LE DIRECT
Donald Trump accueille le président chinois Xi Jinping dans sa résidence de Mar a Lago en Floride  07 avril 2017.

Frappe américaine en Syrie en plein sommet chinois.

5 min
À retrouver dans l'émission

Revue de presse internationale par Annabelle Grelier.

Donald Trump accueille le président chinois Xi Jinping dans sa résidence de Mar a Lago en Floride  07 avril 2017.
Donald Trump accueille le président chinois Xi Jinping dans sa résidence de Mar a Lago en Floride 07 avril 2017. Crédits : JIM WATSON / AFP - AFP

C'est évidemment la presse en ligne qui réagit ce matin : la frappe punitive de 59 missiles contre la base aérienne syrienne est la première attaque directe américaine contre le gouvernement du président Bachar al Assad depuis le début de la guerre civile il y a 6 ans affirme le Washington Post on line. Cette opération autorisée par l’administration Trump amplifie l'engagement de l'arme américaine en Syrie et expose désormais les Etats Unis à un risque élevé de confrontation directe avec la Russie et l'Iran , tous deux derrière Assad.

La Russie, par la voix de son ambassadeur aux Nations unies, avait mis en garde les Etats-Unis contre une éventuelle intervention militaire contre son allié syrien rappelle le journal citant la déclaration de l'ambassadeur russe lors de la réunion à huis clos du conseil de sécurité sur la Syrie : "S'il y a des actions militaires, toute la responsabilité sera sur les épaules de ceux qui auront initié une telle entreprise tragique et douteuse" et le journal de citer les déclarations du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson " La Russie a manqué à ses responsabilités en Syrie mais elle a été avertie à l'avance de la frappe américaine sur une base syrienne pour éviter que ses militaires sur place ne soient touchés.

Le Washington Post compare également les débuts de la guerre en Irak en 2003 avec le tir de 500 missiles contre 47 en 2014 lors de la première nuit des frappes américaines contre le groupe Etat islamique en Syrie mais cette nouvelle frappe pourrait mettre en grand danger les troupes américaines stationnées dans le pays affirme le quotidien.

La rapidité de la décision prise en 48h de délibération tranche avec l'ancienne administration Obama

Le commandement central américain étudie des plans pour frapper le gouvernement syrien depuis des années et possède actuellement des atouts importants dans la région, permettant une réponse rapide une fois qu'une décision a été prise révèle le New York Times.

Au sein de l'administration, certains fonctionnaires ont exhorté une action immédiate contre Assad, mettant en garde contre ce qu'ils qualifie de «paralysie par analyse». Mais d'autres s'inquiétaient des effets de second et de troisième ordre, y compris la réponse de la Russie.

L'attaque chimique d'Idlib, avec ses images largement diffusées d'enfants sans vie, semble avoir galvanisée Trump et certains de ses principaux conseillers. La nouvelle position de l'administration Trump comme l'homme fort semble avoir joué pour durcir leur position contre le leader syrien.

En plein sommet avec le président chinois , certains responsables américains croient que la frappe sur la Syrie servira également d'avertissement pour la Corée du Nord, si la Chine n'agit pas pour limiter les ambitions nucléaires du gouvernement là-bas.

Le président américain reçoit son homologue chinois en plein remous

Secrétariat d’Etat décimé, Conseil national de sécurité réorganisé après l’éviction de Stephen Bannon: Donald Trump s’est-il suffisamment préparé à cette visite aux enjeux cruciaux ? s'inquiète le Temps.

Déjà le lieu choisi, un club privé de luxe, Mar a lago , propriété de Donald Trump en Floride , avec des membres fortunés triés sur le volet, doit-il être compris comme une tentative d’intimidation de la part de Donald Trump, malgré le goût partagé de son hôte pour le kitsch? Le New York Times rappelle que parmi les membres de ce club élitiste, se trouve un certain Guo Wengui, milliardaire chinois actif dans l’immobilier. Un exubérant personnage qui a quitté la Chine en plein scandale de corruption, sans ménager les leaders chinois. Une carte que Donald Trump s’apprête à dégainer? Pas sûr que Xi Jinping ait envie de le croiser à Mar-a-Lago.

C’est bien à un choc des titans que ressemble cette visite.

Il s’agit d’une des rencontres avec un dirigeant étranger les plus importantes pour Donald Trump, et toute la question est de savoir comment ce dernier s’y est préparé.

Jared Kushner, l’influent gendre du président américain, officie comme conseiller, et prend toujours plus d’ascendant sur Rex Tillerson, le Secrétaire d’Etat. S’il paraît beaucoup s’occuper du Moyen-Orient et vient de se rendre en Irak, son rôle dans le dossier chinois est moins clair. Quant à Peter Navarro, l’économiste nommé par Trump à la tête du Conseil du commerce national, la seule évocation du titre de son livre «La mort par la Chine: comment l’Amérique a perdu sa base industrielle» démontre à quel point c’est un adversaire des Chinois.

Les fronts sont tendus entre les présidents des deux premières puissances économiques mondiales. Le magnat de l'immobilier a brisé la glace avec une plaisanterie lors du dîner de gala hier soir , un ton badin qui contrastait avec ses discours agressifs contre la Chine pendant la campagne électorale l'an dernier.

"Nous avons déjà eu une longue discussion et pour le moment je n'ai rien obtenu, absolument rien, mais nous avons bâti une amitié", a lancé le président américain, plaisantant sur ses talents supposés d'excellent négociateur en affaires.

Face à Xi Jinping, Donald Trump va devoir adapter son langage diplomatique estime le Temps... Les Chinois sont jusqu’ici restés relativement calmes face à sa rhétorique agressive et ses coups de bluff. Ils semblent s’être mieux préparés à la rencontre, allant jusqu’à publier, à travers l’agence Xinhua, de pleines pages de publicité dans la presse américaine à la gloire de Xi Jinping. De discrets émissaires préparent la rencontre au sommet depuis des mois. Mais la préparation à… l’impréparation et à l’imprévisibilité de Donald Trump est des plus complexes et source de nervosité affirme le quotidien suisse.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......