoir ... La maintenir en prison est donc interprété par les observateurs politiques à la fois comme une vengeance personnelle de Viktor Ianoukovitch mais également une manœuvre politique ... Voilà pourquoi conclue l'article ... l'Europe doit donc soutenir de toutes ses forces la seconde option ... Et pour les politiques de l'Union Européenne ... cela signifie tout simplement le boycott de l'Euro ...

Seulement voilà ... si certains commentateurs estiment qu'un tel boycott pourrait contribuer à la démocratisation du pays ... d'autres en revanche redoutent qu'il ne pousse le pays dans les bras de Moscou ... Alors c'est le cas en particulier du journal italien CORRIERE qui juge la manœuvre dangereuse pour l'Union Européenne ... C'est la géostratégie européenne qui est en jeu dit-il avec notamment la question de la position de Vladimir Poutine … Le président russe soutient c'est vrai Timochenko ... mais il prend aussi parti pour Viktor Ianoukovitch ... Or ce double jeu du Kremlin n'a qu'un seul but : user l'Ukraine ... En clair si les relations avec l'Ouest se détériorent alors Kiev sera prête à redevenir un partenaire privilégié du Kremlin ... Et d'ailleurs précise toujours le quotidien italien ... Moscou s'est déjà liée à la Biélorussie et au Kazakhstan avec la même stratégie … Et de conclure ... l'Europe fait bien de défendre ses valeurs dans l'affaire Timochenko ... mais elle doit trouver un équilibre délicat entre la défense de ces valeurs et le risque de faire un trop gros cadeau à Poutine ... Même analyse pour le quotidien conservateur de Francfort FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG : Le président russe a certes vivement critiqué le traitement que les dirigeants ukrainiens infligent à la meneuse de l'opposition ... mais ces critiques sont évidemment intéressées dit-il ... D'où la question posée par son confrère de Munich SUDDEUTSCHE ZEITUNG : Doit-on laisser Ianoukovitch retomber dans l'orbite de Moscou ... qui pourrait alors imposer un nouvel impérialisme reposant sur le monopole du gaz naturel ? ... Cela serait funeste pour l'approvisionnement énergétique de l'Allemagne et sonnerait le glas de la démocratisation de cette partie de l'Europe estime le journal ... avant d'ajouter : Berlin doit donc tout faire pour soutenir le président ukrainien contre Moscou ... Il faut maintenir la pression sur Ianoukovitch ... mais renoncer à toute déclaration publique trop brutale ...

D'où d'ailleurs ce commentaire en Pologne ... pays co-organisateur de l’Euro du quotidien GAZETA WYBORCZA qui met en doute les intentions germaniques ... Si les politiques allemands y compris le chef de l’opposition sociale-démocrate critiquent farouchement les autorités ukrainiennes ... c'est afin de faire monter leur popularité en vue des élections législatives de l’année prochaine dit-il : Les politiques allemands ne se préoccupent pas tant des conditions de santé de Timochenko et de la démocratie ukrainienne que de gagner des points avant le renouvellement du Bundestag ... Et dans le cas du chef du SPD ... on peut même parler d’hypocrisie ... Il n’a pas protesté lorsque l’un de ses prédécesseurs et son mentor en politique Gerhard Schröder a qualifié de “démocrate transparent” le président Vladimir Poutine ... De même ... il n’a pipé mot dans le cas de Mikhaïl Khodorkovski ... cet ex oligarque envoyé au goulag par Poutine ... Un cas au moins aussi choquant que la détention de Timochenko ... En réalité analyse le journal ... les politiques allemands craignent la puissante Russie et ils ne vont pas se lancer dans une polémique avec elle ... L’Ukraine est un pays périphérique ... un trou noir au milieu de l’Europe ... Le boycott de l’Euro 2012 ne va pas aider la démocratie en Ukraine ... Bien au contraire i il risque de convaincre la partie de la société ukrainienne qui regarde vers l’Ouest que l’Europe l’a laissée tomber ... et que les aspirations européennes de l’Ukraine étaient un rêve ...

Alors pour conclure je terminerai à nouveau avec une citation signée cette fois-ci Orwell ... George de son prénom : pratiqué avec sérieux le sport n'a rien à voir avec le fair-play écrivait-il ... Il déborde de jalousie haineuse ... de bestialité ... du mépris de toute règle ... de plaisir sadique et de violence ... En d'autres mots c'est la guerre ... les fusils en moins.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......