LE DIRECT

Roumanie et Bulgarie en Europe/ Un exécutif en Irlande du Nord?/ Scandale en Allemagne: les services secrets espionnent des journalistes.

5 min

Bonjour, « Bucarest et Sofia piaffent d'impatience »... « Bulgarie et Roumanie un feu vert provisoire »... « Est ce que la Roumanie est vraiment prête pour l'union européenne? »... voilà quelques titres de la presse d'Europe de l'ouest ce matin à propos de la décision cette après midi que doit rendre la commission européenne sur l'adhésion des 2 pays à l'Union... "La commission se prononce sur fond de "fatigue de l'élargissement" écrit la Libre Belgique, d'autant que des drapeaux rouges subsistent: notamment la lutte contre le crime organisé insuffisante en Bulgarie... et l'absence d'un organisme payeur des subsides européens dans les deux pays... mais de toute façon l'adhésion ne peut être reportée que d'un an... au risque de déplaire aux citoyens européens" Car " l'union Européenne vit une crise véritablement curieuse... explique el Pais... nous sommes 25, nous avons presque tous des euros dans notre porte monnaie, nous avons élaboré une constitution qui à terme devrait permettre d'élaborer une union politique européenne... et pourtant nous freinons des quatre fers dans tous les domaines, élargissement inclus" "Pourtant le fait est que Bucarest a fait de très gros efforts contre la corruption et pour réformer son système judiciaire...rajoute der Spiegel... ce qui fait croire à Bruxelles que le pays est politiquement prêt pour l'adhésion... mais qu'en est il de la population ? S'interroge notre confrère... d'un côté, d'après les récentes enquêtes, 80% de la population attendrait avec impatience l'évènement... seulement... c'est une attente pavée de mythes ... de nombreux roumains pensent que l'UE est une sorte de Père Noël qui leur donnera de l'argent et des droits, raconte certains observateurs... alors face aux réalités, ce mariage européen pourrait rapidement passer de l'amour à la haine... et les roumains se tourner vers des alternatives politiques extrêmes très nombreuses dans le pays!" Mais la presse roumaine n'est pas dupe... " La commission européenne garde la Roumanie dans le suspense"... titre le quotidien Ziau... "Ce soir à 16heure nous devrions être enfin fixés... mais hier soir une information interne révélait qu'il y avait 90% de chance pour que nous entrions dès 2007... toujours à certaines conditions: d'importants fonds européens pourraient être bloqués si la collecte des taxes agricoles n'était pas réformée rapidement tout comme le système sanitaire et vétérinaire du pays... la pilule pourrait être plus difficile à avaler que prévu, continue l'article, d'autant que les socialistes européens ne sont pas convaincus par notre adhésion... et la décision finale pourrait encore être reportée au plus tard en décembre prochain... " en fait "la vraie décision devrait être rendue en septembre ou octobre prochain rajoute le Standart en Bulgarie... et ce malgré le soutien très fort de la Grèce pour l'adhésion de notre pays... c'est que Bruxelles est déçu face à la lutte insuffisante que nous menons contre la corruption explique le responsable bulgare du comité d'intégration... nous avons passé de bonne lois... mais les européens veulent les voir appliquer... il faut comprendre qu'après le double non à la constitution européenne notre arrivée tombe mal pour certains... mais la bonne nouvelle c'est que je ne pense pas que l'adhésion sera reportée" Si tel était le cas renchérit le Sofia Echo la crise politique qui s'en suivrait serait importante... le gouvernement rendu responsable de cet échec... et le processus de réformes sûrement arrêté pendant un temps" Relance: et vous nous emmenez en Irlande du nord... où l'assemblé d'élus catholiques et protestants s'est réunie pour la première fois depuis 2002 hier... "C'est un peu la négociation de la dernière chance dans des couloirs vides de pouvoir... et pourtant il est grand temps de prendre un nouveau départ"... voilà les titres du Belfast Telegraph ce matin qui revient sur cette journée d'hier où pour la première fois depuis 3 ans et demi la colline de Stormont en périphérie de Belfast, était étonnement active... Ils sont de retour c'est vrai, mais pas pour prendre le pouvoir... car avant face à eux une mission difficile: les différents partis, unionistes, nationalistes et autres, doivent trouver un accord pour mettre enfin sur pied un gouvernement de coalition prévu par l'accord du vendredi saint de 1998... et le temps leur est compté... ils ont jusqu'au 24 novembre... ce qui veut dire 6 semaines si l'on prend en compte les très longues vacances d'été"... "la caravane politique nord irlandaise doit s'installer commente l'éditorialiste... tout semble faire croire que les partis le veulent... et c'est un signe d'espoir... bien sûr je ne prétend pas dresser une image de perfection de la situation... les divisions existent toujours... mais le risque est trop grand pour les députés, si l'assemblée échoue... il ne seront plus rétribués... et c'est downing street à Londres qui continuera de gouverner le pays en relation avec Dublin... l'enjeux est trop important... il nous faut un exécutif fort et de conclure... c'est à vous électeurs de forcer vos politiques à le trouver!" Relance: direction maintenant l'Allemagne ou une affaire d'espionnage de journaliste fait scandale "les services secrets allemands ont illégalement espionné les journalistes" titre ce matin l'édition en ligne du der Spiegel... qui raconte que c'est la Suddeutche Zeitung qui l'a révélé, et qui écrit que le pire ça n'est pas que les services secrets aient pu surveiller les média... c'est que des journalistes ont été payés pour les renseigner, sur les enquêtes de leurs collègues... avec en tout une demi-douzaine d'indic employés sans permission officielle... pour des sommes pouvant atteindre 300 mille euros... et même au sein de notre journal s'insurge der Spiegel... l'informateur s'appelait Dali et aurait rédigé pas moins de 850 rapports entre 82 et 98... Scandale dans les colonnes du Berliner Zeitung " je n'aurais jamais imaginé que cela fut possible dans une démocratie, écrit un journaliste espionné et qui vient d'ex RDA... il est navrant que les services secrets de l'Allemagne unifiée fassent aussi bien que la Stasi... sauf que ces services de l'ouest paient beaucoup mieux" ironise pour conclure l'éditorialiste du journal.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......