LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nayib Bukele elu président du Salvador dès le premier tour

"Devuelvan lo robado", slogan gagnant pour le nouveau président anti-système du Salvador

6 min
À retrouver dans l'émission

Le Salvador a un nouveau président, Nayib Bukele, 37 ans, ancien publicitaire devenu pourfendeur du système politique corrompu issu de la guerre civile. Au Venezuela Juan Guaido attend la reconnaissance des Européens et l'aide humanitaire américaine. Big Brother surveille les fonctionnaires chinois.

Nayib Bukele elu président du Salvador dès le premier tour
Nayib Bukele elu président du Salvador dès le premier tour Crédits : MARVIN RECINOS - AFP

"Rendez l'argent" : voilà un slogan électoral qui ne nous est pas franchement inconnu en France, et qui a plutôt réussi au nouveau président du Salvador.  

Ce nouveau président c'est Nayib Bukele. Il a 37 ans, il vient de proclamer sa victoire dès le premier tour de la présidentielle qui se déroulait dimanche, et de lui, en lisant les nombreux articles qui lui consacre le quotidien salvadorien El Mundo, on sait notamment qu'avant de devenir candidat "anti-système", notre homme a fait fortune dans la publicité. Ce n'est donc pas une surprise si c'est avec un slogan tout simple mais efficace qu'il a rythmé la campagne ces dernier mois au Salvador, ici repris en version "cumbia" : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Devuelvan lo robado!" soit "Qu'ils rendent ce qu'ils ont volé" pendant près de 30 ans au pouvoir : c'est ça, la petite musique qui a accompagné tous les meetings de Nayib Bukele, jusqu'à la victoire donc ce dimanche.  "Devuelvan lo robado" s'est aussi décliné en mot-dièse, en hashtag sur les réseaux sociaux et a fait fureur auprès des jeunes salvadoriens chez qui on craignait une abstention massive. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

El Pais confirme le talent de l'ex-maire de la capitale pour le marketing politique : il a tout investi dans ce créneau "tendance" de pourfendeur des deux partis, droite et gauche, qui selon lui faisaient "système" pour se partager le pouvoir depuis la fin de la guerre civile il y a près de 30  ans.  Au moment de proclamer sa victoire tout à l'heure, Nayib Bukele a d'ailleurs déclaré ceci : "Nous  écrivons une nouvelle page de l'histoire de notre pays, nous refermons celle de l'après-guerre". 

Car c'est peu dire, comme le fait El Pais, que cet après-guerre a vu "la politique salvadorienne s'engluer dans les scandales de corruption, avec pas moins de trois anciens présidents poursuivis en Justice". Ce système des partis issus de la guerre était "en état avancé de putréfaction", la formule est, là encore, d'El Pais America

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Que dire d'autre sur ce nouveau président attendu comme le sauveur qu'il prétend être? 

Peut-être qu'il est né salvadorien d'un père palestinien et musulman, qu'il a réussi à se faire élire sans affirmer aucune religion, dans un pays sous forte influence catholique et évangéliste. 

LA question à présent posée par El Pais comme par la chaîne de télévision El Salvador, c'est de savoir ce qu'il restera du personnage et de ses effets médiatiques, quand il faudra vraiment lutter contre la corruption et le poids mortifère des gangs criminels au Salvador. 

Question enfin sur ce que cet effondrement du vieil équilibre salvadorien va entraîner dans le paysage politique latino-américain : le gouvernement socialiste du Salvador balayé, c'est, en particulier, encore un allié en moins pour le vénézuélien Nicolas Maduro.

Chroniques
7H40
45 min
L'Invité(e) des Matins
La gauche profitera-t-elle du mouvement social ?
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......