LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Un nouveau modèle de démocratie

5 min

par Cécile de Kervasdoué

Mais au fait qu'est ce que vous voulez ?

C’est la question que pose la presse internationale de manière répétitive ce matin alors que la Libye est dans le crépuscule du fou... titre la une d'el Watan en Algérie

Nous voulons le changement tout simplement

c'est ce que clame ce matin la presse algérienne qui se croit le chantre de tous les révolutionnaires du monde arabe

le Soir d'Algérie par exemple fustige la levée de l'état d'urgence annoncé hier en Algérie pour clamer les protestations... le régime croit que les algériens vont s'en satisfaire... ah ça va chambouler notre vie ça tiens! La levée de l'état d'urgence ! M'enfin lance le Soir

C’est la levée de l'état d'indigence que les citoyennes et les citoyens de ce pays attendent! C’est la levée de l'état d'incompétence! C’est la levée de l'état de non gouvernance! La voilà l'urgence !

Ainsi croire que l'Algérie peut rester en dehors de l'évolution de l'histoire est un grave leurre.... rajoute le quotidien d'Oran

On a dit, c'est le partage des richesses que veulent les révolutionnaires mais c'est faux rajoute el Watan c'est la liberté qu'exige le péril jeune...

après les révolutions réussies en Tunisie et en Egypte ainsi que celle en cours en Libye, calcinée par une secte genre maffiosi en train de commettre un génocide aux vues et au su de tout le Monde... la jeunesse maghrébine ne cesse de rencontrer des braises dans son chemin... malgré les actes pyromanes et criminels des familles régnantes... les jeunes maghrébins sont donc en train de mettre à nu les anciennes approches unionistes (qui vont de la ligue arabe à l'union de Maghreb arabe ou encore l’Union de la Méditerranée) devenues obsolètes depuis belles lurettes puisque liées aux pouvoirs dictatoriaux

Aujourd’hui ça sent le brûlé et gare au pouvoir sans partage écrit le Quotidien d'Oran

Brièvement le Maghreb se dirige dorénavant vers deux axes

le premier: la Tunisie la Libye et l'Egypte... où les peuples ont décidé de se défaire de façon immédiate et parfois violente de leur dictateurs en se rendant compte que le pétrole pouvait être une calamité

le second moins remuant c'est l'axe Algérie Maroc Mauritanie avec un abcès en son centre névralgique... à savoir le Sahara occidental et ou la jeunesse réclame non pas une révolution mais une transition vers une nouvelle gouvernance...

et la Liberté toujours en Algérie propose cette lecture des secousses du monde arabe

la cause est évidement structurelle et socio économique

il va falloir s'y résoudre... la démocratie n'est pas un luxe pour col-blancs occidentalisés mais une exigence du développement économique... si l'argent à lui seul pouvait garantir le développement des pays et le bien être social des citoyens alors le Bahreïn et la Lybie n'auraient pas découvert la contestation en ce début 2011... le fait est que le sous développement politique avec sa corruption ses media muselés et sa justice aux ordres... est la raison de tout...

car à l'ombre de ce sous développement politique il n'y a pas de place pour l'efficacité économique durable ni pour le progrès social

d'où la conclusion du Quotidien d'Oran... tout ce qui se passe en ce moment n'est en rien une révolution de musulmans... c'est une révolution de démocrates d'un genre nouveau

ce n'est un pas Jihad... répète encore la Repubblica en Italie alors que l'Orient le Jour au Liban lui emboite le pas

L'Iran, lui, a beau se féliciter de l'actuelle vague de contestation arabe, dans laquelle il voit l'aube d'un Moyen-Orient entièrement islamique, il est lui-même miné par de graves divisions. même chose en Syrie affichant pour sa part une sérénité à toute épreuve, se réclamant sans cesse de son caractère laïc, le régime baassiste de Syrie devrait néanmoins garder un œil sur Manama et l'autre sur Tripoli : ici, en effet, le précédent d'une majorité religieuse s'insurgeant contre la loi dynastique d'une minorité ; et là, un cauchemardesque début de guerre civile.

et le Guardian en Grande Bretagne nous renseigne sur la Syrie ce matin... apparemment le régime est lui aussi de plus en plus nerveux... voilà qu'il envoie ses agents secrets pour menacer les militants de droits civiques... preuve qu'il a raison de trembler... parce qu'il est en train de se passer quelque chose d'énorme au moyen orient peut on lire toujours dans ces colonnes britanniques... le printemps arabe propose une forme de démocratie renouvelée... qui peut inspirer le monde de la même manière que les démocrates sud américains l'ont fait avant les arabes… au Moyen Orient, les révolutionnaires sont en train de réinventer une démocratie sans leaders..; sans personnalisation du pouvoir... qui pourrait inspirer tous nos systèmes occidentaux si férus de personnalités politiques

Parce que le démocratie ça n'est pas facile...rappelle le Monitor en Ouganda en tout cas ça n'est pas une assurance contre la corruption ... et le journal se plait à répéter l'évidence ce matin encore; à savoir: la tenue d'un scrutin aussi transparent soit il ne permet en rien d'obtenir une démocratie transparente et efficace...

Alors quel modèle faut il appliquer pour que les citoyens soulevés obtiennent satisfaction?la question est posée partout dans la presse depuis des semaines...

Le modèle turc sans aucun doute martèle l'International herald Tribune américain à savoir un modèle qui allie l'islam avec la démocratie... gouverné par un parti islamiste depuis 9 ans la Turquie conserve un fonctionnement libéral... au prix sans doute de très nombreuses tergiversations... mais la Turquie est bien le modèle d'un islam politique réussi…

Sauf qu'il faut y prendre garde... rajoute un professeur américain toujours dans les colonnes de l'IHT...car l'islam on le sait a une composante autoritaire

…par opposition aux pays d'Asie orientale qui par leur prégnance confucéenne auraient développé des formes particulièrement coopératives et stables de régimes autoritaires? c'est faux... écrit die Zeit en Allemagne... et la Corée du nord en est la preuve... Ainsi analyse le journal allemand rattacher les pays à des religions semble être un moyen privilégié pour de nombreux observateurs face à la complexité déconcertante des facteurs politiques dans les pays lointains... mais ces théories simplistes sont erronées

Il n'y as pas de modèle turc en vue chez les révolutionnaires du monde arabe... écrivent tant el Pais en Espagne que le Guardian en Grande Bretagne ou le quotidien turc Hurryet...

c'est un modèle tout neuf... qui est en train de s'inventer sous nos yeux écrit le quotidien turc... un modèle égyptien où la population tente d'imposer une démocratie participative via le contrôle de l'armée... un modèle démocratique sans leader qui même s'il est risqué, veut imposer la démocratie par en bas

Par le bas oui renchérit le site d'al jazzera... et c'est en ce sens que ce modèle peut inspirer non seulement la région mais le monde entier... ce qui est en cours dans le monde arabe c'est une révolte pour un changement démocratique mais aussi et surtout contre la démocratie néolibérale… vous savez ce courant qui vise au tout libéral et qui sape ainsi toutes les bases du service public... si les arabes parviennent à renverser ce modèle obsolète qui grignote les principes de tout l'occident, alors le prochain domino ne sera ni l'Arabie saoudite ni la Syrie ni même l’Iran mais bel et bien les Etats Unis eux mêmes...

les Etats Unis termine al jazeera comme le Guardian britannique, où la révolte a d'ailleurs déjà commencé... dans le Wisconsin ... là où les fonctionnaires sont en train de se soulever contre la décision du gouverneur de l'état qui veut leur interdire les négociations collectives sous couvert d'efficacité du service public… alors al jazeera s'amuse à conclure... durant leurs manifestations les professeurs américains ont brandi des pancartes comparant leur gouverneur américain avec Moubarak… ce n’est pas un hasard et les égyptiens peuvent leur réponder... uqbalak... espérons que vous soyez le prochain

bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......