LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Sortir de la peur qui paralyse et se confronter aux réalités

5 min

par cécile de kervasdoué

C’est étrange ... écrit ce matin l'éditorial de la Repubblica en Italie... à regarder les images alarmantes à la télévision... à entendre et à lire les commentaires sur la catastrophe nucléaire japonaise... il y a comme un parfait décalage entre notre émotion qui s’affiche brute dans les journaux et la réalité de terrain au japon…

L’énormité du danger est telle qu'elle nous fait perdre la perception de la réalité

La réalité décrite en occident n'est pas celle qu'ont vécue ou que vivent les japonais

... continue cette lettre du cinéaste japonais Riu Murakami au New York Times américain

il raconte comment lorsqu'il a senti le tremblement de terre à Tokyo il a attrapé une bouteille d'eau un paquet de gâteaux et un bouteille whisky et s'est réfugié sous le bureau de sa chambre d’hôtel... après la première secousse il a entendu l'annonce du directeur de l'hôtel... « ne vous affolez pas et surtout ne sortez pas dans la rue... cette hôtel de 30 étages a été conçu pour résister à tous les séismes! »

au début je me suis demandé si c'était vrai ... et puis j'ai choisi d'y croire et de faire confiance tout simplement parce que je n'avais pas le choix ... et parce que je ne peux que croire les gens et les organisations qui ont plus de connaissances et d'informations que moi...

Ceci va sans doute tout à fait dans le sens de la vision qu'ont les étrangers des japonais... ils font confiance et vont toujours dans le sens du groupe...

Aujourd'hui avec cette catastrophe les choses changent

d'abord il faut avoir vu les première heures les japonais se ruer dans les supermarchés et se battre pour faire des provisions de pain et de riz

mais puis surtout continue le cinéaste japonais... les informations qui nous parviennent sont si nombreuses et contradictoires qu’on ne sait plus où donne de la tête… alors devant le chaos c’est le calme qui prévaut... « la situation est similaire à Three mile island mais surtout à Tchernobyl disent les uns ... d'autres préviennent que le nuage radioactif va foncer sur Tokyo... un ami américain m'a conseillé hier de fuir vers l'ouest le plus rapidement possible »

mais non... je reste... je reste et je fais confiance plus que tout aux informations des scientifiques des médecins et des ingénieurs de mon pays que je lis sur la toile... bien sûr de nombreux observateurs clament que nous sommes mal informés que les autorités japonaises sont en dessous de tout face à cette crise... que les réfugiés ne reçoivent aucune aide , que la nourriture vient à manquer à Tokyo et qu'on nous ment sur le nucléaire depuis des années

mais il y a une chose que ce séisme et ce tsunami m'ont apprise... le Japon a beau avoir tout perdu , de nombreuses vies et de nombreuses ressources... nous avons gagné sur un plan... nous ne sommes plus intoxiqué par notre propres prospérité et nous pouvons à nouveau voir les semence de l'espoir...

Alors oui, termine Riu Murakami, moi je choisis de rester mais surtout de croire et d’espérer !

Quel contraste avec le ton affolé de la presse européenne ce matin encore...

et le Potentiel en République Démocratique du Congo s'en saisi dans son edito

L'énergie nucléaire fait subitement peur à tout le monde... de l'Europe à la Chine en passant par les Etats Unis et les deux Corées écrit le quotidien africain l'heure est au test et à la crainte... et pendant ce temps là le calme règne au japon

«Affolement, exode massif, distribution à grande échelle de comprimés d'iode, nuage radioactif menaçant gravement la santé des habitants de la capitale», à lire sur Internet ce que l'on raconte hors du Japon sur la situation dans la capitale nippone, les Tokyoïtes tombent des nues. ..Perçue à l'étranger comme apocalyptique, l'ambiance à Tokyo est au contraire des plus calmes, avec une population qui ne panique pas, espère que le gouvernement prend les bonnes décisions, suit les consignes, s'organise et se solidarise, même si nul ne sait de quoi sera fait demain… et le Potentiel conclut : car la panique est un phénomène contagieux fait d'égoisme aveugle...

or il faut plus que jamais garder son calme et nous tenir les coudes...écrit le Asahi Shimbun à Tokyo ce matin... à l'heure du sauve qui peut généralisé... les japonais savent ce qu'ils ont à faire et il y a tant à faire

Est ce cette différence culturelle teintée de bouddhisme qui permet d'expliquer l'héroïsme des quelques 50 pompiers japonais qui bravent les fuites radioactives pour tenter de contenir la catastrophe de Fukushima ?... interroge encore le potentiel toujours en RDC

en tout cas dit le Temps en Suisse l'exemplaire stoïcisme des japonais dans l'épreuve comme d'ailleurs l'héroïque vaillance des libyens déboussole bien des âmes... et comment ne pas être déboussolé? En quelques semaines le monde n'est plus ce qu'il fut... les dictateurs tunisiens et égyptiens ont été déboulonnés alors que la Libye est le théâtres d'une guerre inégale entre un pouvoir qui fut le client choyé des marchands d'armes et des partisans mal équipés condamnés au massacre! Les dissidents des pays arabes, de l'Iran de la Birmanie et de la Chine le savent désormais: ils sont seuls dans leur combat pour la liberté et la justice...les catastrophes qui s'abattent en chaine sur le Japon ont siphonné l'attention planétaire, reléguant à l'arrière plan la honte de ce lâchage. Les images dantesques de ces cataclysmes ont supplanté l'agonie de la révolte contre l'homme qui voulait dépecer la Suisse! Pendant ce temps là, en cette année électorale, la Suisse se regarde le nombril.

Quel parti électoral tirer des conséquences de ces évènement: d'un éventuel afflus de réfugiés à nos porte?

Quel profit écologique puiser de la menace d'un nouveau tchernobyl?

oui c'est bien de cela dont il s'agit en Suisse comme en Europe. A se demander si le monde entier s'inspire du modèle helvétique et croit pouvoir vivre à l'écart des misères de la planète et des cauchemars de ses colocataires. Nous nageons en pleine Illusion!

En plein mensonge oui... le mot revient un peu partout dans la presse ce matin. Le Soir en Algérie dénonce par exemple les mensonges d'Arm Moussa de la ligue arabe. Depuis quand se soucie t on en Arabie en Orient et au Maghreb des droits de l'homme, des massacres des populations de la démocratie et tutti quanti? Non ce que dit Amr Moussa de la Ligue, c'est du pipeau, c'est bidon... il se sucre politiquement sur le dos des libyens pour arracher la magistrature suprême en Egypte tout simplement...

d'où ce commentaire cinglant de la Libre Belgique... peut être pourrions nous prendre exemple un peu sur les insurgés libyens et sur les japonais... et comprendre que non seulement tout est en train de changer mais que nous y avons chacun notre part de responsabilité... notre carte à jouer plutôt que de nous perdre en critiques

et l'éditorialiste du Mail and Guardian en Afrique du Sud est sur la même ligne... jusqu'ici j'ai toujours pensé que l'urgence c'était d'abord la bataille des droits de l'homme... mais aujourd’hui je m'aperçois qu'elle ne peut pas être dissocié de la lutte pour la protection de la planète...

et c'est rai au niveau du politique comme au niveau de chacun de nous... continue la Libre Belgique

la Société doit dépasser le politique pour faire face au désastre résume le Global Time en Chine

il s'agit pour chacun de repenser notre consommation d'énergie... et ce n'est sans doute pas un hasard rajoute la Deutsche Welle en Allemagne si depuis ce désastre nucléaire japonais, les allemands sont de plus en plus nombreux à souscrire à des sources d'énergie propre... comme si chaque citoyen faisait lui même le choix de sortir du nucléaire malgré la lenteur de nos politiques

d'où la conclusion des Dépêche de Brazzaville... tout cela ne peut que nous inspirer une réflexion... celle de notre propre vulnérabilité... et de l'indispensable protection de notre environnement... il n'est jamais trop tôt pour se prémunir contre notre propre folie!

Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......