LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale : Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Qu’ont en commun le mardi gras portugais … le soleil grec … les pur-sang irlandais ... et la loterie nationale espagnole ? … Réponse : ils sont tous ... soit mis en vente … soit supprimés par des gouvernements européens qui ne savent plus quoi inventer pour ressusciter leurs finances ... Dans toute l’Europe … les Etats cherchent en effet des moyens rapides de trouver des fonds … Et apparemment tous ont eu la même idée ... nous prévient le journal britannique THE INDEPENDENT : vendre leur patrimoine national … Une braderie sans aucun précédent … Alors la Grèce est sans doute celle qui a mis le plus aux enchères … Là-bas c’est bien simple écrit le journal … tout doit disparaître … qu’il s’agisse de l’aéroport international d’Athènes … des ports de Thessalonique et du Pirée … mais aussi la société publique des courses hippiques … des dizaines d’hectares de tronçons de littoral … D’aucuns ont même parlé de vendre le soleil grec ... puisqu’Athènes serait en pourparlers avec Bruxelles en vue d’exporter de l’énergie solaire … Avant fermeture ... tout doit disparaître donc … tout sauf bien entendu l’Acropole … Autant de solutions ... qui sous des cieux plus cléments paraîtraient au mieux ambitieuses ... Sauf que les cieux en question n’ont en ce moment rien de clément tranche THE INDEPENDENT avant de préciser que la Grèce n’a pour l’heure récolté que 180 millions d’euros … sur son objectif annoncé de 50 milliards ...

Alors vous me direz que la Grèce a tout de même reçu hier pas moins de 130 milliards d’euros ... auxquels il faut encore ajouter une remise de dette de 107 milliards ... Oui ... sauf que sans un vrai plan de développement économique ... et bien cette somme ne suffira pas à redresser le pays ... prévient le journal populaire d'Athènes ETHNOS ... Les tâches à accomplir pour combler notre retard sont tellement importantes qu'au final ... le poids que nous sommes désormais invités à soulever est encore plus lourd qu'auparavant ... Or cette fois-ci conclue le journal ... nous n'avons plus aucune marge de manœuvre ...

Même s'il reste plus nuancé le NEW YORK TIMES ne dit pas autre chose ce matin : Athènes a peut-être été sauvée mais les craintes elles demeurent … Car il n’est pas certain précise le quotidien américain qu’une nouvelle cure d’austérité permettra à la Grèce de générer suffisamment de revenus pour rembourser ses obligations … Sans compter qu’en supposant que ce dernier plan de sauvetage record fonctionne … renchérit son confrère britannique du FINANCIAL TIMES … et bien la Grèce devra encore trouver le moyen de sortir de l’extrême pauvreté dans laquelle la crise l’a plongé … En réalité … en accordant leur aide ... dont ils savent pertinemment combien elle est aujourd’hui insuffisante les dirigeants de l’eurozone ont tout sauf garantie le retour à une situation viable … Et en cela l’Europe reste d'ailleurs fidèle à elle-même conclue ce matin le journal de Londres … puisque depuis le début son approche consiste en somme à n’offrir aux grecques qu’un logement de transition ... prêt à tout moment à s’effondrer de nouveau …

La concession faite hier à la Grèce ne garantie en rien le retour à la stabilité ... peut-on lire encore ce matin dans les colonnes du journal espagnol EL PAIS .. Pour preuve ajoute l'éditorialiste madrilène ... les négociations avec la troïka viennent à peine de s'achever qu'on parle déjà d'un troisième plan de sauvetage ... Alors rien de très étonnant à cela ... du moins ... si l'on se réfère à l'article publié en début de semaine par le FINANCIAL TIMES et intitulé : Le cauchemar de la dette grecque mis à nu ... Dans un rapport “strictement confidentiel" ... élaboré par les analystes de l'eurozone et du FMI ... il est écrit que même en envisageant le scénario le plus optimiste ... les mesures d'austérité imposées à Athènes risquent de faire plonger le pays dans une récession si importante ... que le pays ne sera pas capable de sortir du trou de sa dette avec son nouveau plan de sauvetage ... Selon le dit rapport ... obliger la Grèce à l'austérité pourrait entraîner une hausse importante du niveau de la dette ... en affaiblissant considérablement l'économie ... Sans compter que la restructuration de la dette pourrait également empêcher le retour du pays sur les marchés financiers ...

Vous l'aurez compris ... le problème grec est donc loin d'être résolu ... Car en réalité la Grèce n'a pas seulement besoin d'une solution économique mais aussi d'un profond renouvellement politique ... analyse le journal espagnol CINCO DIAS ... Le principal problème des Grecs n’est pas l’argent mais un système clientéliste ... dans lequel personne ne rend de comptes analyse pour sa part un journaliste grec interrogé dans les colonnes du quotidien de Bruxelles DE MORGEN ... La Grèce dit-il ne fonctionne pas comme un Etat démocratique mais comme une république bananière ... Voilà pourquoi ajoute son confrère du journal NAFTEMPORIKI ... même si la décision de l'Eurogroupe met fin à une longue période de trouble ... elle ne garantit aucunement l'avènement d'un chapitre plus favorable ... car notre histoire dépasse largement celle d'une simple crise de la dette ... En d'autres termes ... nous ne devrions pas tirer de conclusions hâtives ni trouver de réconfort là où il n'y en a pas ...

A chaque réunion à Bruxelles ... on crie victoire en nous disant : La Grèce est sauvée ... confie encore ce matin un professeur au chômage à la correspondante du site MY EUROP ... Sauf qu'après ... une nouvelle cure d’austérité nous est demandée ... On va toucher le fond dit-il ... avant d'ajouter : Je n’y crois plus ... c’est trop tard ... c'est sans espoir ...

24 heures seulement après le nouvel accord conclu pour sauver la Grèce ... la presse ce matin se montre donc particulièrement pessimiste ... Seule note d'espoir finalement ... ou pas ... selon le journal autrichien DER STANDARD ... l'Allemagne jusqu'à présent aurait quant à elle plutôt bien profité de la crise de la dette grecque ... comme d'ailleurs tous les Etats les mieux notés en Europe : d'une part grâce aux profits générés par les taux d'intérêt ... et d'autre part car la crise des pays du Sud leur permet de se financer eux-mêmes par asymétrie à des taux extrêmement réduits sur les marchés ... Ainsi ... d'après une étude menée par des économistes de Cologne ... l'Allemagne a réussi à économiser 45 milliards d'euros ... sans travailler ... juste en passant par les marchés ... Preuve de l'enchevêtrement pratiquement indissoluble et souvent paradoxal qui existe aujourd'hui au sein de la zone euro.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......