LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Jour de justice en Sierra Leone ... Le titre est à lire ce matin dans les colonnes du FINANCIAL TIMES ... Près de 10 ans après l'annonce de son inculpation ... l'ex président libérien Charles Taylor a en effet été reconnu coupable hier d'avoir aidé et encouragé une guérilla sanglante en Sierra Leone ... Meurtres de civils ... viols à grande échelle ... enrôlement d’enfants soldats mais aussi pillages ... cannibalisme ... amputations ... actes de terrorisme ou bien encore travail forcé ... au final ... les 11 chefs d’accusation pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité ... véritable litanie des pires horreurs commises sur le continent africain ont tous été retenus à l’unanimité du tribunal ... Une décision qui pourrait lui coûter jusqu’à la peine de prison à vie ...

« Coupable ! » ... C’est le mot qui aura retenu le plus l’attention hier renchérit de son côté le journal burkinabé LE PAYS ... Accusé emblématique du Tribunal spécial pour la Sierra Leone ... Charles Taylor est en effet devenu hier le premier chef d’Etat depuis 1946 à être condamné par une juridiction internationale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité ... Et puis il est aussi le premier président à avoir été inculpé de crimes contre l’humanité alors qu’il était encore en exercice ... arrêté après moult péripéties et jugé ... Milosevic l’avait précédé sur cette liste mais il est décédé avant la fin de son procès ... A tous ces titres ... le cas de Charles Taylor occupe donc une place exemplaire ...

Mais pouvait-il en être autrement poursuit le journal ? ... On échappe difficilement à son destin aussi triste ou cruel soit-il ... Sinon qui ... à commencer par Charles Taylor lui-même aurait cru un seul instant que celui qui avait droit de vie et de mort sur les Libériens ... allait se retrouver derrière les barreaux comme un vulgaire malfrat ? ... Le triste sort de Mr Taylor doit donc interpeller et servir de leçon ... A présent les dirigeants sanguinaires auront beau crier à une justice sélective ... injuste ... impérialiste il n’y aura personne pour les sauver ... Et s'ils veulent éviter cette honte alors ils doivent revoir leur copie et leur gouvernance pendant qu’il est encore temps ...

Partout les mêmes messages de satisfactions s'affichent dans la presse ... L'impunité recule titre notamment LE TEMPS en Suisse ... Un message fort a été envoyé hier à tous les tyrans et autres chefs de guerre écrit encore le FINANCIAL TIMES … Le journal britannique qui précise ... la justice internationale est peut-être lente ... mais elle prouve que personne désormais ne peut lui échapper … Endosser un costume de chef d’État n’est plus une garantie d’impunité ...

Une condamnation historique … mais qui apparaît en réalité comme un non-événement pour tous ces dictateurs africains contre qui on agite trop facilement la CPI comme une épée de Damoclès nuance aussitôt le site d’information en ligne FASOZINE … Car en réalité ... si Taylor est certes tombé dans les filets de la justice internationale pour son implication meurtrière dans le conflit sierra-léonais … en revanche … il n’a pas été condamné pour la façon dont il a dirigé son pays ... le Libéria ... où il a pourtant semé la terreur et provoqué une guerre civile qui a fait 250 000 morts et 2 millions et demie de déplacés ... La particularité du verdict prononcé hier est donc d'avoir condamné Taylor pour ses actions commises dans un pays voisin du sien ... tout en passant sous silence la longue litanie de ses crimes présumés dans son propre pays ... Et la nuance est de taille poursuit l'article ... car elle rend son cas évidemment totalement différent ... par exemple ... d'un Laurent Gbagbo … l'ex président ivoirien qui doit comparaître en juillet prochain pour répondre des faits de violences postélectorales dans son pays ... Or l’enthousiasme des premiers jours qui a suivi la déportation de Gbagbo a maintenant cédé la place à un doute … sur la capacité de la CPI à servir d’épouvantail pour les dictateurs africains qui s’accrochent à leurs fauteuils ... Et notamment depuis que le Sénégal a lui réussi le pari de déboulonner le vieil Abdoulaye Wade par la voie des urnes … et bien on peut dire conclue l'éditorialiste que le Tribunal de la Haye n’est pas nécessairement l’arme fatale ...

Et puis ... même si personne bien entendu ne conteste ce matin la condamnation de Charles Taylor ... l'autre critique faite à la CPI ... c'est que le travail de la justice international apparait aujourd'hui comme une stigmatisation de l'Afrique ... Or cette justice écrit notamment le quotidien burkinabé LE PAYS ... cette justice dit-il doit démontrer qu’elle est au service de toutes les victimes du monde ... en traquant les bourreaux partout où ils sont ... Car à ce jour ... quatorze mandats d’arrêt ont été émis par la CPI ... et tous contre des ressortissants africains ... Pas le début d’une enquête contre les commanditaires de la guerre en Irak ... George Bush et Donald Rumsfeld ... un conflit pourtant déclenché contre l’avis du Conseil de sécurité et qui a coûté la vie à des centaines de milliers d’Irakiens et entraîné d'innombrables violations des droits de l’homme ... Motus également sur le conflit israélo-palestinien ... alors que selon plusieurs rapports circonstanciés l’armée israélienne aurait commis des crimes de guerre ... voire des crimes contre l’humanité ... A ce jour ... 114 membres sur les 192 que reconnaît l'ONU ont signé et ratifié le traité de la CPI ... En revanche ... les Etats-Unis et Israël justement l'ont signé mais jamais ratifié de peur de se voir inculpés ... Ce qui d'ailleurs ne devrait pas pour autant les en empêcher puisque la Libye avait il y a peu fait les frais d'un vote unanime au Conseil de sécurité sans n'avoir jamais reconnu la CPI ... Alors la critique n'est pas nouvelle ... Déjà l'an dernier rappelle ce matin le site d'information en ligne SLATE AFRIQUE ... le président de la Commission de l'Union Africaine avait déclaré : On a l'impression que la Cour pénale internationale ne vise que les Africains ... Cela signifie-t-il que rien ne se passe au Pakistan ... en Afghanistan ... à Gaza ou en Tchétchénie ? ... Une liste bien évidemment non exhaustive ... et à laquelle on pourrait aujourd'hui ajouter par exemple la Syrie ...

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......