LE DIRECT

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZELSur la photo ... des étagères en bois ... et juste en dessous ... les cadavres de trois hommes ... Visages défigurés ... corps déchiquetés ... et le sang qui suinte encore de leurs yeux ... Ma gorge et ma vie se sont remplies du sang de ces photos raconte ce matin l’écrivaine syrienne Samar Yazbek ... à qui l'hebdomadaire Courrier International a demander de commenter les photos du journaliste allemand Timo Vogt ... lequel s’est rendu clandestinement ... c'était il y a quelques semaines à peine dans la province d’Idlib ... assiégée et bombardée par les forces du régime de Bachar El Assad ... Ces photos dit-elle sont comme des débris de mon cerveau et de mon âme ... qui viennent remplacer toute une patrie ... Et mon rapport à la vie vient désormais de l’enfer de ces photos ... Sur l'une d'entre elles ... un drapeau syrien est déplié sur un vieux mur éclairé ... Vert noir et blanc ... c’est le vieux drapeau de l’indépendance que portent aujourd'hui les révolutionnaires pour se libérer du régime assassin ... Mais la photo ne laisse pas le drapeau se pavaner seul sur le mur ... Non ... elle lui adjoint la souffrance du visage d’un martyr ... Ses cheveux noirs épais et sa peau mate font croire qu’il va se réveiller sous peu ... pour demander à sa mère une tasse de thé ... et lui reprocher ce linceul rouge qui entoure sa tête ... Mais l’adolescent ne se réveille pas ... Il dort ... tranquillement ... sous le monde pour lequel il est mort ... Sur le mur ... on aperçoit encore des tâches rouges ... Sans doute le tueur n’a-t-il pas pensé avant de tirer que sa balle allait dessiner sa puissance sur le mur ... après avoir traversé la tête de l’enfant ... Car il ne s’agit pas là d’un dessin surréaliste ... Ce que l’on voit sur la photo est bien un morceau de sa tête ... Dans le coin de l’image ... Samar Yazbek raconte que ses doigts caressent les cheveux du petit ... et le prient de dormir éternellement ... loin d’un monde sans pitié ... ni conscience ...Alors toutes ces photos à découvrir donc dans le nouveau numéro de Courrier International ... et même si elles ont été prises c'est vrai au mois de février dernier ... et bien elles nous apparaissent avec un grain particulier ce matin ... Elles contrastent en effet avec les récentes déclarations du président Assad ... lequel vous le savez a dit accepter cette semaine le plan de sortie de crise de l'ancien secrétaire général de l'ONU Koffi Annan ... A moins ... à moins qu'elles ne dissipent en réalité le flou entretenu par l'homme fort de Damas ... Car si officiellement la Syrie a accepté mardi le plan de paix ... cet engagement ne semble pas empêcher pour autant les forces syriennes de poursuivre dans le même temps leurs attaques contre les insurgés ... Des explosions et des balles ... Voilà comment Bachar El Assad appose son paraphe au plan de paix peut-on lire notamment ce matin sur le site du journal pakistanais THE NATION ... L'Observatoire syrien pour les droits de l'homme a fait état de pilonnages contre des villes de la province de Deraa ... dans la région de Hama ... ainsi que dans certains quartiers de Homs la troisième ville du pays ... Au total 21 personnes auraient trouvé la mort ... Voilà qui confirme en tous les cas les doutes émis par la presse depuis 48h sur la mise en place d'un cessez-le-feu ... et l'ouverture d'un dialogue pour une résolution politique du conflit ...

Car même si au premier abord ... on dirait une bonne nouvelle se réjouissait hier encore la FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG ... il est possible nuançait aussitôt son confrère du FINANCIAL TIMES DEUTSCHLAND ... que Bachar El Assad veuille seulement gagner du temps ... pour sauver d'une façon ou d'une autre sa position de dirigeant voire même ... sa tête ... Sauf que dans les faits ... si ce plan de paix était véritablement mis en œuvre ... il pourrait être le début de la fin pour Damas ... Or Bachar al-Assad est peut-être sans scrupules ... mais il n'est certainement pas idiot avertit de son côté la NEUE OSNABRUCKER ZEITUNG ... avant d'ajouter ... sa nouvelle attitude conciliante cache sans doute plutôt un froid calcul ... En réalité ... en approuvant ce plan de paix ... le président syrien a surtout de nouveau les cartes en main et peut donc imposer ses conditions à l'ONU estime pour sa part LA STAMPA ... Finalement Al-Assad a réussi là où Kadhafi avait échoué en raison des raids de l'OTAN poursuit le journal du Turin ... Le président peut désormais tranquillement penser à la dimension politique du conflit ... Il est renforcé ... et peut se permettre un peu d'ouverture étant entendu que le plan en six points de l'ONU n'appelle pas à la démission d'El-Assad ... et ne présente rien de gênant pour Damas ... Sans compter que le président syrien peut être certain que l'opposition n'acceptera jamais d'entamer des discussions avec lui ...Voilà pourquoi Assad peut à la fois accepter la paix ... et continuer la guerre renchérit le portail d'information AU FAIT MAROC ... Et voilà pourquoi les photos publiés ce matin donc par le site du courrier international sont sans doute la seule réalité qui vaille aujourd'hui en Syrie ... Alors parmi ce portfolio ... certaines photos résistent encore tant bien que mal à la mort ... C'est le cas notamment de cet enfant debout devant un alignement de bonbonnes de gaz ... L'occasion de rappeler que les Syriens sont privés aussi de chauffage ... Autrement dit ... et quand ils ne les tuent pas ... et bien les hommes de Bachar El-Assad les affament et les humilient ... Et puis au milieu de ce diaporama sanglant ... parfois les vivants se réveillent pour manifester en tapant dans leurs mains et portent des drapeaux colorés ... Les femmes rient et les hommes regardent le soleil ... D'où ce commentaire en conclusion de l’écrivaine syrienne Samar Yazbek ... La Syrie s’est aujourd'hui transformée en photos ... Des photos fraîches comme le sang ... où les images de l’horreur voisinent avec celles de la célébration de la vie.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......