LE DIRECT

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Imaginez un paradis de la taille d'un confetti ... 160 km2 ... soit peu ou prou la taille de notre cher département des Hauts-de-Seine ... Une parcelle de terre bucolique où quelques 36 000 habitants profitent d'un niveau de vie sans égal ... Ce pays ... l'un des plus riches du monde existe ... coincé entre la Suisse et l'Autriche ... Son nom le Liechtenstein ... Et bien figurez vous que depuis quelques jours ... la minuscule principauté ... laquelle a priori ne connaît pas la crise est agitée désormais par un vent de révolte ... Alors sans aller jusqu'à évoquer la résurgence d'un nouveau printemps ... le quotidien BANGKOK POST nous prévient : L'épreuve de force a commencé ... Du haut de son château surplombant la microscopique capitale ... le prince doit faire face depuis quelques jours à la colère de ses sujets ... Ces derniers souhaitent faire abroger par référendum le droit de veto du prince ... grâce auquel il peut aujourd'hui à loisir ... dissoudre le Parlement ... révoquer le gouvernement ... et diriger par décret ... Alors rien ne dit que les militants parviendront à réunir les 1500 signatures nécessaires pour lancer la votation ... La collecte s'annonce même difficile précise toujours le journal de Bangkok ... d'autant que la réaction du Prince a été on ne peut plus clair : La maison princière n'est prête à assumer ses responsabilités politiques que si elle dispose des instruments nécessaires ... comprenez des pouvoirs absolus ... Et sinon ... et bien sinon le Prince a d'ores et déjà annoncé qu'il se retirerait ...

Alors en Roumanie ... là le gouvernement en revanche n'a pas eu le choix ... Il est tout simplement tombé écrit le quotidien de Bucarest ADEVARUL ... la vérité ... C'était vendredi dernier ... Le Premier ministre en exercice avait pourtant été nommé il y a peu ... c'était le 6 février dernier après des manifestations qui avaient embrasé le pays pendant plusieurs semaines ... Les Roumains remontés contre un gouvernement trop disposé à appliquer les mesures d'austérité demandées par le FMI demandaient à l'époque le départ du Premier ministre ... comme du président ... Et finalement et bien le nouveau gouvernement n'aura donc duré que trois mois ... 78 jours très exactement ... permettant ainsi à la gauche ... pourtant fragmentée de revenir au pouvoir pour la première fois depuis la chute de Ceausescu ...

Et que dire encore de la République tchèque cette fois-ci ? : Dernière chance pour le gouvernement titre notamment le quotidien de Prague MLADA FRONTA DNES ... un gouvernement sauvé in extremis vendredi dernier ... Les députés lui ont finalement accordé leur confiance ... à lui et à son programme d'austérité ... sans que cela n’écarte véritablement la possibilité d’élections anticipées prévient aussitôt l'hebdomadaire EKONOM ... avant d'ajouter : depuis la formation du premier gouvernement en septembre 2006 ... le rythme du recyclage des gouvernements et des ministres a dépassé les limites de l’acceptable ... Une instabilité qui pourrait même finir par ramener les communistes au gouvernement ...

Alors l'austérité serait-elle devenue une tueuse de gouvernements ? ... C'est vrai qu'en moins d'un an écrit le quotidien grec de centre gauche TA NEA ... la crise a avalé tellement de premiers ministres que le paysage européen ressemble aujourd'hui à un cimetière politique ... Depuis deux ans les élites politiques tentent de sauver la monnaie européenne en pratiquant une politique d'austérité dévastatrice … Or la crise ne touche plus seulement le sud ... D'où ce commentaire du FINANCIAL TIMES : Vu les dommages causées à l'Union Européenne par des citoyens mécontents ... les dirigeants européens feraient bien de prendre leurs inquiétudes au sérieux ... Le quotidien britannique qui demande un terme à la politique d'austérité qualifiée d'ineptie ...Même son confrère ... le pourtant très conservateur DALY TELEGRAPH demande à présent une stratégie de croissance plus agressive ... Comment dit on basta en allemand écrivait encore il y a peu le quotidien espagnol EL PAIS en référence bien évidemment à la politique de rigueur prônée et imposée par Merkel ... avant d'ajouter : . Il est temps d’arrêter les dégâts ...

Il y a assurément quelque chose qui ne tourne pas rond dans la zone euro ... renchérit pour sa part LE TEMPS en Suisse ... Bientôt trois ans de divagations ... de divisions ... mais surtout de politique d’austérité ont fini par replonger le continent dans le «Double Dip» ... Jugez plutôt : pas moins de huit pays de la zone euro en récession ... Baisse ou stagnation des salaires réels et de la consommation ... Chômage en hausse ... Des Etats avouant être dans l’impossibilité d’atteindre les objectifs budgétaires ... Et une dizaine de gouvernements déjà désapprouvés dans les urnes … Les dirigeants européens ... à commencer par la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy n’avaient certes pas tort en affirmant que la discipline budgétaire était un impératif pour contrer la crise de la dette ... Mais en définitive leur calcul s’est révélé erroné ... La politique d’austérité a tué la croissance ... Dans son Rapport sur le travail 2012 publié ce lundi l’Organisation internationale du travail elle même tire la sonnette d’alarme ... Et le journal de Genève d'ajouter ce matin : On y est ... Sous l’impulsion de Mario Draghi ... président de la Banque centrale européenne ... de Mario Monti le premier ministre italien ... et aussi de François Hollande le débat s’installe austérité ou croissance ...

Ainsi et après la une la semaine dernière de l'hebdomadaire britannique THE ECONOMIST ... lequel qualifiait le candidat socialiste d'homme dangereux pour la France et l'Europe ... son confrère américain NEWSWEEK riposte avec ce titre : ferait-il vraiment un dangereux président ? ... Serait-il plus dangereux que le soi-disant candidat du peuple ... lequel flatte l'extrême droite et raille les chômeurs en les qualifiant de paresseux ? ... Alors bien sûr poursuit l'hebdomadaire américain ... peut-être le souhait de François Hollande de relancer le rêve français finira-t-il comme une tarte dans le ciel mais est-ce vraiment dangereux ... Et après tout ... si les électeurs en ont marre de l'excitation ... et bien un peu de crème pâtissière ne pourra pas leur faire de mal ...

Mais attention conclue ce matin LE SOIR de Bruxelles : Hollande n'a pas gagné ... On ne sauvera pas l'Europe avec des mots mais en changeant de politique économique écrit l'éditorialiste ... Les élites européennes feront tout pour qu'une victoire du candidat socialiste ne change rien à l'ordre établi ... Elles sont prêtes à quelques concessions de pure forme ou sans importance ... Ce sera donc à François Hollande de décider s'il veut d'abord sauver la face ... ou ne pas décevoir ceux qui en France et ailleurs ont repris espoir le soir du 22 avril.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......