LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Une étrange léthargie collective

5 min

Bonjour thomas, bonjour à tous Parmi les images de manifestants de fumigènes et de banderoles une question intéresse particulièrement ce matin la presse internationale « comment se fait il que dans un système qui frustre et qui déçoit tant de monde... finalement aucun mouvement d'ampleur ne prétende incarner un renversement total des valeurs? » c'est une tribune de l'historien Gille Dal dans la Libre Belgique qui met en mots ce matin cette interrogation repris sous diverses forme dans d'autres journaux... sous le titre " une bien étrange léthargie" bien sûr écrit l'historien... de générations en générations nous sommes toujours persuadé de vivre le pire...mais ce qui change aujourd'hui ... c'est que contrairement au passé jamais les mouvements de contestations radicale n'ont été aussi discrets! Comment est ce possible? est ce la peur que les projets ou les mouvements collectifs mènent à la dictatures des collectivités au détriment des individus ?... est ce parce que finalement notre système plait et convient malgré tout? ou bien sommes nous collectivement anesthésiés aveuglés par un certain confort matériel? Difficile a dire conclut il ... mais il y a de quoi s'inquiéter non de cette léthargie collective ...alors que les raisons de s'indigner sont si nombreuses... et parmi ces raisons l'une fait particulièrement écrire nos confrères étrangers ce matin c'est ce que la une de l'Independent en Grande Bretagne appelle « les sales petits secrets d'Israël à Gaza » il n'a pas fallu beaucoup de temps pour que ça sorte... raconte la Vanguardia en Espagne alors qu'al Jazeera rajoute ... voilà que sort au grand jour ce que tout le monde savait déjà après les ratés de la guerre au Liban... c'est le tour des ratés de l'opération de Gaza... ces 22 jours d'incursion israélienne en décembre et janvier dernier Des soldats se sont répandus hier dans les colonnes du journal Haaretz à Jérusalem... ils racontent des meurtres de sang froid des actes de vandalisme contre des civils palestiniens Par dizaines les soldats et les officiers racontent au journal Haaretz... écrit la Vanguardia... ils confessent comment l'armée a tué des innocents alors que le gouvernement israélien assurait qu'aucune exaction n'avait lieu « Certains officiers nous ont dit que nous avions le droit et même le devoir de tuer ces civils parce que tous les palestiniens de cette zone étaient des terroristes » explique par exemple l'un de ces soldats autant de témoignages repris ce matin sur les unes la presse américaine britannique espagnole néerlandaise et qui font titrer le journal Haaretz « il semble que l'opération de Gaza ait été un crime de guerre de grande ampleur » et ce malgré les promesses d'Ehud Barak " il y aura une enquête ... mais je peux vous assurer que l'armée israélienne est l'une des plus morale du monde" une enquête qui arrive bien tard... commente le quotidien de Jérusalem... car on peut imaginer que les soldats ont dû d'abord témoigner au sein de leur armée avant de se tourner vers la presse par association interposée... difficile alors de croire à la bonne foi du ministre de la défense car jamais auparavant il n'y a eu de poursuites ou de véritable condamnations pour des faits similaires.... sauf qu'aujourd'hui vu le contexte... il semble impossible de fermer les yeux encore sur cette tâche honteuse sans réagir c'est indispensable... rajoute l'Independent... il s'agit maintenant de savoir si ce sont faits isolés ou non... d'autant que ça n'est pas la première fois que l'armée israélienne est soupçonnée de crime de guerre... bien sûr aucune armée n'est au dessus de ces dérapages et surtout pas la notre... note le quotidien britannique... mais faire justice sur ces exactions est crucial pour le processus de paix au proche orient d'abord... mais ensuite d'un point de vue plus général pour la bonne santé de la démocratie israélienne... et c'est toute la société israélienne qui doit l'exiger Thomas: ce qui nous ramène encore à cette léthargie collective dont vous nous parliez tout à l'heure oui car ce serait le mal de notre société globalisée... écrit la Stampa... on connait le monde entier mais on ignore ou l'on craint son voisin... la crise de confiance est donc généralisée à toute la société et c'est cela qui empêche tout grand changement... tout renversement pas du tout... lui répondent nombre de ses confrères européens... car nous sommes au bord d'une crise sociale dit le Luxembuger Wort... la montée inexorable du chômage à travers le monde va mettre 50 millions de personnes à la porte... or comme nous l'ont montré les années 30 le chômage est un terrain favorable dangereux pour les extrêmes L'Allemagne se dirige vers un désastre politique et économique ... écrit carrément le Financial Times Deutschland... la crise économique bat les prévisions les plus sombres... et une catastrophe psychosociale se prépare si notre gouvernement ne change pas radicalement les choses C'est la même chose en Finlande.... rajoute Karjalainen et que dire de la Grande Bretagna où le chômage s'emballe apportant une épidémie de misère... titre the Economist bref résume le Volskrant aux Pays Bas comme le site de la BBC... nous sommes au bord d'un immense soulèvement européen... la réunion des syndicats de toute l'Europe aujourd'hui à Bruxelles en dit long comme les manifestations d'hier en France... d'autant que le conflit social est hors du contrôle politique... du fait de la démission de la gauche française... dans ce contexte tout est devenu possible... puisque l'indignation qui s'exprime n'est plus cadrée... nous allons certainement vers les extrêmes écrit le quotidien d'Amsterdam ah pourtant quelle magnifique journée de printemps hier à Paris... ironise le Times de Londres du soleil et des milliers de personnes qui profitent de ce jour de libre pour protester contre l'injustice de la crise... tout cela avec la bénédictions de tous les média et de l'opinion publique français... bénédiction unanime digne des beaux jours de l'union soviétique ... Seulement nuance le Times plus on regarde ce rituel ... moins on finit par y croire...les français ont beau brûler des fumigènes, brandir des banderoles, crier dans la rue... ils sont bien trop inquiets pour leur emplois et leur confort... ainsi leur indignation ne se transforme plus en hargne politique aujourd'hui elle retourne bien tranquillement à la maison... et le gouvernement Sarkozy l'a bien compris ! Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......