LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Silence!

7 min

par Cécile de Kervasdoué

L’éloge du silence...

c'est ce que propose ce matin l'éditorial de la Croix qui salue l'invitation de l'abbé de Lérins qui propose aux vedettes de Cannes de partager un court moment, un festival du silence... la venue de quelques personnalités, dit l'article, témoigne de l'aspiration dans le brouhaha du monde à se mettre en retrait, à s'écouter soi même et peut être à écouter une autre parole... car le silence parle ! dit le quotidien chrétien... car il est troublant le silence, dans la cacophonie des slogans, des revendications bruyantes, des mots ajoutés aux mots... le silence déstabilise, il étonne, il questionne...

pourtant il n'est pas à la mode le silence.... continue l'orient le jour au Liban ce matin; sous ce titre la violence significative

parce qu'il n'est question que de violence et de viol dans nos quotidiens ces jours ci

Le lundi 16 mai, L'Orient-Le Jour titrait : « Violences inédites pour le souvenir de la nakba », puis, un peu plus bas : « Le régime d'Assad s'acharne sur Tall Kalakh » et, au-dessous : « L'arrestation de Dominique Strauss-Kahn crée une onde de choc dans le monde. » Les trois faits d'une extrême violence ayant eu lieu la veille, le même jour du 15 mai, dans deux espaces de la planète ...ont généré un suivit bruyant minute par minute de situations de plus en plus hallucinantes... Les deux premiers mettant en cause des armées (israélienne et syrienne) tirant sur des civils presque à bout portant, la troisième situation mettant en scène l'un des hommes les plus puissants du monde, qui se retrouve accusé, d'un égarement incontrôlé et irrationnel, d'agression sexuelle contre une humble femme de ménage ghanéenne...Dans les deux cas, explique l'orient le Jour... il s'agit d'une violence physique et psychologique inouïe car c'est tout un système de valeurs qui est remis en question en orient comme en Occident... et des populations entières qui en sont affectées. La presse du monde entier se déchaine et chaque culture produit, à travers ses symboles et ses codes, la manière qu'elle a de gérer ses traumatismes et sa violence sociétale.

C’est que le monde entier est plongé dans la même logique reprend encore le Monde... celui de la démesure...ou hubris, selon un concept grec antique. L'hubris désignait l'orgueil qui pousse l'être humain à dépasser la mesure, à vouloir au-delà de ce que le destin lui a assigné. Les Grecs associaient à l'hubris son châtiment, la nemesis, ou destruction : l'excès du désir de pouvoir, d'argent, de sexe, conduit à la catastrophe pour celui qui en est le jouet...

Et nous sommes bien en train de vivre une série de catastrophes... s'enflamme la presse algérienne... très remontée ce matin devant le silence qui entoure les massacres syriens…les syriens meurent entre Dieu et Youtube titre le Quotidien d'Oran... ils sont seuls on peut les tuer en masse les exécuter contre le mur le plus blanc les regarder mourir entre deux pubs sur les détergents ou les entendre crier avant d'éteindre la lampe de chevet pour dormir... presque personne ne s'en soucie... ni l'ONU ni les droits de l'homme version mondiale ni l'opinion du monde ni l'OTAN... tout simplement parce que Bacher el Assad incarne au mieux les statuts de la dictature utile... Bachar c'est notre meilleur ennemi avouait il y a quelques temps un éditorialiste israélien... le frère du dictateur le répétait aussi dans les colonnes du New York Times... « sans nous c'est la menace contre Israël »... alors on continue de regarder ces gens, qui crient leur liberté, se faire tuer dans le dos du monde... parce qu'un camps de concentration stable vaut mieux qu'une démocratie indocile et donc menaçante... you tube veille mais ça n'y fait rien... les cris ne sont plus entendus

Pire reprend le site d'al Jazeera... la presse du monde entier préfère gloser sur le discours des puissants... plutôt que d'aller à la rencontre des peuples... des ouvriers des révolutions... aujourd'hui par exemple il est beaucoup plus question du fameux discours qu'Obama doit prononcer sur le monde arabe que des révolutions en difficultés comme celle de la Tunisie... ou de la Lybie dont le quotidien, d'Oran nous apprend encore que des négociations en sous main sont en court actuellement entre les anciens bras droit du régimes de Kadhafi et les puissances occidentales engagées en Lybie... plus facile de négocier avec les anciens de la dictature se lamente le quotidien algérien qu'avec des insurgés dont l'occident finalement se méfie

alors effectivement, ça glose sur Obama et les arabes... l'international herald tribune enjoint le président américain à la subtilité sur la question israélo palestinienne… pousser vers un nouveau processus de paix... louer la démocratie d'un côté... mais sans oublier ses limites ! nuance un autre édito sur l’édition de ce matin... parce qu'à bien regarder l'actualité du monde arabe en ce moment vous avez fortement l'impression d'une voiture qui roule à toute allure mais dont les roues sont en train de se défaire... alors, sous entend le journal américain, il s'agirait de ne pas être naïf et de ne pas trop faire confiance aux fameuses révolutions...

d'où le ton désabusé d'Arab news ce matin... on est quand même très loin de la possibilité tant attendue d'un état palestinien ... oui il y a des changements en cours, les lignes bougent ... les palestiniens sont revenus sur le devant de la scène... mais comme dit el Pais ... les fenêtres de la paix sont loin d'être grandes ouvertes parce que pour retrouver le chemin de la paix au Proche Orient il faut beaucoup plus qu’un discours : le président américain doit retisser tout un système d'alliance désormais obsolètes.

et le quotidien égyptien al Masry Al Youm explique.... les révolutions aussi tranquilles soient elles font peur... et elle font peur tout simplement parce qu'elles exposent la réalité... c'est à dire les divisions internes de tout système. C'est exactement ce qui se produit en ce moment en Egypte, la société égyptienne découvre sa propre diversité tumultueuse…

Exactement aussi ce que produit l'affaire Strauss Kahn... commente pour sa part el Pais... ce fait divers et les réactions qu'il suscite, révèlent finalement combien la société occidentale n'est pas remise de son schisme... cette scission religieuse et culturelle entre le protestantisme et le catholicisme. C'est là dessus qu'achoppe la question de la vie privée dans les pays latin par rapport aux pays anglo saxons termine el Pais qui concède : et nous aurions tous intérêts à nous inspirer de nos cultures mutuelles... au lieu de nous arc bouter sur nos grands principes finalement plus religieux que laïcs !

s'écouter mutuellement, tendre l'oreille à la différence... voilà qui inspire cette conclusion d'el Periodico catalan qui se plait à célébrer cette semaine le centenaire de la mort de Gustav Malher

car si Mahler continue de nous subjuguer écrit le journal catalan c'est sans doute qu'il est le musicien du silence ou plutôt temps lent ...il n'y a qu'à écouter ses adagios... comme celui que vous entendez issu de la première symphonie conduite par Bernstein... aucun compositeur ne supporte comme lui le ralentissement extrême du tempo

Karajan disait d'ailleurs de ses adagios que s’ils ne produisent pas l'effet escompté c'est qu’ils ne sont pas joués assez lentement ! La lenteur... c'est la mélancolie... la tristesse des homme intelligents... celle qui donne un sens à la réalité... particulièrement en ces temps si incertain

Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......