LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel - Revue de presse internationale 26/01/11

5 min

Par Thomas CLUZEL

La place est encore presque vide ... Le rassemblement n'est prévu qu'à 18 heures ... Il fait presque doux ... et l'hiver comme le pays tout entier retient son souffle ... Petit à petit des petits groupes arrivent en marchant place des Martyrs ... Les gens se cherchent ... Leurs yeux fouillent le vide à la recherche de vieux camarades ... Un jeune homme brandit une pancarte ... sur laquelle des noms sont écrits sous le titre de liste de la honte ... Des noms pourtant qu'on répétait ici il n'y a pas si longtemps ... des noms qu'on attendait même ... des noms qui ont promis ... mais des noms qui ont trahi ... Hier dans tout le pays le message était clair peut-on lire ce matin dans les colonnes du quotidien libanais L'ORIENT LE JOUR ... Des milliers de sunnites sont venus dans la rue dénoncer le «coup d’Etat du Hezbollah» ...

Alors que s'est-il passé exactement ... Hier le candidat du Parti de Dieu ... Naji Mikati a été chargé de former le futur gouvernement précise LA LIBRE BELGIQUE ... une nomination aussitôt dénoncée par son rival et ex allié Saad Hariri dont des milliers de partisans ont manifesté parfois violemment ...

Cette nomination est en effet une entorse au partage des pouvoirs explique ce matin la DEUTSCHE WELLE ... car selon le système confessionnel le poste de Premier ministre est traditionnellement réservé à la communauté musulmane sunnite ... Or Naji Mikati ... bien que sunnite est aujourd'hui le candidat du Hezbollah chiite ... D'où les accusations portées contre lui de tous ceux qui le considèrent comme un traître … Et d'ailleurs poursuit le quotidien berlinois ... Saad Hariri a d'ores et déjà refusé la main tendue par Naji Mikati … Il ne participera pas à un gouvernement d'union nationale dirigé par un candidat soutenu par le Hezbollah … Autrement dit le parti qui représente actuellement 70% de la population sunnite ne sera pas représenté au gouvernement … D’où cette explosion de violence hier dans plusieurs villes du pays ...

Pourquoi sommes-nous ici ? ... Pour dénoncer un rapt politique explique notamment l'un de ces manifestants au journal L'ORIENT LE JOUR ... Et de répéter inlassablement ... Pourquoi sommes-nous ici ? ... Parce qu'on a peur que le coup d'État ne soit pas seulement politique mais qu'il vise l'esprit libanais ... Pourquoi sommes-nous ici ? ... Parce qu'on se sent abandonné dit-il avant d'ajouter ... Une question se pose ... Ce 25 janvier 2011 pavera-t-il la voie à un 14 Mars bis destiné cette fois-ci à répondre démocratiquement et pacifiquement à un « assassinat politique » ? ...

Car en effet beaucoup pensent que la nomination de Naji Mikati a été liée à plusieurs conditions et notamment celle de rompre avec le Tribunal spécial pour le Liban dont des fuites ont laissé entendre que des membres du Hezbollah seraient les auteurs de l’assassinat de Rafic Hariri précise LE TEMPS ce matin ... Le futur gouvernement pourrait en effet cesser son financement du TSL ... et refuser de se soumettre aux ordres d’arrêter des Libanais qu’il pourrait inculper ...

D'où cet avertissement lancé par le quotidien libanais anglophone ... THE DAILY STAR ... Le Liban est une poudrière rappelle l'éditorialiste ... et ses dirigeants doivent réaliser les répercussions potentiellement cataclysmiques de leurs actes ...

Et son confrère de L'ORIENT LE JOUR de renchérir ce matin ... Quand la démocratie est dévoyée ... quand la règle du jeu se trouve faussée par l'irruption de la force armée sur la scène politique ... c'est inévitablement dans la rue que l'alternance du pouvoir se trouve contestée ... Seuls les hypocrites s'offusqueront ou même s'étonneront des démonstrations de colère qui ont éclaté hier dans les régions à population sunnite ... Il y a vingt ans déjà que la présidence de l'Assemblée est exclusivement dévolue par la volonté souveraine et imparable des partis chiites ... Sauf que c'est bien la première fois que cette même volonté pèse de manière aussi décisive et flagrante sur l'exclusion ... hors du Sérail d'une personnalité pouvant aisément prétendre pourtant au titre de champion des sunnites ... comprenez Saad Harriri ... Alors certes Nagi Mikati lui n'est pas un illustre inconnu ... La puissance financière de ce magnat des télécoms .... elle-même garante de solides contacts arabes et occidentaux ne le cède en rien à celle du clan Hariri ... Ami personnel du président syrien Bachar el-Assad il pourrait même selon les indécrottables optimistes avoir une heureuse influence sur la politique syrienne à l'égard du Liban ... Et c'est vrai qu'à l'appui de sa cause il est parfaitement en droit de rappeler sa très honorable performance à la tête du gouvernement de transition ... formé au lendemain de l'assassinat de Rafic Hariri et qui présida aux élections législatives de 2005 ... Tout cela est fort bon mais c'est loin d'être assez poursuit l'éditorialiste libanais ... Le Premier ministre désigné aura fort à faire pour gagner l'agrément de sa propre communauté ... et se débarrasser de l'étiquette d'homme du Hezbollah laquelle ... en dépit de ses dénégations lui colle obstinément à la peau ...

Pour le Liban c’est un tournant commente pour sa part le journal LE TEMPS ce matin ... car le Hezbollah a réussi non pas un coup d’Etat comme le dénoncent les partisans du premier ministre déchu Saad Hariri ... mais une habile manœuvre politique ... En soutenant un autre sunnite pour diriger un nouveau gouvernement ... le Parti de Dieu a réussit à accentuer son emprise sur le Pays du Cèdre et son habileté a été de le faire dans les règles démocratiques et constitutionnelles libanaises ... Et d'ailleurs cette avancée du parti d’Hassan Nasrallah ne devrait surprendre que ceux comme les Etats-Unis qui ont cru qu’il était possible de proscrire le Hezbollah ... Car pour le reste ... sur le plan de la démographie les adeptes du parti chiite n’ont cessé de croître en nombre ... Politiquement ce mouvement que Washington considère toujours comme une organisation terroriste a étendu sa toile au point que ces derniers mois rien ne se faisait au Liban sans l’aval du Hezbollah ... Enfin militairement il est ni plus ni moins un Etat dans l’Etat tant ses capacités dépassent largement celles de l’armée libanaise ... Voilà pourquoi cette crise politique ravive d'ores et déjà le spectre des violences de 2008 lorsque des combats entre sunnites et chiites avaient fait une centaine de morts et mené le pays au bord d'une nouvelle guerre civile ...

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......