LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Trou noir

5 min

Christmas Island ... littéralement ... l'île de Noël ... A priori ... un lieu de villégiature plutôt accueillant ... A priori seulement ... car c'est ici que l'Australie a choisi en réalité de parquer ses réfugiés ... loin ... très loin de la mère patrie ... à 1600 km très exactement du Continent ... Perdu en plein milieu de l'océan pacifique ... au fond de la jungle ... encastré entre la mer ... la forêt tropicale ... et des falaises abruptes ... c'est là en effet qu'a été érigé pour la modique somme de 370 millions de dollars un centre de détention ... visible uniquement depuis le seul endroit inhabité de l'île ... autrement-dit ... visible ... de personne ... Le centre pouvant accueillir 1200 réfugiés a ouvert quelques jours avant Noël ... écrit THE NEW YORK TIMES ... il y a un peu moins de deux ans maintenant ... et aujourd'hui ... il est déjà presque saturé ... Des bateaux en provenance d'Afghanistan et du Sri Lanka ne cessent d'y affluer ... Lors de la seule année 2009 ... précise le quotidien américain ... 2000 «boat people» y ont été envoyés. Alors bien sûr les organisations de défense des droits de l'homme ... y compris d'ailleurs la Commission ad hoc du gouvernement s'insurgent de ce parcage de migrants clandestins ... et exhortent les autorités à fermer l'endroit ... Certains même n'hésitent plus à comparer Christmas Island à l'actuel Guantanamo ... ou bien encore Port Arthur ... sur l'île de Tasmanie ... un bagne de triste mémoire de l'Empire britannique ... Selon un rapport récent ... le centre de détention ressemblerait en effet à une prison de haute sécurité ... où les demandeurs d'asiles sont traités comme des criminels. A l'opposition conservatrice ... qui accusait les travaillistes au pouvoir de se montrer trop laxistes sur l'immigration ... le premier ministre Kevin Rudd a donc répondu de la manière la plus radicale qui soit ... Et pourtant ... le chef du gouvernement élu en novembre 2007 s'était dans un premier temps attirer les louanges des défenseurs des réfugiés ... en modifiant certaines des mesures anti-immigration parmi les plus dures engagées par son prédécesseur ... Alors c'est peu de dire qu'aujourd'hui le désenchantement est perceptible ... On s'étonne bien évidemment de la volte-face du premier ministre ... Mais Kevin Rudd lui reste impassible ... Et le quotidien new-yorkais de citer notamment l'une de ses dernières interventions ... : «Je ne présenterai dit-il absolument aucune excuse par rapport à la ligne dure adoptée en matière d'immigration clandestine » ... Pas d'excuses donc .... ni même d'explications puisque l'éloignement de l'île ... perdue au milieu l'océan vise très précisément à tenir à distance tous ceux ... ONG ... avocats ... médias qui pourraient s'insurger de cette politique de la honte ... Jusqu'ici ... le gouvernement australien a d'ailleurs interdit à tout journaliste de se rendre sur l'île. A plusieurs milliers de kilomètres de là se trouvait encore il y a peu un autre lieu de détention ... Alors il n'est plus question ici d'île de Noël mais de camp Bucca ... du nom de ce pompier new-yorkais tué dans l'effondrement des tours du World Trade Center ... Pour nos confrères américains ... écrit ce matin le journal LE TEMPS en Suisse ... il s'agissait de cette prison idéale ... où le Pentagone avait enfin tourné le dos à Abou Ghraib ... Lorsque ce site ... en Irak donc a été contraint de fermer ses portes le 17 septembre dernier ... l'événement a reçu peu d'écho .... Et pourtant poursuit l'article ... grâce au témoignage d'un contractant extérieur qui y a travaillé de manière régulière durant des années ... nous sommes en mesure à présent de révéler qu'il s'agit dans l'histoire contemporaine ... du plus vaste centre de rétention géré par l'armée américaine .... Sans jugement ... sans avocat ... sans même un mandat d'arrêt ... quelques 28000 personnes y ont été retenues en 2009 ... : un authentique camp de concentration ... au plein sens du terme. En 2005 précise le journal ... face à la flambée des violences ... le Pentagone s'est lancé dans une campagne d'arrestations massives .... Pas des insurgés ... mais des suspects ... dénoncés à la suite d'un litige foncier ou d'une simple dispute .... Au plus fort de cette campagne ... les forces américaines ont détenu jusqu'à 60 000 personnes dans le pays ... Et c'est alors qu'un centre de détention autrefois mineur ... a pris toute son importance ... En plein territoire chiite ... et entouré d'un désert qui éteignait tout projet d'évasion ... une population à 80% sunnite s'est retrouvée logée sous tentes ... puis en conteneurs de chantier ... Ici la température pouvait atteindre 60º l'été ... et - 10ºC l'hiver. Alors en principe il n'y avait pas d'interrogatoire à Camp Bucca ... En principe car on enfermait ici pour deux raisons essentiellement ... ... soit pour supprimer un risque ... soit pour obtenir du renseignement ... Pour le renseignement l'armée avait compris que la violence n'était pas productive alors on mélangeait ... par fausse inadvertance ... un chiite de l'armée du Mahdi avec un wahhabite sunnite ... histoire de provoquer un clash et des dénonciations ... Le chantage et la menace bien entendu étaient aussi utilisés ... Ne fût-ce que la menace de ne jamais sortir de ce trou noir juridique ... Et pour sortir justement ... et bien pas de mystère écrit le journaliste ... Il fallait se plier à des sessions de rééducation ... Les Américains avaient notamment mis en place des cours de peinture où les motifs dépeignaient la concorde entre Américains et Irakiens ... et puis des groupes de relecture du Coran ... avec des mollahs locaux ... approuvés .... cela va de soi .... par les Américains. Dieu merci donc en septembre dernier ... ce camp a été fermé ... Des milliers d'hommes ont ainsi pu être relâché ... Alors pourquoi interroge le journaliste ... et bien parce que l'accord conclu entre Bagdad et Washington stipulait qu'à partir du 1er janvier 2009 ... les détentions devaient être justifiées par un mandat d'arrêt ... donc par un juge ... Au strict minimum il fallait ouvrir une information judiciaire ... Dès lors ... Camp Bucca était condamné ... avec une ultime méchanceté conclut l'article ... ceux qui à ce moment ont pu être inculpés n'ont pas vu leurs années d'internement assimilées à de la détention préventive ... Et pour cause ... ils étaient tombés dans un ... trou noir ... tout simplement.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......