LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La question du tourisme continue de faire débat dans la presse internationale

5 min
À retrouver dans l'émission

La presse qui évoque ces mouvements anti-touristes qui se développent cet été en Europe de Barcelone à Venise mais c'est une toute autre voix qu'on entend dans El Watan.

"Ouvrons nos portes aux touristes ! " lance un éditorialiste dans les pages du quotidien algérien. Le seul et unique secteur qui peut à terme sauver l'économie nationale du chaos c'est le tourisme. Si la destination "Algérie" est rendue attractive elle pourra générer plusieurs milliards de revenus à l'économie du pays.

Oui mais on en est loin constate encore l'éditorialiste. L'état de délabrement du tourisme est illustré par le niveau alarmant de pollution sur toute la côte algérienne. Les difficultés pour obtenir les visas et les prix exorbitants des transports aériens finissent par décourager les plus coriaces des convaincus. Bref c'est comme si l'on adressait un message à l'extérieur clair et sans ambages "du touriste, on n'en veut pas ! "

Nous sommes devenus à notre corps défendant un pays inhospitalier, conclut l'auteur. La réhabilitation du tourisme est pourtant un passage obligé pour atténuer les effets de la banqueroute qui pointe avec la baisse drastique des revenus pétroliers.

" Le tourisme notre pétrole blanc" c'est aussi le titre d'un billet dans la Saudi Gazette. Dans les pages opinions du quotidien de Jeddah, un écrivain raconte l'expérience d'un ami à lui , tout juste rentré d'un périple à travers l'Arabie Saoudite : ses montagnes, sa nature, son architecture, magnifiques... et la piètre qualité de son infrastructure touristique. Une plainte souvent entendue dans le pays. Mais au delà du manque d'hôtels ou de services, le tourisme est un nouveau concept pour nous explique l'auteur. Pour beaucoup le visiteur est juste un consommateur. L'éducation est donc le plus important et le plus difficile. Il faut commencer à enseigner ces concepts dans les écoles. Et il ne s'agit pas seulement du tourisme religieux dans un pays où le nombre de pélerins pourraient passer de 8 à 30 millions, de nombreuses zones du pays n'ont pas encore été mises en valeur .

Le touriste, mal venu par endroit en Europe, est encore attendu avec inquiétude en Tunisie. Après les attentats de 2015 revendiqués par le groupe Etat islamique, le nombre de visiteurs a chuté de 25 %. Mais les touristes sont de retour cet été ! annonce CNN "Tous les hôtels situés sur le front de mer sont complets" assure le président de la fédération tunisienne des agences de voyages.

Le pays s'est adapté à la terreur explique la chaine américaine, des mesures exceptionnelles ont été prises pour aider le secteur et renforcer la sécurité autour des principaux sites. "LaTunisie est aujourd'hui beaucoup plus paisible que n'importe quel pays où on n'hésiterait pas à aller précise Rachelle Turner, du Conseil mondial du tourisme et des voyages. Le gouvernement a aidé la relance en s'attaquant à chaque faiblesse qu'il pouvait y avoir "

Dans le pays, le secteur du tourisme emploie plus 200 000 personnes. "Nous sommes confiants dans la reprise témoigne encore une professionnelle. A condition qu'aucun fait grave ne vienne troubler cette situation."

Et c'est un pays très paisible pour les touristes qui fait aussi parler de lui dans la presse internationale

La Suisse et plus particulièrement un hôtel du petit village d'Arosa, dans les Alpes. Ici rapporte le quotidien helvète le Temps , les responsables ont placardé deux affiches s'adressant exclusivement...aux clients juifs. Un mot leur demandant de se doucher avant d'entrer dans la piscine. Un autre sur le congélateur , pour préciser les heures d'accès "à nos clients juifs."

Les affiches ont été photographiées par un client et postées sur les réseaux sociaux provoquant un tollé en Israel où le gouvernement exige des excuses pour ce qu'il qualifie "d'acte antisémite de la pire espèce". Les affiches ont depuis été retirées précise The Jerusalem Post et la responsable de l'hôtel s'est excusée...tout en ajoutant que les juifs étaient les seuls visiteurs à poser problemes. L'établissement accueille pourtant depuis des années de nombreux clients juifs particulièrement des ultras orthodoxes, en provenance du Royaume Uni, de Belgique ou encore d'israel.

Une affaire qui suscite des tensions diplomatiques entre la Suisse et Israel souligne le Figaro . Le ministère suisse des affaires étrangères a dû réaffirmer dans un communiqué que le pays condamne le racisme, l'antisémitisme et toute discrimination. Le centre Simon Wisenthal a demandé la fermeture de l'hôtel et des sanctions. Et demande à la communauté juive de mettre sur liste noire cet horrible hôtel.

On termine avec une photo de vacances particulière

Elle interpelle sur le site du Huffington Post, en haut à gauche. Une photo en noir et blanc. Des enfants qui posent. Ils sont marrants ces gamins, non ? interpelle l'auteure sous ce titre "Il faut regarder cette photo de vacances pour comprendre que c'est un morceau d'histoire." Celle-ci date de 1944..On y voit le plus grand, le clown de la bande sans doute, le petit teigneux boudeur, la petite à droite très sage. Et les 7 adultes au fonds, sérieux et protecteurs. 7 éducateurs, 44 enfants. Des juifs qui seront envoyés à la prison de Montluc de Lyon et ensuite à Drancy et à Auschwitz. D'eux ils ne restaient pas grand chose, explique l'article, juste une stèle à leur mémoire dans un parc dans le 7 ème arrondissement de Lyon. Elle a été brisée et arrachée dans la nuit du 6 au 7 août dernier.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......