LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

4 min

Par Thomas CLUZEL

Le fait qu'une Allemande de l'Est ait pu devenir chancelière de tous les Allemands ... 15 ans seulement après la réunification en avait déjà surpris plus d'un à l'époque ... On avait même parlé de miracle politique ... Alors forcément ... avec l’élection hier de Joachim Gauck au poste de président ... le triomphe de l'Est est désormais total ... Rendez-vous compte ... deux enfants de l'ex-RDA à la tête de la République fédérale ... Fini l'image de l'Ossi comme citoyen de seconde zone ... D'où ce commentaire d'ailleurs du journal DIE ZEIT ... Gauck et Merkel ou la revanche de l'Est … Alors on pourrait débattre longtemps des raisons du succès de ce duo ... Hasard ou épuisement des élites de l'Ouest ? ... Aspiration d'une société des médias à l'exotisme et à une authenticité supposée ? ... En réalité tranche l'hebdomadaire de Hambourg ... le duo à la tête de l'Etat symbolise surtout la formidable réussite de l'intégration est-allemande depuis 1989 ...

Alors de part et d'autre de l'échiquier politique rapporte son confrère DIE WELT ... c'est vrai que les réactions sont toutes plutôt positives ... Nombreux sont ceux à faire remarquer que cette élection apporte la preuve que contrairement aux idées reçues ... ce n'est pas toujours la cuisine politique qui dicte les choix ... Mais attention prévient aussitôt THE IRISH TIMES … si l'Allemagne dispose désormais à sa tête de deux allemands originaires de l’ex RDA … n’espérez pas de ces deux là qu’ils s’aiment inconditionnellement ... Bien au contraire titre le journal de Dublin … les ennuis vont même probablement commencer pour la chancelière …

Si ce n'est déjà fait car la nomination de Gauck a fait des dégâts au sein de la coalition gouvernementale estime la SUDDEUTSCHE ZEITUNG ... Il aura fallu en effet de longues heures de négociations entre conservateurs et libéraux pour arriver à ce choix ... Et finalement Angela Merkel a cédé ... La chancelière a accordé au peuple le président souhaité par la majorité ... mais surtout elle a cédé aux pressions de ses partenaires libéraux ... puiqu'en acceptant le candidat du consensus précise toujours le journal de Frankfort ... et bien le camp d'Angela Merkel a de facto reconnu son « erreur » de casting de 2010 ...

Gauck avait en effet déjà brigué la présidence une fois ... rappelle l'hebdomadaire DER SPIEGEL ... C'était au début de l'été 2010 ... On avait alors vu émerger une véritable Gauckmania lorsque le SPD et les Verts l'avaient présenté comme leur candidat au château de Bellevue ... “Yes we Gauck” avait même titré à l'époque avec euphorie BILD AM SOMNTAG ... Pour DER SPIEGEL il était tout simplement le meilleur candidat ... Et pourtant ... et pourtant Angela Merkel n'avait pas voulu de lui à la présidence ... Ce qui en avait d'ailleurs surpris plus d'un ... Comment elle ... la fille de pasteur venue de l'Est pouvait-elle refuser de voir à ses côtés ... non seulement un pasteur mais qui plus est issue lui aussi de l'ex RDA ? ... En quoi au fond cet amant de la liberté ... professeur itinérant en démocratie et membre d’aucun parti politique pouvait-il géner la chancelière ... si proche par ailleurs ? Conservateur libéral de gauche comme elle ... membre de l’Eglise protestante de RDA comme elle ... et même divorcé comme elle… En réalité précise toujours l'hebdomadaire ... la raison est connue ... Merkel craignait à l'époque de voir monter dans les sondages son concurrent potentiel Christian Wulff ... et voilà pourquoi finalement en redoutable stratège elle avait préféré écarter à l'époque Gauck pour enfermer Wulff dans la prison dorée du château présidentiel ...

Or voilà que deux ans plus tard à peine ... à nouveau l'histoire se répète ... Sauf que cette fois-ci Merkel n'a eu d'autres choix que de céder à la pression ... Or la chancelière sait bien que cet ancien pasteur plébiscité pourtant hier par les grands électeurs lui sera inconfortable : en bon électron libre qu’il a toujours été ... démocrate ... moralisateur ... et tenant des discours aux allures de prêche ... il n’hésitera pas à pointer un doigt de reproche sur les agissements du gouvernement et de l’opposition qui pourtant le soutient ... Sans parti précise LE TEMPS en Suisse ... Gauck est de fait inclassable sans compter qu'il a la réputation d’être qui plus est imprévisible ... Il est différent en somme du reste de la classe politique ... et c’est la raison pour laquelle les partis ont un peu de mal avec lui constate à nouveau l’hebdomadaire Der Spiegel ... Et de conclure ... voilà pourquoi Gauck ne doit rien à Merkel ni au gouvernement ... Il ne sera soumis à aucune discipline de parti ... et pourra défendre ses propres convictions ... Angela Merkel le sait bien ... elle qui une fois encore avait tout fait pour éviter l’élection de l’ancien pasteur à qui elle aurait préféré un chrétien-démocrate bon teint et soumis.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......