LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des habitants de Wuhan subissent un test pour déterminer s'ils sont positifs au covid-19, le 3 août 2021.

La Chine prend très au sérieux de nouvelles contaminations au Covid-19 sur son territoire

5 min
À retrouver dans l'émission

Il s'agit seulement de 71 contaminations relevées mercredi dans tout le pays, mais la Chine n'avait pas connu un tel chiffre depuis janvier dernier.

Des habitants de Wuhan subissent un test pour déterminer s'ils sont positifs au covid-19, le 3 août 2021.
Des habitants de Wuhan subissent un test pour déterminer s'ils sont positifs au covid-19, le 3 août 2021. Crédits : STR - AFP

Ce matin les portes des trois usines Honda de Wuhan restent closes, près d'un an et demi après le premier confinement de la ville. Les sites de production du constructeur automobile japonais sont à nouveau fermés rapporte le journal nippon Nikkeï Asia. Honda n'a tout simplement pas assez d'ouvriers pour maintenir la production. Les onze millions de résidents de Wuhan doivent être testés après seulement une poignée de cas détectés à Wuhan. Ce sont désormais dix-sept provinces, trente grandes villes qui sont concernées. Il y a un peu plus de deux semaines un premier patient était testé positif à l'aéroport de Nankin près de Shanghai rappelle Nikkeï Asia. Depuis, les neuf millions d'habitants de Nankin ont tous été déjà testés trois fois pour repérer les clusters. Mais malgré toutes ces précautions le variant Delta se propage. 

La Vice-Premier ministre chinoise chargée de la Santé Sun Chunlan met en garde contre une situation "incertaine" dans le South China Morning Post. Le quotidien hongkongais, propriété du groupe Alibaba, souligne la prudence de la Vice-Premier ministre qui admet que la reprise épidémique n'est pas maîtrisée. Le journal hongkongais estime que cette récente remontée des cas constitue le grand défi pour la Chine depuis l'apparition du covid fin 2019.  

En une du Global Times, l'organe du Parti Communiste Chinois en anglais, ces propos d'un habitant de Wuhan :  "Nous savons mieux que quiconque comment nous protéger."  La ville ne comptait plus aucun cas depuis plus d'un an mais du jour au lendemain les métros, les centres commerciaux, les restaurants se sont vidés écrit le Global Times. "Nous ne pouvons pas nous plaindre. Je sais que la ville ne peut pas se permettre une autre épidémie", dit un médecin de Wuhan au journal proche du gouvernement. Il vient de passer une nuit blanche à tester des habitants. Le reportage du Global Times se termine sur un slogan diffusé par des haut-parleurs dans une résidence : "La ville héroïque de Wuhan a vaincu le covid une fois, elle le vaincra autant de fois que nécessaire."

Louanges pour les héros du quotidien de la lutte contre la maladie, et honte pour ceux qui ont échoués. Vingt fonctionnaires punit dans la province du Hunan  "pour leur manque de réaction face à la flambée épidémique", écrit le Global Times .  Responsables de district, gestionnaires des hôpitaux, responsables de l'accueille des touristes sont démis de leurs fonctions. Le chef du département de santé publique du district de Yongding était incompétent rapporte le Global Times. Le directeur du service des urgences d'un hôpital est lui sanctionné en raison d'un rassemblement "chaotique" de personnes dans ses services.  

On passe parfois rapidement de la récompense à la disgrâce. Le Guardian relève que samedi dernier le directeur de la commission locale de la santé de Zhengzhou, la capitale provinciale du Henan, a été limogé après la détection de quelques cas positifs. L'année dernière, le même homme avait reçu un prix national pour sa contribution à l'effort de lutte contre le virus. Cette pression sur les responsables locaux est un moyen pour Pékin de s'assurer de la mise en œuvre de sa politique de "tolérance zéro" envers le covid avance le Guardian. Mais le quotidien anglais se demande si cette stratégie va survivre à la propagation du variant Delta. "Le rendement de cette stratégie est décroissant, et le coût de sa mise en œuvre devient de plus en plus élevé" estime un expert chinois en santé publique basé à New York interrogé par le Guardian.   Déjà certains penchent pour un changement d'approche en Chine. L'influent virologue Zhang Wenhong a écrit la semaine dernière sur la nécessité d'une coexistence à long terme avec le virus.

En Turquie, la presse suit l'évolution des violents feux de forêt 

Les incendies ont déjà causé la mort de huit personnes dans le pays. Les flammes encerclaient mercredi soir la centrale thermique de Kermerköy sur la côte Egéenne. Dans le bâtiment est stocké une grande quantité de charbon. Toute la zone a été évacuée dans l'urgence hier soir jusqu'au port d'Ören, où villageois et vacanciers ont été embarqués sur des bateaux raconte le quotidien Hürriyet. Dans les colonnes de la presse turque la polémique enfle à mesure que l'opposition critique l'incapacité de l'exécutif à maîtriser ces feux. 

Les quotidiens proches du pouvoir répliquent. Dans Sabah un éditorial dénonce "une opération contre le gouvernement." Dans le très conservateur Yeni Şafak on peut lire cette déclaration de Recep Tayyip Erdoğan : "L'opposition répand les mensonges et la terreur".  Le quotidien publie une longue interview du président turc qui y défend sa politique de lutte contre les incendies et renvoie la balle aux municipalités concernées par les feux pour leur manque de préparation localement. Yeni Şafak assure que des canadairs supplémentaires sont en route pour la Turquie et qu'il n'y a pas de risque d'explosion à la centrale de Kermerköy.

L'équipe
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......