LE DIRECT

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Dans un milieu où l’on discute bien souvent la kalach en bandoulière … et la baïonnette entre les dents … un mouvement d’humeur a vite fait de virer au vinaigre ... Amadou Toumani Touré … pourtant général de son état vient de l’apprendre à ses dépens puisqu’hier au petit matin … une insurrection s’est muée en coup d’Etat ... Preuve qu’au Mali il ne faut pas plaisanter avec les mutineries commente ce matin le journal burkinabé L’OBSERVATEUR PAALGA … Depuis hier en effet ... le pays est donc dirigé par une junte … le Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat … avec à sa tête un officier subalterne jusque-là inconnu au régiment … le capitaine Amadou Sanogo ... Et comme c’est souvent le cas en pareille circonstance … depuis hier donc des barons du régime ont été embastillés … les institutions républicaines dissoutes … la Constitution a été également suspendue et naturellement … la consultation présidentielle et référendaire initialement prévue pour le 29 avril prochain a été de facto renvoyée aux calendes maliennes ... Un malheureux dénouement en somme ... pour une crise dans la crise qui couvait en réalité depuis un certain temps déjà dans les rangs de la soldatesque ...

Car la raison principale de ce pronunciamiento est connue poursuit l’article … Il s’agit ni plus ni moins que d’un procès en incompétence … en l’occurrence l’incapacité du régime à gérer la crise au nord du pays secoué depuis deux mois par une nouvelle rébellion touarègue soutenue par la nébuleuse AQMI … Al Qaïda pour le Maghreb islamique et qui faisait déjà la pluie et le beau temps ... dans ces vastes étendues désertiques que le pouvoir central n’est jamais vraiment parvenu à contrôler ...

Autrement dit renchérit son confrère de Mauritanie LE RENOVATEUR ... la déstabilisation n'est pas dans le cas présent l’œuvre des rebelles touaregs ... ou d’un présumé printemps africain ... non ... la déstabilisation vient cette fois-ci de l'intérieur ... des forces loyalistes elles mêmes ... fidèles a priori donc au régime ... mais qui se plaignent depuis des semianes maintenant de ne pas disposer de moyens suffisants pour lutter contre les rebelles touaregs ... Cecoup d’Etat serait donc l’expression d’un ressentiment des militaires contre leur hiérarchie ... L’armée rend responsable le gouvernement et les généraux des pertes subie ... et elle refuse à présent d'aller à l'abattoir ...

De ce point de vue .... reprend L'OBSERVATEUR PAALGA ... on peut donc dire que le président ATT ... Amadou Toumani Touré est une sorte de victime collatérale ... Alors bien sûr ... il n’est pas interdit de penser que l’ancien locataire du palais a pu commettre quelques erreurs ... Mais quels que soient les reproches qu’on pouvait lui faire ... l’homme du 26 mars ne méritait pas le sort qui est le sien aujourd’hui estime l'éditorialiste ... Voilà en effet un soldat dit-il qui est sorti du rang ce jour de 1991 pour mettre fin à la dictature ... qui a géré une courte transition avant de remettre le pouvoir à un civil démocratiquement élu là où de nombreux autres auraient légalisé leur affaire ... qui a mis les dix années suivantes à profit pour tisser sa toile en s’investissant dans des œuvres caritatives et la recherche de la paix sur le continent ... qui est ensuite revenu à la régulière au-devant de la scène en 2002 ... et qui s’apprêtait à l'issue de ces deux mandats à jouir enfin d’une retraite bien méritée pour s’en aller cultiver son propre jardin ... Et le journal encore d'ajouter ... voilà pourquoi rien ne justifie véritablement cette prise du pouvoir par la junte ... et surtout pas le redressement de la démocratie dans la mesure où ce coup d’arrêt brutal en constitue précisément un grave recul ... Sans compter s’agissant des moyens dont l’armée a effectivement besoin ... que ce n’est certainement pas un coup d’Etat qui va régler la question ... Au contraire on est même fondé à croire que les ressources pourraient se raréfier davantage ... car les nouveaux occupants de la colline du pouvoir étant des hors-la-loi ... la junte à peine née sera au banc de la Communauté internationale ... D’ores et déjà d'ailleurs la France a décidé de suspendre toutes ses coopérations ... Or dans de telles conditions ...où et comment trouver le soutien et surtout les armes nécessaires à leur objectif interroge encore l'éditorialiste burkinabé ? ... Et comment surtout faire reculer une rébellion qui ne manquera pas de profiter de ces moments de flottement à la tête de l’Etat pour tailler des croupières aux forces loyales ... et grignoter de nouveaux arpents de territoire ...

Même commentaire désabusé à lire ce matin sur le site d‘information panafricain KOACI … Le Mali … l’un des rares exemples de démocratie en Afrique francophone vient d’essuyer un soufflet ... Le sien … Alors sans doute ... tous les afro-sarcastiques ne manqueront-ils pas de préciser qu’aucun pays africain francophone n’est réellement démocratique … Certaines rumeurs laissent même entendre qu’Amadou Touré avaient intérêt en réalité à créer une atmosphère de tension dans le pays ... pour contourner les élections d’avril prochain ... et prolonger ainsi son règne … Après tout les dirigeants africains … c’est notoire sont capables de faire toutes sortes de gymnastiques pour s’accrocher au pouvoir … Et les peuples africains tellement habitués aux matoiseries de leurs dirigeants ne leur accordent désormais plus aucun crédit ... Toute brindille de soupçon … toute erreur aussi infime soit-elle est immédiatement considéré comme une tentative de confiscation du pouvoir ... En l’occurrence le laxisme d’ATT dans la gestion de la rébellion touareg vient de lui coûter son trône et sa belle couronne de président démocrate …. Ses silences devant les sollicitations des combattants … et les plaintes de la société civile ont été trop lourds pour ne pas être suspectés … Hélas … conclue le journal ... hélas les nouveaux maîtres du Mali ... les militaires sont tout aussi suspects … C’est d’ailleurs eux qui entretiennent les plus vieilles et hideuses dictatures d’Afrique … Assoiffés de pouvoir … ils ne sont pas plus crédibles que nos chefs d’Etat … Quoi qu’il en soit ... la soldatesque en bandoulière ... le Mali vient bel et bien de basculer dans l’anarchie.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......