LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale par Thomas Cluzel 09/05/11

5 min

Par Thomas CLUZEL

Des attentats contre les Tours jumelles on a tout vu ... ou presque ... jusqu'aux victimes terrifiées se jetant dans le vide ... Les images du 11 Septembre sont tellement nombreuses que des dizaines de livres ne suffisent pas à en faire le tour ... Or dix ans plus tard ... qu'a-t-on à notre disposition sur le plan de la représentation pour répondre à ce déferlement de clichés interroge ce matin le correspondant à New York du journal LE TEMPS ? Rien ... Rien de la mise en œuvre de l’opération Geronimo ... rien de la mort d’Oussama Ben Laden ... de l’identification de son cadavre ... de sa disparition au large de l’Arabie saoudite ... Ici dit-il ... tout est laissé à l’imagination ... Alors pour être tout à fait exact il existe en réalité une photo sans laquelle tout cela pourrait tout aussi bien n’être jamais arrivé ... la fameuse "situation room" ... c’est de cette seule image aujourd'hui que l’opération menée contre Ben Laden tire en quelque sorte sa réalité ... Or comme dans beaucoup des images les plus fortes ... tout se passe hors champ ... Autrement-dit ... pour «voir» ... pour comprendre il ne reste que des reflets ... les reflets sur des visages que l’on est forcé de scruter ... Celui du président Obama bien tendu et absorbé ... Ceux du chef du Pentagone et du vice-président tempérant leurs émotions sous une carapace d’expérience et de professionnalisme ... Sans oublier le visage de Hillary Clinton surtout le plus fascinant de tous ... pétri d’une sorte d’effroi incrédule. Mais si la Maison-Blanche a autorisé la publication de cette image si particulière à l’exclusion de presque toutes les autres c’est pourtant qu’elle correspond à la vision que l'administration souhaite donner de l’événement précise le journaliste ... Quoi de plus rassurant en somme qu’un président qui pallie un certain manque d’expérience en restant constamment à l’écoute de ses conseillers en matière de sécurité ... alors même que la logique aurait voulu qu'il occupe la place centrale sur cette image. Une image prise sur le vif mais qui ne doit rien au hasard ...

Et puis ... et puis samedi dernier ... de nouvelles images sont donc apparues ... des reflets là encore ... Ben Laden dans le miroir de ses propres vidéos ... une manière aussi et surtout pour l'administration américaine de prendre à nouveau la maîtrise de la représentation ... Car si la Maison-Blanche et le Pentagone ont refusé de rendre publiques les photos de Ben Laden mort ... c'est vrai qu'ils n’ont pas tergiversé en revanche à l’heure de dévoiler cinq vidéos enregistrées par le chef d’Al-Qaïda dans son repaire d’Abbottābād ... Or qu'y voit-on ... un homme vieillissant ... couverture usée sur les épaules télécommande à la main ... guettant sa propre image sur un écran de télévision ... Un Ben Laden spectateur de son propre succès médiatique ... Le décor un peu décati de la chambre ... les fils électriques pendent du téléviseur ... l’atmosphère tranquille qui fait penser à un samedi soir à la maison … Tous ces détails risquaient pourtant de faire passer Ben Laden pour un vieil homme paisible et presque anodin commente l'éditorialiste ... Pour le Pentagone c’était le risque à prendre en montrant ces images étonnamment intimes ... Reste que Washington qui a privé ces vidéos de toute bande-son afin de ne pas offrir une dernière tribune à son ennemi ... n’en a pas moins fourni les sous-titres ... à l’usage des télévisions américaines qui ont diffusé les images en boucle durant une bonne partie du week-end ... Et le message le voici : loin d’être un idéaliste ... l’homme se souciait avant tout de son apparence ... quitte pour cela avant d’enregistrer ses messages à foncer la couleur de sa barbe devenue grisonnante au naturel.

Alors dans cette guerre de la représentation ... une autre image vient encore frapper notre imaginaire ... c'est celle qu'a choisi de mettre TIME MAGAZINE vendredi dernier en une de son numéro spécial ... On y voit Oussama Ben Laden barré d’une croix rouge … Or il s’agit ni plus ni moins de la même une qui avait été réalisé après la mort d’Adolph Hitler en 1945 et renouvelé en 2006 avec la mort cette fois-ci de Saddam Hussein ... Alors le site d'information en ligne AMERIQUE 24 précise que des voix d’intellectuels se sont déjà exprimées aux Etats-Unis pour affirmer que cette couverture était vraiment de très mauvais goût ... Car si Ben Laden est rangé au même niveau qu’Hitler ... il s’agit surtout de la troisième couverture barrée d’une croix de sang rouge représentant un musulman sur ces 8 dernières années ... Sans compter que dans ce même numéro ... le magazine américain confirme que le terme « Mr Ben Laden » sera désormais totalement banni des articles pour être remplacé par un simple « Ben Laden » lorsqu'il s'agira d'évoquer le leader d’Al-Qaïda ...

Alors pour terminer je vous invite à lire cet article publié par le quotidien algérien EL WATAN ... On y apprend que jusqu'au 16 mai prochain se tient la Biennale d’art contemporain de Sharjah du nom de cette ville-émirat ... l’une des sept entités composant les Emirats arabes unis ... Alors la particularité de cette édition ... la 10ème réside bien évidemment dans le fait qu’elle survienne au plus fort de l’éveil intempestif des sociétés civiles arabes ... Vous y trouverez notamment l'interview d'un cinéaste marocain venu avec un film et un manifeste : Le Manifeste de la Caméra Libre. Dans tous les pays où la liberté d’expression est une réalité dit-il ... pas besoin d’autorisation pour tourner un documentaire ... J’ai tourné des reportages dans le monde entier et à chaque fois que des policiers me posaient un problème ... c’était dans un pays où la liberté d’expression était bafouée ... Et de préciser et ce sera notre conclusion ce matin ... Il est évident que dans un pays où il y a 50% d’analphabètes, le contrôle de l’image est essentiel pour le pouvoir, car un analphabète peut comprendre une image. Reste à savoir bien entendu si elles se suffisent à elles mêmes.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......