LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Aux Etats Unis, la Maison Blanche peine à calmer la polémique après les événements de Charlottesville ce week-end

5 min
À retrouver dans l'émission

Une femme de 32 ans a été tuée ce week-end en marge d'un rassemblement de militants d'extrême droite à Charlottesville, en Virginie, et les silences de Donald Trump pèsent lourd ce matin dans la presse internationale.

Le président américain, accusé d'indulgence vis à vis vis de l'extrême-droite, a fini par rectifier le tir hier rapporte le quotidien belge le Soir...par un simple communiqué d'un porte parole de la Maison Blanche. "Le président des États-Unis Donald Trump condamne toutes les formes de violence d’intolérance et de haine. Cela inclut "bien sûr" les suprémacistes blancs, le Ku Klux Klang les néo-nazis et tous les groupes extrémistes."

Un discours ambigu pour le quotidien belge et qui ne dissipe pas le malaise. Le communiqué publié 36 heures après le début des polémiques précise le New York Times est arrivé par mail, d'un porte parole resté anonyme et le message n'est pas directement attribué à Donald Trump. Le président américain qui samedi a certes condamné la haine depuis son golf de Bedminster, dans le New Jersey, mais s'est contenté de renvoyer les deux camps dos à dos, pointant une "violence venant de diverses parties." Se refusant donc à condamner nommément ces mouvements radicaux prônant la suprématie de la race blanche.

Un ton largement moins féroce que celui utilisé par Trump sur Twitter à l'encontre par exemple du leader Nord Coréen ou encore du président de la majorité au Sénat constate le New York Times pour qui cette tiédeur reflète ce que pense Donald Trump profondément. Et de rappeller que ce week-end, cette réaction présidentielle a été qualifiée de "bonne, très bonne par un site internet de l'extreme doite américaine..En Angleterre; the Guardian cite dans ses colonnes les propos de Matthew Heimbach, leader d'un parti néo nazi américain." C'est bien le premier président qui ne condamne pas franchement et qui regarde tous les aspects. Peut-être a t'il une position plus nuancée que ses prédécesseurs " conclut le militant. Un homme qui, rappelle le quotidien britannique, a été un supporter très enthousiaste de Donald Trump pendant sa campagne présidentielle avant de se dire trahi et déçu par sa manière de gouverner

Les Etats-Unis rappelle The Guardian ont depuis des décennies hébergé des groupes néo nazis et de haine raciale mais il n'y a pas de doute que l'accession au pouvoir de Donald Trump leur a donné de la force et du courage. Et en même temps la couverture médiatique constante autour de ce soutien pour Trump a aussi donné aux provocateurs racistes une tribune importante.

A Charlottesville les activites d'extrème droite assurent ne pas connaitre celui qui a foncé sur la foule des antifascistes samedi. Un évènement qualifié de "malheureux" par l'un de leur leader Jeff Schoep. Le nationaliste qui estime que le meeting de l'extrême droite a réunit au moins 1000 personnes ce week-end. "Le début de quelque chose de grand" conclut il

De l'autre coté de l'Atlantique, ces ONG qui suspendent leurs activités d'aides aux migrants en Méditerranée

Des ONG "menacées par la Libye "précise le quotidien suisse Le Temps. Trois organisations humanitaires qui ont annoncé ce week-end suspendre leurs opérations de sauvetage en mer Méditerranée. Médecins Sans Frontières d'abord samedi , suivie hier par les ONG britannique Save the Children et allemande Sea Eye. Leurs équipages ne peuvent plus travailler en toute sécurité explique le quotidien, en raison de l'attitude hostile des autorités libyennes. Elles ont annoncé hier la création d'une zone de recherche et de sauvetage interdite aux navires étrangers, en particulier les ONG qui patrouillent pour secourir les migrants. Et Le Temps rappelle cette vidéo publiée par l'organisation espagnole Proactiva Arms. Elle montre des hommes armés sur un navire. L'ONG les a identifés comme des membres des gardes cotes libyens. "Ils nous ont menacé, ont tiré à hauteur de nos têtes, rapportent les membres de l'association. Ils nous ont dit que nous avions des liens avec les trafiquants et de ne pas revenir "

La zone de recherche créée par la Libye ferait plus d'une centaine de kilomètres.Un contrôle maritime dont se réjouit Rome." Tout ceci est le signe d'un rééquilibrage en cours en Méditerranée se félicite le ministre italien des affaires étrangères dans un entretien au quotidien italien La Stampa. Pour Angelino Alfano le départ des ONG est plutot positive. "C'est un réajustement des équilibres dit il. Ces eaux ne sont plus à personne mais sont celles de la Libye. "Et le chef de la diplomatie italienne qui demande aussi un effort financier de l'Europe."On a besoin d'un énorme, je répète d'un énorme investissement économique de l'Europe en Libye et en Afrique. L'Europe doit décider si le thème des migrations est une priorité absolue à l'instar de l'économie. "

Mais l'Europe a déjà accordé des financement à la Libye rappelait il y a quelques jours the Washington Post. Des dizaines de millions de dollars pour supporter les gardes côtes libyens... dont les abus ont été mis en évidence."Ils ont battu tout le monde, et pris tout ce qu'ils pouvaient, raconte un migrant éthiopien de 36 ans dans les colonnes du journal américain. Puis nous avons tous été placés dans un centre détention épouvantable.'"

"Qui ne se noiera pas sera intercepté et ramené vers la Libye où règne l'absence de légalité et la violence extrême" s'inquiète MSF. "Nous laisson un vide mortel" confirme le fondateur de Sea Eye

Hier au large de la Libye l'Aquarius affrêté par MSF et SOS méditerranée se trouvait toujours tout près des cotes libyennes rapporte sur internet Slate Afrique. Pas très loin, l'équipage pouvait apercevoir en milieu de journée le "C star " ce bateau affrêté par le groupe d'extrème droite français, "génération identitaire".

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......