LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Mais que se passe-t-il en France … Et surtout ... que s'est-il donc passé dans la tête des Français pour qu'ils cèdent ainsi aux extrêmes et à leurs projets irréalistes ? … Voilà la question soulevée par le journal catalan LA VANGUARDIA à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle en France … 24 heures ont passé ... et depuis chacun s’escrime en effet à vouloir psychanalyser à tout prix l'électorat français … Alors c’est le cas en particulier de ce psychologue argentin ... interrogé donc dans les colonnes du journal de Barcelone et publié ce matin sur le site du courrier international … Les résultats du premier tour dit-il laissent penser que 30 % des habitants ... ou plus exactement un électeur sur trois est aujourd’hui désespéré en France ... Pas moins d'un tiers des suffrages sont en effet allés vers ce que l'on appelle le vote contestataire …

Que se passe-t-il en France ? ... c'est aussi la question posée cette fois-ci outre-rhin ... dans les colonnes du quotidien berlinois DER TAGESSPIEGEL ... Alors bien sûr ... on pourra toujours avancer que le vote protestataire est là-bas une tradition écrit le journaliste ... se rebeller d'abord puis choisir le monarque de substitution les Français en ont l'habitude ... Reste qu'on ne saurait pour autant glisser sous le tapis la réussite des extrêmes dit-il ... à commencer par celle de Marine Le Pen ... Et d'ajouter ... l'intérêt que la candidate frontiste a suscité en dénonçant "l'islamisation" de la France en s'attaquant aux "étrangers criminels" est un signal d'alarme ...

Son score est même d'autant plus inquiétant ... que contrairement au 21 avril 2002 il n'est pas le produit d'une abstention massive ... mais la fille de la colère des citoyens en conflit avec leur classe politique et sa représentativité ... renchérit aussitôt son confrère argentin CLARIN ... Plus que l'extrême-droite ... c'est donc la peur de la crise ... du chômage ... de l'Europe ... et du futur qui contrôlerait le vote des Français et menacerait la France ... Alors faut-il seulement s'en étonner ? ... Depuis deux ans maintenant ... chaque année apporte en Europe son lot de surprises nationalistes ... que ce soit en Belgique ... en Finlande ou aux Pays-Bas ... Les Pays-Bas où quelques heures seulement après la percée fulgurante de Marine Le Pen en France ... le leader du parti nationaliste et xénophobe Geert Wilders a lui carrément fait tomber le gouvernement ... Le PVV ... le Parti de la Liberté ... lequel était arrivé en troisième position lors des dernières élections législatives a décidé en effet de retirer son soutien au premier ministre ... contraignant ce dernier à présenté hier sa démission ...

Alors pourquoi Wilders a-t-il ainsi marqué un coup d’arrêt au soutien qu’il apportait pourtant depuis un an et demi maintenant à la coalition de centre droit ? ... Réponse les solutions apportées à la crise ... Le gouvernement néerlandais devait en effet rendre avant la fin du mois un programme de stabilité ... assorti d’un projet de réformes censées ramener le déficit public du royaume à 3% en 2013 ... Les mesures concernaient en particulier l'augmentation de l’âge de la retraite ... mais aussi le gel des salaires des fonctionnaires ... des coupes dans les dépenses de santé ... ou bien encore une majoration de la TVA ... Autant de couleuvres précise le correspondant du SOIR de Bruxelles ... que le leader populiste ne pouvait faire avaler à son électorat puisé dans les couches de la population les moins aisées ... et que Wilders lui même a d'ailleurs résumé dans une formule ce qui sera sans doute le thème de sa future campagne : «Non à l’Europe ... et non à l’euro» ... Alors bien sûr ... en faisant chuter le gouvernement ... Geert Wilders se retrouve de facto isolé .... sauf sauf qu'il reste la personnalité la plus citée par les médias ... et que c’est lui désormais qui impose les thèmes de la politique à ses adversaires ...

Sans compter que ce revers pour la coalition au pouvoir ne pouvait tomber à un pire moment précise de son côté le site d'information en ligne MY EUROP ... La coalition est en effet aujourd'hui au plus bas dans les sondages ... Le parti chrétien est en pleine crise ... divisé notamment entre son aile droite favorable à la collaboration avec l'extrême droite ... et son aile gauche malmenée par une année d'attaques populistes tout azimut ... des musulmans aux Polonais ... en passant par la "clique de La Haye" et les "voleurs de Bruxelles"... A l'inverse les partis d'opposition eux bien évidemment se réjouissent ... à commencer par le parti qui a engrangé le plus d'intentions de vote ces derniers mois ... le parti socialiste qui s'oppose de manière de plus en plus radicale à la politique ultralibérale ... D'où cette question : Le cas des Pays-Bas constitue-t-il un avertissement pour la France sarkozyste ? ... Car en liquidant hier le gouvernement ... l'extrême droite néerlandaise vient ni plus ni moins de donner l'occasion à la gauche de revenir au pouvoir ...

L'exemple des Pays-Bas rapporté à la France fait également l'objet d'un article à lire ce matin sur le site de la RTBF et intitulé :Les Hollande prisonniers du populisme ... Le principal vainqueur du premier tour de l’élection présidentielle française écrit l'éditorialiste reste Marine Le Pen ... Le Pen comme Bayrou d'ailleurs ont tout intérêt dit-il à voir Sarkozy échouer au second tour pour espérer une refonte totale du paysage politique à droite ... Dès dimanche soir d'ailleurs ... la présidente du Front National n'a-t-elle pas donné rendez-vous aux législatives ... où non seulement des triangulaires s'annoncent d'ores et déjà mortelles pour l’UMP ... mais aussi où le FN sera de loin la première force de droite dans toute une série de circonscriptions ... Et le journaliste de préciser encore : A présent tous les gouvernements européens doivent composer avec une frange importante de leur population ... désorientée par la crise ... Or dans ce contexte les discours populistes y trouvent bien sûr un écho tout particulier ... La Grèce s’apprête à se jeter dans les bras des populistes ... la Flandre l’a fait en partie en 2010 ... et les populistes néerlandais viennent de faire chuter le gouvernement qu’ils soutenaient de l’extérieur ... La Hollande doit désormais composer avec ses populistes ... comme le candidat du PS François Hollande va devoir lui le faire en France ... Et de conclure : une certaine réalité européenne vient peut-être de rattraper nos voisins ... du Nord comme du Sud…

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......