LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Helmut Schmidt, les volutes de la popularité

5 min

Chaque matin, l’actualité vue au travers de la presse étrangère. Aujourd’hui : l’hommage à Helmut Schmidt et le front anti-Merkel.
En Allemagne, tout le monde connaissait sa silhouette fragile, son abondante chevelure blanche et son regard pétillant derrière un nuage de fumée : Helmut Schmidt, l’ancien chancelier allemand qui n’a jamais respecté la moindre législation antitabac, allant jusqu’à enfumer les plateaux télé ou les soirées de premières au théâtre lorsqu’il grillait cigarette sur cigarette, est décédé hier à l'âge de 96 ans. Avec ses volutes, Helmut Schmidt avait perdu une partie de lui-même. Et depuis quelques jours, son état s'était aggravé, il n'était même plus en mesure de s'exprimer.

Former German chancellor Helmut Schmidt smokes a cigarette.
Former German chancellor Helmut Schmidt smokes a cigarette. Crédits : POOL New

Depuis hier, l'hommage de la presse est unanime. Pour la FRANKFÜRTER ALLGEMEINE ZEITUNG, il était ni plus ni moins que l'incarnation du pouvoir et de l'élégance. Et quand DIE WELT dit de lui qu'il était le patriarche des Allemands, son confrère DER SPIEGEL en fait même le pilote du siècle. Il y a deux ans déjà, un sondage du magazine STERN le désignait comme le chancelier le plus important de l'après-guerre.

Mais il faisait aussi partie des hommes politiques les plus populaires de l’histoire récente du pays. Après son départ de la chancellerie, sa popularité n'avait même jamais cessé d'augmenter d’année en année, précise la SÜDDEUTSCHE ZEITUNG. De sorte qu'il était tout simplement devenu l’homme politique préféré des Allemands, devant Angela Merkel, laquelle bien entendu, n'a pas manqué hier soir de rendre hommage au Vieux chancelier, à son autorité naturelle et à son esprit indépendant.

Une idole mais également un gestionnaire de crise et un pragmatique.
C'est ainsi que DIE ZEIT résume la carrière de l'ex chancelier. Son ascension débute en réalité en 1962, rappelle de son côté LE TEMPS de Genève. Helmut Schmidt a 43 ans. Il est le chef de la police à Hambourg. Et pendant que des crues historiques dévastent le nord du pays, il prend la direction des opérations, ordonnant à l’armée de prêter main-forte aux secouristes, ce que son mandat ne lui permet pas. Ainsi naîtra la légende Schmidt, celle d'un homme d’action et non d'un théoricien. 15 ans plus tard, en 1977, les passagers d'un vol de la Lufthansa sont pris en otages en Somalie, par un groupe solidaire avec la Fraction armée rouge. Le chancelier préfère alors l'assaut à la négociation. Les otages seront libérés et les terroristes tués. Sa réputation est faite, peut-on lire encore sur le site de la DEUTSCHE WELLE : c’est un pragmatique qui sait gérer les situations de crise. De son sens de l’initiative et du commandement, il gagnera d'ailleurs un surnom : « der Macher », celui qui agit, par opposition à l’idéologue ou au rêveur, ce que résume encore l'une de ses formules célèbres : « celui qui a des visions doit aller chez le médecin », avait-il coutume de dire.

Au pouvoir entre 1974 et 1982, Helmut Schmidt était devenu au fil des ans une sorte de vieux sage de la politique, malgré d'ailleurs un bilan modeste, d’autant plus qu’il a exercé le pouvoir au cours d’une période noire de l’histoire de l'Allemagne, marquée par la première crise du pétrole, la guerre froide et le terrorisme. Enfin à partir de 1983, il était devenu coéditeur de l’hebdomadaire DIE ZEIT, où il continuait de commenter la vie politique, en répondant aux questions du rédacteur en chef, le temps d'une cigarette.

S'agissant, d'ailleurs, de son tabagisme frondeur, le magazine SLATE titre lui ce matin : Helmut Schmidt est mort, les Reyno White sont en deuil. La marque de cigarettes au menthol était si étroitement associée à l’image de l’ancien dirigeant qu'en mars dernier, le magazine satirique DER POSTILLON avait écrit un article intitulé : Helmut Schmidt et les cigarettes, un amour brûlant. Aux conférences de presse, dans les réceptions, pendant les discours : là où Schmidt se tient, la fumée s’élève.

Enfin dans un article du MORGENPOST, le journal de Hambourg, la ville de naissance de l'ex chancelier, on apprend qu'en réponse au vote par l’Union européenne d’une directive planifiant l’interdiction des cigarettes au menthol en Europe, c'était en 2013, Helmut Schmidt en avait acheté 200 cartouches. Soit 38.000 cigarettes, ce qui, d’après les calculs du quotidien à l’époque, lui assurait de pouvoir fumer un paquet de menthol par jour jusqu’à son 100ème anniversaire. Ses volutes l'auront finalement accompagnée jusqu'à 96 ans.

Enfin si toute la presse rend hommage, ce matin, à l'ancien chancelier décédé hier, la vie politique en Allemagne n'en reste pas moins agitée.
La crise migratoire continue à monopoliser les débats et en particulier depuis que le ministre allemand de l'Intérieur a obtenu le soutien de son collègue des Finances sur la suppression préconisée du regroupement familial pour les réfugiés syriens. D'où cette tribune à lire sur le site du SPIEGEL : Angela Merkel a de quoi trembler. Et pourquoi ? Parce qu'une chancelière qui a perdu le contrôle est une chancelière en crise. Sauf que ce ne sont pas les étrangers qui posent problème à Merkel, mais ses amis. Les deux ministres ont pactisé avec l'opinion contre leur propre gouvernement. Or il existe un mot pour décrire un tel comportement : un putsch.

De son côté, le quotidien hongrois de centre-gauche NEPSZABADSAG n'en reste pas moins optimiste. Pour lui, la chancelière reste bien en selle, sa popularité au beau fixe. Plus important encore : il n'y a pas, dit-il, de véritable alternative à sa personne. Et d'en conclure, si Merkel surmonte la crise actuelle, alors elle sera même plus populaire que jamais.

Par Thomas CLUZEL

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......