LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale par Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Lorsqu’il arrive aux réunions dédiées à ses investisseurs ... il est généralement en retard … Il ne leur accorde souvent qu’une poignée de minutes ... Et le tout … sans se défaire de son pull à capuche gris ... Depuis une dizaine de jours … Mark Zuckerberg … le directeur de Facebook joue ainsi à merveille son rôle de diva ... face à des représentants de Wall Street qui boivent ses paroles ... Etrange bal que celui-là peut on lire dans les colonnes du TEMPS de Genève … Aimantés par un jeune homme à la tête de 900 millions d’internautes … analystes et investisseurs participent tous à une surenchère d’estimations destinées avant tout à flatter leur propre ego … Car comment croire … comme l’affirmait la semaine ernière encore une société américaine de conseil financier ... que Facebook puisse valoir entre 140 et 160 milliards de dollars … ou même 90 milliards … le montant le plus souvent entendu ? … A ce tarif précise toujours l’article … Facebook vaudrait environ trente fois son chiffre d’affaires … alors que Google n’affiche de son côté qu’un multiple de cinq ...

Reste que l’imminence de l’entrée en bourse de Facebook s’est donc précisée avant hier ... avec notamment l’annonce par la direction du réseau social d’un relèvement de la fourchette du prix de l’action ... Ce ne sera plus de 28 à 35 dollars comme prévu initialement … mais de 34 à 38 dollars … Or ... si Mark Zuckerberg … qui fêtait d'ailleurs cette semaine ses 28 ans a décidé d’augmenter le prix de ses titres … et bien c’est sans nul doute parce que les 337 millions d’actions proposées été sursouscrites ... C’est en tous les cas ce dont faisaient état plusieurs médias américains dès mardi … médias qui tous parient désormais sur une introduction en Bourse demain vendredi … La valorisation de Facebook pourrait à présent s’établir entre 93 et 104 milliards de dollars … C’est plus du double de Google en 2004 lors de la première cotation de son titre ...

Mais alors ... sur quoi repose au juste cette évaluation ? ... interroge le site d'informations économiques et financières américain THE STREET ... cité ce matin par le courrier international... Certains experts des médias comparent Facebook à Disney … estimé à quelque 70 milliards de dollars … Sauf que Disney détient des biens réel tangibles sur lesquels asseoir sa valeur : des parcs … des hôtels … des icônes avec lesquelles estampiller une ribambelle de produits dérivés … ainsi qu’une impressionnante collection de films d’animation … A l’inverse ... Facebook lui ne possède qu’un réseau virtuel ... Sans compter renchérit le WALL SREET JOURNAL ... que Facebook doit s’acquitter de frais d’infrastructure colossaux … 700 millions de dollars annuels pour faire fonctionner ses deux centres de traitement et de stockage des données … D'où cette question : quand un investisseur achète une fraction de Facebook ... comme ce sera le cas probablement demain ... qu’obtient-il exactement ? ...

L’explosion fulgurante de la valeur des réseaux sociaux en ligne comme Facebook et Twitter rappelle étrangement l’envol … il y a plus de quinze ans maintenant ... des entreprises en ligne à l’origine de la “bulle Internet” … A l'époque ... des visionnaires avaient perçu le potentiel du web … et c'est ainsi que les sociétés virtuelles s’étaient multipliées … Elles poussaient comme des champignons au fur et à mesure que les investisseurs y versaient des flots d’argent … Or si certaines comme Google et Amazon ont su développer c'est vrai une présence en ligne stable et une valeur financière solide … beaucoup d’autres en revanche … la plupart en réalité ont vite vu leur valeur dégringoler ... lorsqu’il est apparu que leur croissance galopante n’engendrait pas de profits ... A présent posons nous la question : combien vaut réellement le réseau d’utilisateurs de Facebook ?... Le potentiel est clair … Lorsque autant de personnes ... 900 millions se rassemblent dans un espace ... même virtuel ... en fournissant une telle quantité d’informations personnelles … elles créent une plate-forme de publicité ciblée sans précédent … Du moins … le feraient-elles si elles étaient sur ce site pour faire des achats … Or les gens qui vont sur Facebook … quelque soit leur motivation … qu’il s’agisse de retrouver d’anciens amis … de partager des photos … de faire de nouvelles rencontres ... ou tout simplement de parler d’eux-mêmes ... tous ces utilisateurs apprécieraient-ils que leurs conversations virtuelles soient interrompues par de la publicité ? … Rien n’est moins sûr … D’autant que les plaintes qui s’élèvent dans de nombreux pays à propos du défaut de protection de la vie privée sur Facebook s’inscrivent dans un mouvement d’inquiétude plus général suscité par l’utilisation des données personnelles en ligne …. De quoi sérieusement écorner donc la valeur du site comme plate-forme de marketing ciblé ... Or ne nous y trompons pas prévient cette fois-ci le quotidien britannique THE GUARDIAN … une fois cotée … la société sera soumise ... comme tout le monde aux exigences de rentabilité de ses nouveaux actionnaires ... Et ses revenus proviendront essentiellement de la publicité ... Autrement dit pour satisfaire les annonceurs … Facebook devra utiliser de plus en plus les données personnelles de ses membres ... au risque donc de provoquer la colère de certains d'entre eux et de les inciter à effacer leur profil …

Autant de raisons donc pour observer d’un œil méfiant ce qui se passera demain du côté de Wall Street ... L’action décollera sans doute dès les premières minutes de cotation ... Et Mark Zuckerberg et les premiers investisseurs se rembourseront à prix d’or ... Mais attention il faudra sortir avant que les six mois de la période dite de «lockup» ... où les investisseurs initiaux ne peuvent pas encore vendre leurs titres soient écoulés car ensuite et bien le titre risque de chuter ... Tout ce monde évolue extrêmement rapidement ... sans compter prévient pour sa part le TIMES de Londres ... que les investisseurs qui achèteront des actions font aussi le pari que le site peut encore continuer à croître ... Or avec plus de 900 millions d'utilisateurs est-ce réaliste ? ... Les réseaux sociaux seront-ils d'ailleurs à l'avenir aussi populaire qu'ils le sont aujourd'hui ? ...

Seule certitude conclue LE TEMPS en Suisse ... Cette étrange opération permettra à Facebook de procéder à des acquisitions ... racheter des petites entreprises pour éviter qu’elles ne grandissent jusqu’à devenir des concurrents menaçants ... Et puis surtout elle permettra à Mark Zuckerberg ... lequel a déjà annoncé que sa société ne distribuerait pas de dividende à ses actionnaires ... cette opération donc lui permettra surtout régler sa facture d’impôt qui si on inclut le gain lié à l’entrée en bourse s’élèveront à quelques 900 millions de dollars.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......