LE DIRECT

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Bientôt le printemps ... son joli mois de mai et aussi ces élections ... Une échéance considérée à présent comme capitale pour le pouvoir ... même si … même si de toutes les façons les islamistes on le sait ont déjà gagné la partie ... Beaucoup d’ailleurs ne vont sans doute rien trouver à y redire peut-on lire ce matin en une du quotidien d‘Alger EL WATAN … Entre l'enclume et le marteau après tout … Sans compter qu'une majorité islamiste … c’est même plutôt tendance par les temps qui courent …

Car c'est vrai sur les branches décharnées … les premiers bourgeons du nouveau réveil arabe achèvent de flétrir ... victimes d’un hiver pourtant riche en promesses ... renchérit désabusé son confrère du journal libanais L’ORIENT LE JOUR … Alors bien sûr ... la révolution n’a pas encore … comme Saturne dévoré ses propres enfants … non … mais elle a fait pire : elle les a lâchés … inexpérimentés ... et sans défense … Ne restait plus aux féaux des autocrates déchus qu’à s’en repaître … ce qu’ils n’ont pas manqué de faire ... Et le résultat est là … désolant à observer … Un rapide coup d’œil jeté sur les douze mois passés suffit en effet à décourager les révolutionnaires les moins blasés de l’an 11 de ce siècle ... À peine a-t-elle commencé à panser ses blessures que la Libye entend déjà les voix nostalgiques de l’ère révolue ... Au Caire … la place Tahrir en est venue à oublier petit à petit les exaltations des trois saisons passées ... Et puis en Syrie là … la liste des carnages s’allonge pendant que se banalise l’horreur et que grandit la crainte du néant ... Non décidément ... les choses ne sont pas ce qu’elles auraient dû devenir …

Mais alors ... où allons-nous interroge toujours l’éditorialiste ? … Je l’ignore ... mais une chose est sûr dit-il … nous y allons tout droit ... Et à ce stade de la course vers l’abîme il serait peut-être utile de dresser une liste des erreurs commises ... Dès les premiers jours des soulèvements populaires … apparus à la faveur de ce que l’on devait se dépêcher d’appeler « le printemps arabe » … on a vu apparaître ce que l’on a voulu masquer dans l’imagerie populaire … à savoir un net hiatus entre les jeunes et leurs aînés … les premiers sachant fort bien où aller mais ignorant comment y parvenir … et les seconds connaissant le chemin à suivre mais peu soucieux de s’y engager … Les premiers … éduqués … en phase avec l’époque … et les seconds plutôt enclins à composer avec les dirigeants en instance de départ … désireux d’occuper leur place ... Là où les uns voyaient un système démocratique à mettre en place … les autres ne voulaient qu’améliorer le menu quotidien ... sans faire trop de dégâts … Joyeux … le désordre est alors bien vite apparu stérile … pire … contre-productif …

Et le journal de Tunis LE TEMPS de conclure … Aujourd'hui ça dérape de partout … C’est un véritable cri d’alarme … Et si cela ne se calme pas … alors bonjour les larmes ...

Et que dire encore des larmes là aussi de ces indignés à présent ... inoccupés ... Hier matin très tôt ... la police britannique est venu en effet déloger ... dégager les indignés qui depuis 4 mois maintenant bloquaient les abords de la cathédrale Saint-Paul de Londres ... le dernier bastion majeur de ce mouvement mondial ... Alors pour certains ... le résultat est une fois de plus désolant à observer ... même si depuis quelques jours déjà courraient les preuves indéniables d'une mort qui semblait presque consommée ... Lorsque je me suis rendu sur place la semaine dernière écrit l'éditorialiste du GUARDIAN ... il ne restait pas plus de 15 ou 20 personnes ... et il ne se passait pas grand chose à vrai dire ... En octobre dernier pourtant cet endroit fourmillait d'idées ... Un contraste pour le moins saisissant ... Alors il est maintenant question de déclin ... d'épuisement ... de défaite ... Mais en réalité poursuit le journaliste ... dans cet article à lire ce matin sur le site du courrier international ... Occupy London dit-il était déjà mort de ses propres faiblesses ...

Bien entendu ... il ne fait aucun doute que les protestataires ont joué un rôle important dans l’intérêt sans précédent qu’ont suscité les affaires de la très byzantine Corporation de la City de Londres ... Et c’est vrai aussi que ce camp de Saint-Paul aura donné une voix et un rôle à des personnes habituellement ignorées … Mais à présent que ce camp a disparu … cela vaut la peine de réfléchir aux sérieux inconvénients du mode d’organisation ou plutôt ... de non-organisation de presque toutes les manifestations d’Occupy ... Des revendications claires ont été dégainées : parmi elles ... toute idée de direction restait frappée d’anathème ... la collaboration avec les organisations politiques classiques était par ailleurs inenvisageable ... et la conduite de toute activité ne pouvait être que collective ... de façon presque douloureuse commente l'éditorialiste … Avec son modèle de décision consensuel ... sans leader ... le mouvement dit-il a donc naturellement fini par choisir de façon récurrente la voie de la moindre résistance ... Cela explique sans doute l’absence de toute stratégie de sortie intelligente ... et pourquoi le camp de Saint-Paul a disparu si misérablement ... Toute solution alternative était toujours accueillie avec un minimum d’opposition ... alors que le statu quo et l’extinction progressive se sont avérés les options les moins controversées ... Alors dans l’optique d’Occupy le résultat est certes assurément démocratique ... Mais de l’extérieur il paraît également tragique ...

D'où cette conclusion ce matin délivrée par le journal L'ORIENT LE JOUR ... sous la plume d'un certain Benjamin Constant ... lequel dans son ouvrage "De l’esprit de conquête et de l’usurpation dans leurs rapports avec la civilisation actuelle" écrivait en guise d'avertissement : « Ne soyez ni obstinés dans le maintien de ce qui s’écroule ... ni trop pressés dans l’établissement de ce qui semble s’annoncer. »

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......