LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Votre métier rend-il le monde meilleur ? ... Voilà la question à laquelle ont été invités à répondre quelques 30 000 salariés américains ... pour une étude dont les résultats sont aujourd'hui détaillés sur le blog Economix du NEW YORK TIMES ... Alors la très grande majorité des personnes interrogées se dit persuadée de travailler pour le bien de la planète ... Un peu moins de 15% en revanche répondent par la négative ... Et pire ...1% des sondés estiment eux que leur métier contribue carrément à faire du monde un endroit pire à vivre ... Mais alors ... quels peuvent bien être ces métiers ... dont ceux qui les exercent estiment qu'ils nuisent à l'humanité ? ... En tête de ce palmarès on trouve les employés de fast food ... Ils sont plus de 42% à considérer que leur job rend le monde pire qu'il ne l'est ... Viennent ensuite les serveurs de bar ... Et puis ... précise toujours le NEW YORK TIMES ... les manifestants d'Occupy Wall Street seront sans doute heureux d'apprendre que deux catégories de banquiers font également partie de la liste noire : les banquiers d'investissement et les banquiers privés ... même si ... même si nuance aussitôt la journaliste ils ne sont en réalité qu'une minorité dans chacune de ces professions à croire que leur emploi pourrait être néfaste pour les autres ...

Alors banquier pire job du monde ? ... Récemment le HUFFINGTON POST lui aussi avait relayé une étude portant cette fois-ci ... sur les risques professionnels et les problèmes de santé ... étude de laquelle il ressortait que les banquiers d'investissement étaient particulièrement sujets à l'addiction à l'alcool ... mais aussi aux allergies ... à l'arthrite ... au psoriasis et même ... à la maladie de Crohn ... une maladie pourtant rare et dont les principaux symptômes s'apparentent à d'atroces douleurs abdominales ... De quoi décidément porter un sale coup à l'image glamour du trader de Wall Street ... Imaginez Charlie Sheen ou Michael Douglas se tordant de douleur pour des diarrhées chroniques ...

Alors que l'on se rassure ... l'autre stéréotype généralement véhiculé autour de l'image du banquier ... celui d'un requin de la finance reste lui en revanche bien vivace ... Pour preuve ... le dernier scandale touchant le plus grand établissement francfortois ... la Deutsche Bank ... laquelle a choisi de permettre à ses investisseurs de s'enrichir en spéculant ... sur la date de mort des personnes âgées ... Alors de quoi s'agit-il ? ... Ce produit financier ... un rien malsain sinon macabre n'est rien d'autre qu’une police d’assurance-vie ... imaginée par un esprit de toute évidence morbide ... peut-on lire ce matin sur le site d'information en ligne MYEUROP ... Au lieu de bénéficier aux proches du petit épargnant une fois sa dernière heure venue ... ce placement peut en effet faire gagner de confortables bénéfices à son propriétaire ... quand les cobayes choisis par la banque allemande décèdent plus rapidement que prévu ... Le produit finalement est assez simple à comprendre ... La Deutsche Bank a sélectionné un panel de 500 Américains volontaires ... âgés de 72 à 85 ans ... et dont l’espérance de vie a été évaluée par un groupe d’experts médicaux ... Lorsque ce groupe vit douze mois de plus ... après la date présumée de leur mort ... l’investisseur touche un rendement annuel de 6% ... Par contre ... si ces retraités ont le mauvais goût d’attendre 38 mois de plus que prévu pour pousser leur dernier soupir ... alors ... les épargnants perdent près de la moitié de leur mise ...

Et bien ce produit ... tenez vous bien a déjà attiré quelque 10.000 particuliers ayant un petit pécule à placer ... précise l'hebdomadaire DER SPIEGEL ... De sorte que plus de 700 millions d’euros d’argent privé ont ainsi déjà été investis dans cette police d'assurance vie un peu particulière ... Alors cette semaine ... mercredi dernier ... en réponse à un investisseur qui se plaignait d’avoir souscrit à cette police ... sans vraiment en connaître le fonctionnement ... le médiateur de l’Association de banques allemandes a reconnu que ce type de produit financier pouvait difficilement je cite "se concilier avec nos valeurs dans le domaine de l’inviolabilité de la dignité humaine" ... Depuis ... un tribunal doit se prononcer pour déterminer si le fait de parier sur la durée de vie d'une personne ne viole pas le code moral... Et bien entendu ... un avis positif des juges pourrait alors conduire à une interdiction de tels produits de placement ... Du coup ... et face à la contestation qui montait dans l'opinion publique allemande ... la Deutsche Bank a finalement préféré anticiper cette décision en acceptant de rembourser à 100 % les investisseurs qui souhaitaient se retirer ...

Sauf ... sauf que cette affaire n’est pas en réalité le seul cadavre caché dans les placards de la Deutsche Bank précise toujours l'article ... Le groupe a déjà dû verser 145 millions de dollars aux autorités américaines de régulation boursière ... pour avoir vendu à ses clients des produits financiers sans les avoir correctement informés des risques qu’ils prenaient ... Washington demande également 1 milliard de dollars de compensation à la banque ... pour avoir permis à l'une de ses filiales d’accepter injustement des aides publiques lors de la crise financière ... La banque allemande IKB exige quant à elle le paiement de 439 millions de dollars dans une affaire de fraude ... Enfin ... l'organisme fédéral américain de contrôle des marchés financiers a pour sa part lancé une enquête portant sur des faits similaires à ceux qui ont déjà valu une pénalité de 550 millions de dollars à Goldman Sachs ...

Pauvres banquiers de la Deutsche Bank donc qui pourraient bientôt se retrouver sur la paille ... Alors ... leur sort reste néanmoins plus enviable a priori que celui auquel les a promis l'ancien maire de Londres Ken Livingstone ... Récemment THE GUARDIAN rapportait que le candidat du Labour ... actuellement au coude à coude avec l’actuel mandataire dans la course à la prochaine municipale avait lui carrément proposé de pendre un banquier par semaine ... Alors l'histoire ne dit pas si ces pendaisons pourraient être justement l'occasion de spéculer pourquoi pas là aussi sur la mort ... Et puis parce que parfois un peu de morale ne peut pas faire de mal ... Livingstone ... magnanime propose tout de même de laisser une chance aux banquiers de la City : pendre les banquiers oui mais dit-il jusqu’à ce que les autres s’améliorent ... Tout n’est donc pas perdu ... Encore un peu de bonne volonté messieurs et la potence s’éloignera.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......