LE DIRECT

Un an après le Non

5 min

Bonjour, Comment va l'europe? Pas terrible... depuis un an l'encéphalogramme est plat... elle est engluée... désorientée... dans l'impasse... sans projet... en sommeil... et pleine non dits... Les titres de la presse européenne sont très critiques ce matin à l'encontre du projet européen. Comme en témoignent également les premières lignes des édito... "si le 9 mai est la journée de l'Europe... écrit par exemple l'Independent... alors le 29 mai doit être considéré comme son contraire... car il marque le début de ce que l'union européenne appelle, assez élégamment aux vues des circonstances, une période de réflexion ... Sauf que le paradoxe écrit Libération c'est qu'un an après le double non aucune perspective politique n'est en vue... comme si pour sortir l'Europe de la crise il était urgent.... de ne rien faire" L'union patine ... rajoute le Figaro... avec sa croissance atone... ses 20 millions de chômeurs... et un opinion qui doute... mais elle réfléchit" "Elle réfléchit peu en fait lance el Pais... le parlement européen a donné ses pistes... Durao Barrosso les siennes... afin de s'éloigner d'une vision fédéraliste et aller vers celle plus anglo-saxonne... mais finalement la vérité c'est que l'union ne sait plus quoi faire" "L'unique conclusion a laquelle sont parvenus nos dirigeants renchérit la Vanguardia, c'est qu'il n'y avait pas de solution à court ou moyen terme... ils nous ont d'abord expliqué qu'il fallait attendre les résultats des élections françaises en 2007 ... pour finalement reconnaître que le sujet de la constitution attendrait certainement 2008 voir 2009... Comme s'il ne fallait surtout pas y toucher... parce que finalement écrit le journaliste il y a autant de conceptions de l'Europe que de pays membres!" La décision est tombée hier comme un couperet explique l'International Herald Tribune... les ministres des affaires étrangères de l'Union réunis à Vienne ce week-end ont décidé de se donner une année de plus pour redéfinir l'identité du projet politique européen... car ils ne se résolvent pas jeter par dessus bord projet de constitution déjà ratifié par 15 membres ... ce qui veut dire que ce sera donc à l'Allemagne de repenser le future de l'UE" Ce point de vue est partagé par la majorité de nos confrères européens à contre courrant des colonnes françaises, où on continue de croire que l'avenir de la constitution européenne est liée au vote des français en 2007... parce qu'Angela Merkel est l'une des seules chef d'état d'Europe qui jouit encore d'une certaine confiance aujourd'hui grâce notamment à sa position lors de la décision budgétaire de décembre dernier estime la Vanguardia... sous sa gouverne l'Allemagne a donc rapidement repris la direction du club européen... comme Zapatero elle incarne l'un des seuls gouvernements à ne pas traverser une situation critique comme pour Londres et Paris... compliquée comme pour Varsovie ou encore délicate comme à Rome" L'impact d'une telle initiative est puissant pour l'Allemagne considère le journaliste d'ABC... car pour la première fois depuis la deuxième guerre mondiale elle va pouvoir reprendre la main en Europe... mais le risque est grand pour la chancelière, d'autant qu'avant d'insuffler des lignes directrices idéologiques au projets européens il y a de très nombreuses décisions concrètes à prendre... et le journal de conclure... mais heureusement Angela Merkel semble savoir où elle veut mener l'Europe.. Ses récents voyages aux états unis en chine ou en russie... prouve qu'elle tient à une union compétitive mais unie par des valeurs communes... dont, applaudit le journal conservateur, nos valeurs chrétiennes" Et cette question de l'élargissement revient partout dans les pages européennes. "Parce que les récents sondages, précise l'international heral tribune, prouvent que européens soutiennent l'idée de l'Europe et même l'idée d'une constitution mais qu'il veulent que le bloc se concentre surtout sur la résolution de leurs problèmes quotidiens à savoir... le crime, le chômage, l'immigration, l'injustice sociale et la mondialisation... et ce avant de penser à s'élargir encore... mais Lidové Noviny en République Tchèque considère au contraire que "l'expansion géographique de l'Union n'est pas un produit dérivé de son succès mais une partie intégrante de son projet... parce qu'elle rend le bloc plus stable... l'état d'esprit majoritaire dans les pays du non doit nous rappeler ce que disait Platon... des communautés qui ne sont pas intéressées par la conquête du monde connaissent des guerres internes... un empire qui ne s'étend plus court toujours le risque de se rabougrir!" les utopies sont généralement détestables mais il en est une pour laquelle j'ai un faible: les Etats Unis d'Europe... écrit sur la même ligne le Dagens Nyheter en Suède... qui rajoute.... sauf que faire cet aveu en 2006 revient presque à reconnaître sa toxicomanie... on se sait marginal mais on ne parvient pas à se débarrasser d'une telle addiction ... pourquoi... tout simplement parce que l'ambition fédéraliste est la seule façon d'avoir des repères dans le chaos de la réalité ... car l'état nation est imbattable lorsqu'il s'agit de créer une identité mais peine de plus en plus à résoudre les problèmes..." d'où la réflexion ce matin du Financial Times qui publie en pleine page " comment la mondialisation est en train de changer la donne politique française!"... En France, l'extrême droite devient de plus en plus conventionnelle quand la gauche qui imposait autrefois son empreinte à la pensée européenne, devient elle, une exception nationale... les élections présidentielles françaises vont sans doute se concentrer autour d'un choix idéologique: les promesses d'une réforme du marché et les opportunité qu'apporte la mondialisation ou bien les vieille singularités du modèle social français? le résultat de ce choix devrait avoir d'énormes retombées en France mais surtout pour tout le projet politique européen...

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......