LE DIRECT

Tournée d'adieu de Bush en Europe: tout le monde s'en fiche!

5 min

Bonjour Ali bonjour à tous, C'est bizarre tout se passe comme si la visite du président Bush en Europe n'intéressait plus personne... S'étonne ce matin l'International Herald Tribune... et, signe qui ne trompe pas il n'y a pas eu la moindre manifestation de jeunes pacifistes à Berlin... rien! ... à croire que Georges Bush n'a même plus la notoriété d'ennemi préféré des européens ... écrit le Taguespiegel et il est vrai que dans la presse européenne ce matin, rares sont les journaux qui en font le sujet du jour... non, ce qui intéresse vos journaux européens ce matin c'est d'abord le traité de Lisbonne soumis au vote des irlandais demain... les grèves qui continuent à paralyser le sud de l'Europe... et surtout la réforme européenne de la semaine de travail qui pourrait atteindre les 65 heures et qui anime ce matin toute la presse espagnole italienne ou belge... qui s'insurge de cette « dérive anti sociale en europe » comme le titre el Pais à Madrid! Mais pas de Bush en vue sur le Unes... en France sur le Figaro c'est même la photo de Carla Bruni avec son nouvel album qui semble l'avoir remplacer dans les priorités de l'actualité Est-ce à dire que les adieux de Bush à l'Europe n'ont aucun intérêt... loin de là écrivent certains de nos confrères européens?... Et le Times de Londres en fait sa Une ce matin... Exclusif... dit le journal... Georges Bush se confesse au Times... il regrette de laisser la trace d'un homme qui voulait la guerre et le Times raconte... même pour un président sur le déclin... l'avion « air force one » est le plus grand et le plus brillant symbole de virilité du monde politique... l'avion bleu blanc et chrome qui porte ces simples mots en grands ... United States of America a de quoi impressionner l'égo de n'importe quel chef d'état venu accueillir le président américain... il est le symbole de cette Amérique technologique puissante et capable d'insuffler l'optimisme et la confiance au reste du monde... l'avion est donc aussi important pour la présidence américaine que les couronnes pour les monarques... et c'est précisément dans ce haut lieu, cette "maison blanche volante" que le Times a interviewé le président américain qui portait pour l'occasion une veste spéciale pour le voyage avec brodé sur sa poitrine à gauche ces mots dorés "Georges W Bush"... a-t-il besoin de cela pour évacuer tous les doutes sur son identité ? écrit le Times... possible parce qu'alors qu'il ne lui reste que 6 mois à la tête des Etats Unis Georges Bush est transformé... il parle d'une nouvel voix....le voilà qui commence à parler la langue de la colombe ! « je regrette dit il que mes mots aient pu donner au monde l'impression que j'étais un homme belliqueux »... « mon pays a été mal compris ... j'aurais dû parler différemment avec des mots et surtout un ton différent »... confesse t il... « ces phrases comme " ramenez les morts ou vifs" ont malheureusement donner l'image que je n'étais pas un homme de paix... mais ce n'est pas vrai »... « ce qui est important maintenant c'est justement de préserver la paix et en ce sens le contrôle de l'Iran est essentiel... c'est le bilan diplomatique que je laisserait à mon successeur... » Durant une interview qui n'aurait dû durer que 20 minutes et qui s'est étalée sur 45... précise le Times le président américain a abordé tous les sujets du globe... très inquiet de donner une meilleur image de lui même et de l'Amérique... « cette force du bien et de la liberté » dit il... alors conclut le Times... terminé les « croisades » , « guerre contre le terrorisme », les « vous êtes soit avec nous soit contre nous »... le nouveau président sur le départ semble se préparer à sa reconversion : la paix en tout cas le voilà pour une fois sur le même ton que ses homologues européens... écrit le Telegraph qui commente le premier jour du président à Berlin... comme s'il voulait faire oublier que durant ses mandats il s'était mis à dos la plupart des européens, le président américain prend enfin le temps de parler à l'Europe... à la recherche d'un bilan plus positif peut être... pour parvenir à ce qu'avait fait son prédécesseur Ronald Reagan qui avait quitté la présidence avec l'image d'un bouffon avant d'être finalement considéré des années plus tard comme le vainqueur triomphant de la guerre froide... dans le cas de Bush, dit le telegraph, du moins du point de vue des européens, c'est peu probable ... car en Europe dit le Spiegel... tout le monde semble content voir soulagé de voir le dos de Georges Bush! ou comme le dit un diplomate de Bruxelles sous couvert d'anonymat... en fait ce sommet Union Européenne Etats Unis n'a lieu en Slovénie que parce qu'il était à l'agenda... mais il n'y a rien de concret à en attendre... parce que tout le monde n'attend qu'une chose : l'après bush... et même au Etats Unis rajoute le journal allemand... la venue de Bush est seulement considérée comme une tournée d'adieu... presque touristique ! d'où ce commentaire de Mlada fronta Dnes en République tchèque "Ce sera une longue tournée d'adieux pour Bush mais les dirigeants européens ne verseront pas de larmes", écrit le quotidien libéral ... "Ils lui ont pourtant réservé un bel accueil à Berlin, Rome, Londres et Paris. Les relations de ces pays avec les Etats-Unis se sont améliorées depuis la guerre d'Irak... mais Le fait que Bush ne soit pas accueilli par des centaines de milliers de manifestants dans la rue ne signifie pourtant pas que tout lui a été pardonné. C'est juste qu'il n'est plus considéré comme quelqu'un de très puissant. ... Tout le monde attend les changements que son successeur apportera à la Maison Blanche. Peu importe qu'il s'appelle McCain ou Obama." et en ce sens la caricature que publie l'International Herald Tribune est révélatrice on y voit Bush près de son avion qui salut les chefs d'tat européen d'un grand et enthousiaste... « content de vous voir » alors qu'en face l'Europe ne pense qu'une seule chose « contents de vous voir... partir » car dans la plupart des capitales européennes, continue le quotidien américain... l'idée est que le successeur, quel qu'il soit, ne peut pas être pire que Bush... mais attention à cette idée simple...prévient l'article car l'alliance atlantique n'a pas réglé ses problèmes de fond loin de là... et les sujets épineux sont très nombreux... le retrait de l'Irak... la question afghane et... surtout les sanctions à imposer à l'Iran... et l'IHT conclut... là dessus les divergences de vues sont loin d'être résolues surtout au sein de l'UE... et le pire est encore possible... Il n'empêche avec un nouveau président les négociations, clef de tout règlement diplomatique... pourront reprendre avec l'Europe et c'est cela le principal... car explique pour conclure le Washington Post... l'une des principales causes de l'exaspération des européens était de voir que les américains ne se rendaient pas compte d'une chose évidente à leurs yeux: Georges Bush était un imbécile. Mais maintenant que les deux tiers des américains désapprouvent la politique du président la frustration et l'animosité des européens a disparu... leur intérêt aussi!

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......