LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Splendeurs et misères de la démocratie.

5 min

Bonjour marc bonjour à tous, « La démocratie ne peut fonctionner que si le perdant d'une élection reconnait sa défaite... or c'est justement ce qui n'a pas lieu en Ukraine »... voilà ce qu'écrivait hier un commentateur de la Repubblica en Italie 24 heures plus tard Yulia Timoschenko n'a toujours rien concédé... elle refuse d'admettre sa défaite alors que les observateurs internationaux qualifient la victoire de son rival Victor Yanoukovitch de transparente et d'honnête... écrit ce matin le Kiev post en Ukraine l'Ukraine occupe donc l'esprit de très nombreux éditorialistes étrangers ce matin... parce que cette élection les questionne sur le sens de la démocratie ! Ainsi le rideau vient de tomber en Ukraine au grand dam des occidentaux... considère la Pravda en Russie qui titre voilà que la championne de la dite démocratie ukrainienne ... est maintenant prête à faire plonger son pays dans la guerre civile... Comme quoi considère le quotidien russe... ... la fameuse "démocratie" issue de la révolution orange n'était rien d'autre qu'un prétexte pour cette femme à nattes de s'enrichir à bon compte... mais les ukrainiens ne sont plus dupes... ils en ont eu assez de cette dite "démocratie" faites d'escrocs et de marionnettes à la botte de l'occident... alors bien sûr rajoute encore la Pravda... ça ne fait pas plaisir à la presse occidentale qui reconnait, c'est la moindre des choses, la victoire de Yanoukovitch mais la qualifie comme le fait le Wall Street Journal et c'est un comble dit la Pravda... d'un "revers pour la liberté"... comme si l'est était forcément une zone de dictature alors qu'à l'ouest bien sûr règne la liberté... et le quotidien russe se plait à rappeler avec virulence et force d'adjectifs faisant référence aux nazis, tous les dérapages de nos démocraties occidentales en matière de droits de l'homme avant d'avouer tout de même dans sa dernière phrase... en voilà assez de cet impérialisme occidental qui veut avaler toute la Russie... car oui écrit la Pravda... l'Ukraine est bien russe c'est même le coeur de la Russie! voilà qui fait trembler les journaux d'Europe de l'est... Lidové Noviny en République Tchèque par exemple pour qui le déclin de la révolution orange est d'abord une défaite pour l'Union européenne qui a fait trop peu pour l'Ukraine...notamment en ne lui proposant pas d'intégrer l'Union... trop peu aussi pour convaincre les électeurs ukrainien du danger d'un Victor Yanoukovitch qui risque de laisser son pays se poutiniser!... ce qui promet une grave période d'instabilité dans la zone attention de ne rien exagérer... considère en revanche la Rzeczpospolita en Pologne... Victor Ianoukovitch est certes décrié comme pro russe mais c'est le pragmatisme qui le caractérise avant tout oui attention ... écrivent les éditorialistes britannique c'est vrai qu'à première vue considère l'Independent comme le Financial Times... la perspective d'une présidence de Victor Yanoukovitch ... vous savez celui qui jouait le méchant, le pro russe, lors de la révolution orange en 2004.... peut être déprimante pour la bataille démocratique à travers le monde... comme un revers de cette vague démocratique et colorée qui avait en 2003 en 2004 et en 2005 envahit les confins orientaux de l'Europe... Pourtant l'Ukraine n'a pas vraiment fait demi tour... écrit le Financial Times ... parce que ce vote est tout de même le fruit de la démocratie... car c'est un vote libre voilà peut être le plus grand héritage de la révolution orange... la plus grande victoire de la vague démocratique ce que montre ce vote c'est que la transition ukrainienne s'est faite de manière pacifique et ça n'est pas rien considère encore le Times de Londres... voilà de quoi inspirer tous les réformateurs de Bierut à pékin... bien sûr... rien n'est fait continue l'article et la real politique est faite d'imperfection... mais cette alternance pacifique du pouvoir... est le meilleur garant de la réforme Reste à espérer que Yulia la princesse Leïla accepte de dire adieu... et que l'Ukraine passe à autre chose ... continue le Telegraph parce qu'il y a du boulot... rajoute la Tribune de Genève qui titre les 12 travaux de Yanoukovitch il va lui falloir sortir son pays de la banqueroute ... s'inquiète le Daily Nation au Kenya... et ce, dans un pays dont le PIB a reculé l'année dernière de 15% alors même que le FMI lui a prêté 17 milliards de dollars!!!... mais c'est un pays ruiné dévasté par un mal endémique... l'oligarchie et c'est bien de là le problème écrit el Pais ... comme dans tous les anciens satellites soviétiques... les pères de la révolution orange n'ont pas su éradiquer ce fléau... voilà pourquoi ils n'ont pas tenu plus d'une législature. Après avoir choisi le soutien de l'occident pour voir leurs rêves se réaliser, les ukrainiens se tournent dorénavant vers la Russie dont ils espèrent pouvoir profiter de la croissance économique... considère le Moscow Times Dur revers pour l'Union Européenne termine le Temps en Suisse Mais l'UE paye le prix de sa realpolitik.... Puisqu'elle a préféré rester à l'écart... jugeant plus importante une stabilité régionale que des ennuis à répétition entre Kiev et Moscou qui perturbent son approvisionnement en gaz... préférant donc ses intérêts économiques à la diffusion de son modèle démocratique Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......