LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

La photo est à la une ce matin de très nombreux quotidiens ... On y voit un Barak Obama debout ... en blouson d'aviateur ... le torse droit ... scrutant les lignes ennemis à la jumelle ... Face à lui ... on imagine un champ de mines et par-delà les barbelés le drapeau nord-coréen hissé sur un mât géant ... Hier ... à l’occasion de sa première visite sur la fameuse DMZ ... la ligne fortifiée qui déchire les deux Corées le long du 38e parallèle ... le président à lancer aux quelques 28 000 GI’s postés l'arme au pied sur la péninsule : «Vous êtes ici à la frontière de la liberté» ... Alors ... sans doute certains se réjouiront-ils de voir que le nouveau le président ... contrairement à son prédécesseur n'a pas oublié d'enlever le cache de ses jumelles avant d'observer la ligne d'horizon ... Reste à savoir ce que Barak Obama a vu hier dans son viseur ... car précise ce matin le NEW YORK TIMES ... la scène d'hier avait bel et bien quelque chose d'étrange ... Tout en effectuant là un brusque saut dans le temps jusqu'à la guerre froide ... le chef de la maison blanche témoignait en même temps ... par sa présence des dangers liés au nouvel âge de la prolifération nucléaire ...

Alors que s'ouvre ce matin un sommet international à Séoul sur la sécurité nucléaire ... la Corée du Nord a en effet déclenché un nouveau bras de fer prévient de son côté le quotidien britannique FINANCIAL TIMES ... en annonçant le lancement dans moins de trois semaines maintenant ... à l'occasion du centenaire de la naissance de Kim Il-sung le fondateur du régime stalinien d'un satellite d'observation terrestre ... projet qui pourrait en réalité dissimuler un test de missile à longue portée capable de transporter des têtes nucléaires ... Et ce ... au mépris donc du Conseil de sécurité de l’ONU car rappelle pour sa part LE TEMPS en Suisse ... la résolution 1874 votée en 2009 interdit en effet tout tir d’engin balistique au royaume ermite ...

Autrement dit ... et même si la Corée du Nord n’a pas été invitée à la fête ... comprenez à participer au dit sommet ... et bien elle a d'ores et déjà réussi à attirer l'attention à elle ... Il n'aura pas fallu bien longtemps au jeune dirigeant commente notamment le FINANCIAL TIMES pour faire la démonstration de ce savoir faire ... jadis mis au point par feu son père : comment voler la vedette ... Et même mieux encore puisque Pyongyang a tout bonnement lancé un défi aux dirigeants réunis chez son voisin du Sud en leur interdisant d’évoquer son programme atomique sous peine de représailles ... Tout communiqué mentionnant le dossier nucléaire nord-coréen équivaudra à une déclaration de guerre a notamment prévenu la dictature ...

Autant dire qu'il est loin le temps où chacun se félicitait d'une reprise des pourparlers ... C'était pourtant il y a quelques semaines à peine ... Le 1er mars dernier un journal sud coréen titrait : Les Etats-Unis et la Corée du Nord réalisent une avancée sur la question de l'enrichissement de l'uranium ... après la décision de Pyongyang suspendre ses activités d'enrichissement en échange de près de 300 000 tonnes d'aide alimentaire ... Mais alors pourquoi un tel revirement de situation à un moment où les deux pays ont recommencé à communiquer ? ... Dans un article publié ce matin sur le site du courrier international ... le journal de Séoul HANKYOREH avance une hypothèse : L'annonce par la Corée du Nord du lancement le 15 avril prochain d'un satellite pour marquer le centième anniversaire de la naissance du fondateur de la république populaire serait moins une provocation visant la communauté internationale écrit le journal ... qu'un message adressé à la population nord-coréenne ... Kim Jong-un ... qui vient d'arriver au pouvoir a besoin d'asseoir sa légitimité ... Le lancement de ce satellite aurait donc pour seul objectif d'insuffler aux habitants un sentiment de fierté ... Et même si ce nouvel épisode risque d'avoir un effet négatif sur la situation géopolitique de la péninsule ... Pyongyang semble cette fois-ci privilégier les nécessités internes plutôt que l'amélioration de ses relations avec Washington ...

Alors certains analystes en concluent que si le jeune souverain a besoin de recourir à ce genre de démonstration ... c'est sans doute que son ascension ne fait pas encore l'unanimité ... Et puis d'autres font remarquer que pour l'heure … cette nouvelle provocation nord-coréenne réduit surtout la marge de manœuvre du président Obama ... qui brigue vous le savez un deuxième mandat à la fin de cette année ... Or une crise nucléaire avec la Corée du Nord est certainement la dernière chose à laquelle le chef de la maison blanche aspire estime le FINANCIAL TIMES ...

Les États-Unis n'ont pas d'intention hostile envers votre pays ... Nous voulons la paix a d'ailleurs déclaré Barak Obama lors d'un discours devant des étudiants de Séoul avant d'ajouter : Aujourd'hui nous disons à Pyongyang ayez le courage de rechercher la paix et de donner une vie meilleure aux Nord-Coréens ... De son côté ... le journal de Séoul CHOSUN ILBO lui se contente de rappeler ce matin qu'on estime à 2 milliards de dollars américains le montant que Pyongyang s'apprête à dépenser pour célébrer le centenaire de la naissance de Kim Il-sung ... La somme correspond à un tiers du budget annuel du pays ... et encore elle n'inclut pas les 850 millions de dollars nécessaires également à la construction pour l'occasion de la fameuse fusée et de sa rampe de lancement ... Or avec la même somme conclue l'article ... le régime de Pyongyang pourrait acheter près de 5 millions de tonnes de riz pour nourrir son peuple.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......