LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Un parti pédophile aux Pays Bas/ 70 ans après le coup d'état de Franco/ la Gaffe de Bush

5 min

Bonjour Nicolas bonjour à tous "Les Pays Bas méritent plus que jamais leur réputation du pays le plus libéral d'Europe ... écrit ce matin le Guardian en Grande Bretagne... puisque la justice du pays a autorisé hier qu'un parti politique formé de pédophiles puisse défendre ses valeurs pour les élections législatives de novembre prochain... et l'article précise.. Ce nouveau parti préconise notamment l'abaissement de l'âge de la majorité sexuelle de 16 à 12 ans ... la légalisation de la pornographie enfantine et du sexe entre adultes et enfants"... la création de ce parti dit « Amour du prochain liberté et diversité », le 31 mai dernier avait provoqué un immense scandale aux Pays Bas raconte le quotidien néerlandais Expatica ... parce que ses trois fondateurs sont des pédophiles déclarés... qui clament que les pédophiles ne sont pas des monstres et qu'il faut arrêter de les opprime... que les tabous et la peur ne font qu'aggraver l'intolérance et que l'affaire Dutroux a mis fin a toute discussion plaçant tous les pédophiles dans le même panier. "Comme la plupart de mes amis je ne fais que regarder" se justifie l'un des cofondateurs dans les colonnes du Netherlands Post... qui explique que le trésorier du parti a été reconnu coupable d'agression sur un garçon de 11 ans en 1987... mais le juge a refusé d'interdire ce parti comme le demandait la fondation Soelass qui étudie la pédophilie... au nom de la liberté d'expression et parce que comme l'explique le juge, la liberté de créer un parti politique quel qu'il soit constitue un des fondements d'une société démocratique... puisque cette liberté donne aux citoyens l'occasion par exemple d'utiliser un parti politique pour demander un changement de constitution de la loi ou de politique" Mais il ya des limites à la tolérance ! Rappelle la fondation Soelass qui s'insurge contre cette décision... notamment dans les pages de la Libre Belgique... ou le sujet est très sensible d'autant plus depuis l'affaire de viol et de meurtre des deux fillettes Stacy et Nathalie le mois dernier. Et aux Pays Bas la réprobation a été très importante explique la Tribune de Genève... deux des fondateurs déclarés ont depuis perdu leur lieu de résidence et leur emploi à l'université... et selon un sondage 82% des néerlandais souhaitent voir le gouvernement intervenir pour empêcher l'initiative d'aller plus loin Mais le problème c'est que le gouvernement en déjà en pleine crise politique écrit le Guardian... puisque la coalition est tombée le mois dernier sur des questions relatives à l'immigration... de toute façon conclut le quotidien britannique il est peu probable que ce nouveau parti puisse obtenir les 60 mille voix nécessaires pour lui procurer un siège Relance: et vous nous emmenez maintenant en Espagne où l'on célèbre les 70 ans du coup d'état de Franco « Cela fait 70 ans jours pour jours... le 18 juillet 1936 que Franco et d'autres militaires félons se levaient contre la légalité de la République... raconte l'éditorialiste d'el Pais... un coup d'état qui visait à remplacer le régime démocratique certes fragile par un système autoritaire fasciste très en vogue à l'époque... C'est aujourd'hui l'heure des bilan continue l'article... l'Espagne a vécu près de 30 ans aujourd'hui dans la démocratie relevant le défi de la transition notamment via une amnistie assez asymétrique puisqu'à l'époque les crime du franquisme était encore trop chauds dans notre société et qu'il fallait avant tout aller de l'avant vers l'avenir ... le problème dit l'éditorialiste, c'est qu'avec cette amnistie est venue l'amnésie... on a voulu oublier le passé ou en tout cas ne pas le rendre trop visible. mais l'enquête que le journal madrilène publie aujourd'hui prouve que les mentalités ont changé en Espagne... 64 % des espagnols demandent maintenant une enquête officielle sur la guerre civile et la réhabilitation des victimes du franquisme... et plus de 54% d'entre eux sont favorables à la loi de mémoire historique préparée par l'actuel Gouvernement... pourtant rajoute el Pais nombreuses sont encore les voix qui s'élèvent pour dire que remuer le passé va encore diviser le pays... c'est faux clame l'éditorialiste... c'est la réconciliation qui est au bout de cette vérité... parce qu'il s'agit de reconnaitre et les victimes du franquisme et mais aussi les victimes des républicains durant cette guerre civile... et de conclure avec une mise en garde... attention de bien laisser l'histoire et Historiens et non aux politiques... quand à la mémoire elle appartient avant tout aux citoyens. Relance: et dans la presse européenne il est aussi beaucoup question de la nouvelle gaffe du président Bush Yo! Blair comment ça va?" titre en grand ce matin l'Independent... qui comme presque tous les journaux britanniques reprend extensivement la conversation enregistrée sans qu'ils le sachent entre le président américain et le premier ministre britannique lors du sommet du G8 hier. une conversation privée diffusée accidentellement hier soir sur la télévision américaine et qui montre combien Tony Blair a perdu de son lustre international analyse l'Independent... c'était juste avant le déjeuner... les deux hommes se sont ouverts au monde sans le savoir révélant ainsi dit le quotidien qui est le chef... et le chef c'est Monsieur Bush puisque la proposition de Tony Blair d'aller au Proche Orient a été refusé par le président américains qui préfère y envoyer Condolezza Rice malgré l'insistance humiliante du premier ministre britannique... il faut dire conclut l'article, que Tony Blair était déjà fortement décrédibilisé en demandant l'envoi d'une force internationale au Liban tout en précisant qu'il n'enverrait pas de troupes britanniques Mais ce qu'il y a de croustillant raconte le Guardian c'est surtout la vision candide de Bush sur ces réunions internationales... il y a cette nouvelle gaffe d'abord « il faut amener la Syrie à faire en sorte que le Hezbollah cesse de semer la merde ! ».... et puis au delà de la grossièreté du franc parler du président, il y a la fraicheur des commentaires du président ... "c'est long ces réunions... certains de ces types parlent trop longtemps je ne vais pas parler aussi longtemps... il raconte aussi qu'il aime le coca light et les pains beurrés et surtout qu'il a envie de rentrer chez lui... s'adressant à un de ses voisins européens il lance... vous avez de la chance vous habitez tout près... moi faut que je rentre chez moi, j'ai des choses à faire ce soir!"

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......