LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Nouveaux missiles russes "invincibles"

5 min
À retrouver dans l'émission

Dans son discours annuel traditionnel le président russe Vladimir Poutine a annoncé la mise en oeuvre d'une nouvelle classe d'armements, indécelables et "invincibles".

 «Ce n’est pas du bluff»: le Kremlin assure détenir l’arme ultime titre ce matin Le Temps édité à Genève. Lors de son discours annuel devant le parlement, Vladimir Poutine a fait de la supériorité nucléaire russe face aux Etats-Unis son argument électoral principal "Jamais Vladimir Poutine ne s’était montré aussi offensif.  A deux semaines du premier tour des présidentielles russes, le candidat sortant a passé 45 minutes, soit la moitié de son discours, à haranguer les parlementaires sur la possession par la Russie de trois nouveaux types d’armes nucléaires capables de percer n’importe quel bouclier antimissile.  Visiblement très remonté contre des «partenaires occidentaux» qui ont «refusé d’écouter notre voix pendant deux décennies après la désintégration de l’URSS», et «ont tenté de nous imposer leurs conditions, pensant que nous ne nous relèverions jamais», il a menacé directement les Etats-Unis: «Ne faites pas tanguer la barque!» Une expression qui se réfère aux changements de régimes survenus au sein des anciennes républiques satellites de Moscou au cours des dix dernières années. Le Kremlin y voit la main des services secrets américains, dont le but ultime serait une déstabilisation de la Russie elle-même. Insistant à nouveau sur le fait que la Russie «a perdu 24% de son territoire» lors de la désintégration de l’URSS, Vladimir Poutine a présenté «l’effort considérable de réarmement» comme une réponse à la tentative d’encerclement dont la Russie fait aujourd’hui l’objet. Et de citer à l’appui de sa thèse l’installation du bouclier antimissile américain en Roumanie et en Pologne, ainsi qu’un projet analogue sur le flanc oriental de son pays, en Corée du Sud et au Japon. «Personne ne voulait nous écouter. Ecoutez-nous maintenant», a défié le maître du Kremlin devant un parterre visiblement ravi et applaudissant à tout rompre". 

Avec des élections présidentielles dans deux semaines l'adresse annuelle de Vladimir Poutine à l'assemblée fédérale était attendue comme devant être un discours de campagne, mais "de manière inattendue, note le Moscow Times, le Président à consacré 30 minutes de ses deux heures de discours à parler des nouvelles capacités nucléaires de la Russie, vidéos à l'appui.   Poutine a réussi à surprendre et à terroriser l'Occident se réjouit pour sa part la Pravda : les médias américains vont probablement encore commenter son discours pendant des semaines , assure le journal moscovite, et ce parce que le président russe a complètement culbuté le concept de défense anti-missile".   Certes les annonces de Vladimir Poutine sont discutées et analysées dans la presse anglo-saxonne . Le spécialiste des affaires militaires de la BBC Jonathan Marcus, par exemple remarque que "l'emphase mise par Poutine autour d'un armement nucléaire modernisé n'est finalement qu'une réflexion de semblables annonces faites par Donald Trump ces derniers mois"

"Alors que Poutine peut être en train de bluffer avec ces nouvelles armes dites invincibles, comme le suggèrent certains experts, il a clairement et intelligemment appuyé sur un point sensible et une vulnérabilité de l'appareil de défense américain, souligne le New York Times. notamment son bouclier anti-missile.  La nouvelle classe d'armes russe ce sont des missiles furtifs, très rapides, trop rapides pour qu'une défense puisse être efficace contre eux , poursuit le quotidien. Toute la question est maintenant de savoir si ce type d'armes est effectivement opérationnel comme l'affirme Vladimir Poutine "compte tenu des supercheries qui se trouvent au coeur de la doctrine militaire russe on peut se demander si de telles armes existent bien" souligne encore le New York Times qui cite quelques officiels du renseignement américains lesquels assurent que ces missiles ne sont pas encore opérationnels et que plusieurs ayant fait explosion durant des tests récents en arctique.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......