LE DIRECT

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Le monstre du Loch Ness va-t-il enfin sortir de son Lac ? ... Oui ... du moins si l'on en croit la SUDDEUTSCHE ZEITUNG ... le quotidien allemand qui s'est procuré une copie du texte commun en préparation ... en vue du prochain sommet européen fin janvier ... Alors quel rapport vous me direz entre le monstre du Loch Ness et le dit sommet ? ... Réponse : la taxe Tobin ... ce vieux serpent de mère en somme ... dont l'évocation jusqu'à présent avait tendance à suivre les mêmes mouvements que le gros mammifère marin ... comprenez ... apparaître puis disparaître au gré de la conjoncture ... Or cette fois-ci le journal bavarois en est intimement convaincu ... la fameuse taxe sur les transactions financières va enfin voir le jour ... Angela Merkel serait en effet désormais décidée à l’adopter coûte que coûte ... rejoignant ainsi la lutte sans merci engagée depuis quelques jours déjà par son homologue Outre Rhin Nicolas Sarkozy ...

L'aventure solitaire menée par le président français ... aventure dénoncée par la plupart de ses partenaires européens pour son manque de concertation aura au moins eu le mérite donc a priori de pousser la chancelière allemande à avancer sur le dossier ... Car si jusqu'à présent Angela Merkel c'était toujours dite favorable à l'instauration de cette taxe à titre personnel ... en revanche ... son allié au gouvernement fédéral restait lui farouchement opposé à cette mesure au nom de la compétitivité ... Et finalement Merkel aurait donc choisi de rallier Nicolas Sarkozy ... en dépit des pressions exercées par son encombrant ministre de l'Economie ... manière sans doute pour la chancelière de préparer le terrain en vue des législatives de 2013 en faisant définitivement une croix sur les libéraux du FDP ...et montrer ainsi à ses électeurs qu'ils ne sont pas les seuls à faire les frais de la crise ...

Alors on imagine que la nouvelle risque de faire du bruit à Berlin ... mais aussi à Bruxelles ... Jusqu'à présent toute la presse avait en effet choisi de tirer à boulets rouges sur le chef de l'Etat français ... Il y a encore quelques jours seulement ... le quotidien conservateur FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG estimait que l'annonce par la France de faire cavalier seul sur la taxation des flux financiers relevait de la pure manœuvre électorale ... Et de préciser ... Sarkozy veut introduire la Taxe Tobin à la va-vite ... car il vient de réaliser juste avant les élections combien ses discours du dimanche sur les banques et les spéculateurs des marchés financiers étaient contredits par ses actes ... Le chef de l'Etat n'a plus grand-chose à perdre électoralement jugeait pour sa part LE COURRIER DE GENEVE : il n'est crédité que de 25 % des voix au premier tour ... Il n'a donc plus guère d'autre choix que de s'afficher jusqu'à la dernière ligne droite en tant que réformateur volontariste et courageux ... dans l'espoir que l'opinion y verra du panache et que les sondages basculeront en sa faveur ... Le solo entrepris par Nicolas Sarkozy sur cette question faisait même ricaner le SPIEGEL ... lequel qualifiait l'initiative du chef de l'Etat français d’œuf de coucou déposé dans le nid allemand ... Par son emballage verbal grandiloquent ... Sarkozy foule aux pieds la coordination tant invoquée entre Paris et Berlin pouvait-on lire toujours dans les colonnes de l'hebdomadaire allemand ... Et que dire encore de ces commentaires lues cette fois-ci dans les pages du quotidien de Barcelone LA VANGUARDIA : Si Sarkozy fait cavalier seul ... c'est uniquement pour se débarrasser de son image de laquais d’Angela Merkel ...

Alors à présent la volte face annoncée de la chancelière allemande semble plutôt donner raison à l'acharnement du président français ... Reste ... reste à savoir si l'instauration de cette taxe changera ou non quelque chose à la crise ? ... On a du mal à croire que les milliards qu'elle est censée rapporter afflueront un jour s'insurge notamment DIE TAGESZEITUNG ... En revenant avec obstination sur cette taxe ... Angela Merkel et Nicolas Sarkozy passent complètement à côté de la crise de l'euro écrit encore le quotidien de Berlin ... avant de préciser : La taxe Tobin est certes une très bonne idée pour limiter en partie la spéculation en Bourse ... Si elle était mise en place ... les gains même minimes sur les transactions ne seraient plus rentables ... de sorte que les échanges rapides pilotés par ordinateur sur le marché des devises ... des matières premières et des actions diminueraient ... Mais ce n'est pas cette taxe qui va empêcher ou influencer la crise de l'euro ... et encore moins refinancer les pays en difficulté ... Car la crise en réalité a peu à voir avec la spéculation mais bien plutôt avec la peur ...

Même analyse du journal LE TEMPS : Les convertis de la dernière heure deviennent souvent les missionnaires les plus zélés écrit le journal helvétique ... Car même si les caisses des Etats sont vides ... cette vieille idée d’une taxe sur les transactions financières n’est pas la solution aux problèmes de l’Europe ... ni du monde ...

Seulement voilà ... cette taxe Tobin bien entendu flatte aujourd'hui l’anticapitalisme de base des citoyens ... écrit pour sa part l'hebdomadaire culturel roumain ROMANIA LIBERA ... dans un article publié sur le site du courrier international ... Imperceptiblement dit-il ... cette taxe Tobin s’est transformée en une taxe "Robin des bois" ... Et pour tous ceux qui accusent la grande finance mondiale d’être responsable de tous les maux du monde ... ce dispositif s’il est appliqué sonnera comme une réjouissante revanche ... Sauf qu'une taxe politique et sociale n’a aucun sens économique poursuit l'article ... L’idée qu’un frein fiscal sur les transactions financières agirait comme un outil de réglementation ... et découragerait la spéculation ne tient pas debout dans le contexte de la mondialisation ... Qu’est-ce qui empêcherait en effet les investisseurs de quitter la City et Wall Street ... pour se réfugier dans des lieux plus accueillants tels que Dubaï ... Pékin ... ou Singapour ? ... Le couple franco-allemand œuvre finalement sur la présomption dangereuse que l’on peut utiliser des mesures coercitives pour contraindre les marchés ... Or un combat contre la réalité est un combat perdu d’avance ... Et le journal roumain de conclure : Don Quichotte est certes une figure noble et idéaliste ... mais pas en économie ... où le marché gagne toujours à la fin.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......