LE DIRECT

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Un doigt d’honneur … un majeur tendu en signe d’hostilité … irrespect suprême de l’autorité … Alors lorsque ce doigt est dirigé vers la porte de la paix céleste … au cœur de Pékin sur laquelle trône toujours le portrait de Mao Zedong … chacun y voit bien sûr un symbole de rébellion … l’acte insolent d’un héros censuré … une manière aussi pour l’artiste et activiste militant Ai Weiwei de rappeler au monde entier que les artistes utilisent le doigt pour évaluer la perspective …

En revanche … lorsque le geste délibérément hostile et provocateur ne symbolise rien d’autre que le dédain des autorités pour le peuple en marche ... alors il suscite la furie des internautes … Depuis mardi l'image tourne en boucle sur les réseaux sociaux chinois ... celle d'un policier en train d'ériger le doigt face à des manifestants ... une image désormais associée à des commentaires assassins précise le CHINA DIGITAL TIMES où les agents de la police armée sont notamment qualifiés de chiens noirs du pouvoir …

Nous sommes ici à Shifang dans le Sud Ouest du pays … où la population s'est récemment soulever pour protester contre un projet d'usine polluante ... Une nouvelle "révolution verte" peut-on lire sur le site AUJOURD'HUI EN CHINE ... dans un pays où les questions de pollution sont devenues un sujet fréquent de mécontentement ... Et même si l'annonce de l'abandon définitif du projet d'un complexe métallurgique a mis fin à deux jours d'affrontements et bien .... des centaines d'habitants font toujours le siège devant la mairie de la ville pour demander la libération de six manifestants ... Au total ... 27 personnes ont été arrêtées et 2 manifestants auraient également trouvé la mort selon l'organisation Chinese Human Rights Defenders ... ce que nie aujourd'hui le gouvernement ... Quoi qu'il en soit ... pendant deux jours les forces de l'ordre faisant usage de gaz lacrymogènes et de matraques ont mis à sac la ville ...

Aussitôt les réseaux sociaux chinois ont crié la détresse de ces manifestants blessés ... Images difficilement vérifiables de ces hommes en noir patrouillant fusil à la main dans les rues de la ville ... Images surtout de ces civils blessés ... une mère et un bébé commotionnés ... un jeune homme en sang tentant d’appeler ses amis au téléphone ... un vieillard choqué et blessé sur son lit d’hôpital ... Et puis bien sûr de très nombreux témoignages circulent encore sur les réseaux sociaux ... en particulier Sina Weibo : "Ce matin explique une manifestante anonyme ... je suis allée sur la place principale pour voir ce qui se passait ... La route était complètement bloquée par la police ... Et puis j’ai vu les affrontements ... La police a commencé à lancer des grenades ... Ce n’était pas des gaz lacrymogènes ... c’était puissant ... Il y a eu des blessés ... Les gens couraient dans tous les sens" ...

Un autre visiblement encore sous le choc raconte : "J’ai vu une brigade de la police armée donner un coup de pied sur une fille ... Ensuite d’autres sont venus pour lui administrer des coups de bâtons ... On a voulu la sauver mais les policiers ont tenté de nous en empêcher avec leurs matraques ... On n’est pas armé ... Mon cœur pleure et ma main tremble" ...

Alors depuis hier ... les habitants de Shifang se réjouissent bien évidemment de l'abandon du projet d'usine polluante ... mais certains mettent toujours en doute la sincérité du gouvernement craignant que l'annonce ne soit destinée qu'à mettre fin au mouvement ... "Il y a trop de manifestations ... ils veulent juste utiliser cette méthode pour se débarrasser de la foule" explique un protestataire sous couvert de l'anonymat.

Il faut dire que ça n'est pas la première fois qu'une ville chinoise toute entière se soulève pour protester contre un projet d'usine polluante reprend le site AUJOURD'HUI EN CHINE puisqu'en décembre dernier ... des milliers de Chinois étaient déjà descendus dans les rues de Haimen près de Canton ... défiant là aussi les matraques et les gaz lacrymogènes pour protester contre une centrale thermique ... Quelques mois plus tôt ... ils étaient près de 12 000 à Dalian dans le nord de la Chine à braver les autorités pour crier leur colère contre une usine pétrochimique ... Et Idem encore quelques semaines plus tard non loin de Shanghaï ...

L'un des plus célèbre blogueur chinois Han Han a justement consacré mardi un billet à ces événements ... publié et traduit sur le site du MONDE ... Il écrit : Je me souviens de mon village natal ... dans le district des industries chimiques de Shanghai ... J'ai vu comment un lieu aux eaux claires... aux maisons pittoresques et à l'air pur s'est transformé ... En dix ans la rivière est devenue comme de la teinture .... et l'air comme du poison ... Lorsque le gouvernement a voulu développer les industries très polluantes ... il a dit aux villageois que le PIB avait besoin de croître ... pour rendre heureux tout le monde ... Mais dix ans après ... la qualité de vie ne s'est pas améliorée ... bien au contraire ... A présent la vue de la rivière est insoutenable ... En une semaine elle change de couleur tous les jours ... Les services de l'environnement eux nous disent que tout est normal dans leurs rapports ... Mais quand il n'y a pas de limite écrit le blogeur ... c'est normal que tout soit en règle ... Mais avez-vous vu des eaux tellement polluées ... que même les écrevisses ne peuvent pas y vivre ? ... Et d'ajouter encore ... j'ai envie de dire au gouvernement de Shifang ... même si vous avez arrêté votre projet la colère provoquée par ce projet vient de plus loin ... Chaque progrès dit-il mérite d'être encouragé ... après ... il faut continuer à critiquer ...

Et pour conclure ce matin je terminerai avec ces quelques mots postés sur twitter par l'artiste contestataire Ai Weiwei : "Vos propres actes révèlent au monde qui vous êtes et à quel type de société vous croyez ... Petits conseils pour survivre au régime : respectez-vous et parlez pour les autres ... Après avoir ouvert les yeux vous avez le choix : être vrai ou mentir, libre ou emprisonné ".

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......