LE DIRECT

Royal Plebiscitée/ L'euromillion pour les fous?

5 min

Bonjour à tous Plebiscite royale... l'irrésistible ascension de Ségolène Royal... Ségolène l'emporte et s'envole vers l'Elysée... les sites internets de la presse européenne regorgent de photos et d'articles concernant la victoire de Ségolène Royale aux primaires du parti socialiste hier Une victoire annoncée pour la presse anglo-saxonne "parce que Madame Royal comme Monsieur Sarkozy est l'incarnation du changement et de la réforme dans une France emprisonnée par une caste élitiste de politiciens dépassés" écrit le Times à Londres "la madone des sondages" écrit entre guillemets le Guardian ... a su fasciner la France en menant deux batailles: l'une, personnelle contre la rigidité de son père militaire ... et l'autre, politique, contre le sexisme de l'arrière garde de son parti... c'est que Ségolène Royal est la troisième voix tant attendue au parti socialiste pour mettre fin aux douze années de chiraquie qui laissent un héritage de chômage de stagnation économique de dette et de révolte populaire en France... elle est un outsider stylé rajoute encore le Guardian... qui se déclare proche de Tony Blair au grand dam des éléphants du parti qui le voient comme un traitre à la cause socialiste" mais ne vous y trompez pas... rajoute le Times ... Royal a certes les apparences du nouveau travaillisme: notamment via l'accent mis sur les valeurs morales, l'utilisation extensive des média et cette habileté à toujours savoir se référer à l'opinion publique... mais... nuance le quotidien conservateur... elle n'a rien d'une blairiste sur le fond puisque sur les questions économiques elle reste très attachée à la traditions d'état providence du socialisme orthodoxe français"... c'est ainsi qu'elle déclarait à ce même journal qu'"elle comptait bien effrayer les capitalistes"... le Times résume donc son programme en une phrase... elle promet une révolution démocratique à travers le retour aux valeurs morales, la justice sociale et l'implication des gens dans la prise de décision!" Plus réservé sur "la belle française" le Financial Times estime que si le parti socialiste français a férocement besoin de comprendre le monde moderne, notamment en abandonnant ses doctrines archaïques à base de nationalisations et de coûteux programmes sociaux... il est décevant que la candidate la plus progressiste ait une décennie de retard sur le reste du monde... Coté américain en revanche le Wall Street Journal, chantre du conservatisme le plus intransigeant est dithyrambique... "cette femme que beaucoup considèrent comme rien d'autre qu'une charmeuse de foule pourrait en fait être beaucoup plus... les gauchistes français comme les partis socialistes d'Europe pourraient être en train de choisir le pragmatisme au lieu du programme de gauche qui bride l'économie du continent depuis des années ... et de reprendre le commentaire d'un partisan de Laurent Fabius... " Madame Royal est la mère que tous les français voudraient avoir: jolie et gentille mais exigeante!"... Et maintenant? s'inquiète l'International Herald Tribune... comment vont choisir les français maintenant qu'ils ont deux candidats de droite et de gauche qui se ressemblent autant?... tous les deux adeptes de jurys populaires pour évaluer les gouvernants ou les contrevenants... ils ne proposent finalement rien sur le fond... aucun d'eux n'a encore fait de proposition concrète pour résoudre les problèmes structurels de la France, le chômage le retraites la santé la dette... et de conclure.. Les deux candidats s'acharnent à éviter de parler des vrais sujets pour mieux séduire l'électorat!" Pas d'accord la Vanguardia considère qu'au contraire... le débat politique a volé haut durant la campagne des primaires... et que ce processus inédit en France a surtout permis de redorer le blason du parti socialiste qui en sort grandi ... et Royal semble prête à en saisir l'opportunité conclut le journal catalan... en jouant maintenant la carte de l'union des socialistes contre les sarkozystes... « j'ai voté pour celle qui a le plus de chance d'être choisie par un salaud de droite » résume la Tribune de Genève dans une caricature sur ces primaires socialistes et c'est d'ailleurs ces primaires ... inédites en France qui font réagir nos confrères européens ce matin... "La France made in USA" ...titre la Tribune de Genève... " l'américanophobie française a pour corollaire sa fascination pour le modèle américain... les élections primaires instaurées par le parti socialiste d'outre jura confirment l'américanisation de la vie électorale française... à la démocratie de conviction a succédé la démocratie de personnalité avec son cortège de micros et de caméras... un processus entamé sous le général De Gaulle qui instaura des présidentielles à l'américaine auxquelles il ne manquait plus que la désignation des candidats par la base des formations politiques... ces primaires donc... D'un côté c'est un indéniable progrès démocratique... commente le quotidien qui rajoute... mais l'effet pervers c'est que ça coûte cher en marketing et en communication... en donnant plus de pouvoir au peuple la démocratie devient donc inabordable! Résume la Tribune de Genève... le résultat c'est un paradoxe: seuls les candidats pouvant drainer le plus de fonds entrent dans la course en s'éloignant par là même des conditions de vie de leur électorat!" il est vrai que le PS a marqué des points grâce à ces primaires... écrit Michel Hasting professeur d'anthropologie politique dans les colonnes du Soir en Belgique... parce qu'il a joué la carte de la transparence du respect et de la pluralité... mais dans le même temps ce procédé a créé des divisions au sein du parti et au sein des français... parce que la France écrit le spécialiste ... n'est pas habituée au débat public... l'image d'un peuple assemblé afin de débattre des affaires de la cité est un mythe.... et pourtant la démocratie moderne a tout à gagner d'une multiplication de ces débats locaux et sectoriels ... c'est la réponse la plus directe au besoin de participation directe des citoyens!" Relance: et dans les colonnes du Temps en Suisse il est question de l'euro million C'est même la une du quotidien "les joueurs de loterie sur le divan"... Le journal est allé consulter 4 psychiatres pour tenter de comprendre les mécanismes à l'oeuvre dans une loterie de numéros... "Pour jouer à l'euro million où l'on a une chance sur 76 millions de gagner il faut être fou ! dit l'un d'entre eux... folie douce folie ordinaire mais folie bel et bien ou plutôt immense illusion... Mais ça dépend comment vous jouez ! lui répond un autre spécialiste car il n'y a pathologie que quand les sommes jouées sont importantes ... quand il y a perte de contrôle et que la volonté de gagner de l'argent l'emporte sur le plaisir de jouer! mais c'est surtout une manière de se couper du monde explique un autre psy... car quel joueur n'a pas participé à des discussions où il énumérait ce qu'il ferait de cet argent s'il gagnait... grande propriété voyage de luxe placements avantageux et sempiternelles bonnes oeuvres... les loteries de numéros alimentent nos fantasmes nos rêves... pour beaucoup ces moments sont une nécessité pour compenser les frustrations de la vie quotidienne... comme dans l'enfance une partie de nous veut ignorer la réalité et vivre dans un monde de plaisir... ce n'est pas en soi négatif... les mêmes raisons nous poussent à lire des romans ou aller au spectacle... mais cela devient dangereux lorsque l'on est rattrapé par la réalité... et c'est le cas explique le journal... paradoxalement... pour ceux qui gagnent !

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......