LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Greta Thunberg, la jeune activiste suédoise, partie sous le regard de journalistes du monde entier, pour son voyage vers New York. Elle doit participer début septembre au Sommet sur le climat de l’ONU.

Greta Thunberg, un voyage pour le climat très médiatisé

5 min
À retrouver dans l'émission

Exemplaire jusqu’au bout des ongles, c’est ce que semble vouloir être Greta Thunberg. La jeune activiste suédoise, partie sous le regard de journalistes du monde entier, pour son voyage vers New York. Elle doit participer début septembre au Sommet sur le climat de l’ONU.

Greta Thunberg, la jeune activiste suédoise, partie sous le regard de journalistes du monde entier, pour son voyage vers New York. Elle doit participer début septembre au Sommet sur le climat de l’ONU.
Greta Thunberg, la jeune activiste suédoise, partie sous le regard de journalistes du monde entier, pour son voyage vers New York. Elle doit participer début septembre au Sommet sur le climat de l’ONU. Crédits : Ben STANSALL / AFP - AFP

Pour traverser l'Atlantique, la militante a rejeté l’avion, trop émetteur de CO2. Elle met le cap sur l'Amérique à bord d’un bateau très écolo, un voilier de course zéro carbone.  Exemplaire jusqu'au bout des ongles...Pas pour tout le monde rappelle Le Soir en Belgique...le quotidien passe au crible les critiques et théories complotistes formulées à l’égard de la jeune activiste suédoise...Et comme à chaque action de la militante, son départ sur le Malizia 2, ne fait pas exception. 

Die Welt en Allemagne pose les questions qui fâchent. Des  équipements en tout genre, une équipe médias, des bateaux électriques pour le débarquement...Combien d'émissions de CO2 tout cela provoque t'il ? Et ne serait-il pas plus judicieux d'investir cet argent dans d'autres efforts pour le climat  ?  Die Welt qui pointe du doigt le CV d'un des membres de l'équipage...Actionnaire majoritaire de la compagnie aérienne "Monacair". Il propose des vols en hélicoptère aux plus riches pour échapper à la foule de l'aéroport de Nice ou se rendre dans une station de ski. 20 minutes d'hélicoptère coûte 690 euros. Et provoque des émissions de CO2. 200 kilos environ. Peut-être que Greta Thunberg pourrait utiliser ses deux semaines à bord pour convertir le marin, ironise le quotidien     

Evidemment ce genre de bâtiment ne peut-être employé par tout le monde et une telle traversée vers New York coûte cher, reconnait The Huffington Post. Mais le but de l’activiste n’est-il pas justement de montrer un futur possible plutôt qu’un présent? Les révolutions de transports de demain sont souvent présentes aujourd’hui dans des prototypes hors de prix. A bord du Malizia II on s'éclaire et on communique via des panneaux solaires et des turbines sous-marines. Des technologies qui, si elles continuent d’être produites et utilisées, pourraient devenir bon marché espère le site d'information... Elles participent, parmi des milliers d’autres innovations, à tenter d’endiguer le réchauffement climatique provoqué par l’Homme.

Exemplaire jusqu'au bout des ongles...l'Arctique ?

On le croyait blanc comme neige. Le Grand Nord considéré comme l'un des derniers environnements immaculés sur terre. L'un des derniers environnements primitifs au monde. Mais non.

Il n'y a pratiquement aucun endroit exempt de pollution sur la planète, nous prévient El Mundo ce matin. Là où les scientifiques cherchent, ils trouvent des restes de plastiques. Une nouvelle étude -publiée hier dans la revue Science Advances- confirme la présence de ces particules hautement polluantes dans des régions éloignées de l'action de l'homme. Des microplastiques résultant de la rupture ou de la dégradation de fragments plus volumineux et transportés dans l'atmosphère. Ils peuvent parcourir plus de 3500 kilomètres jusqu'à ce qu'ils se déposent, dans des précipitations en forme de neige- dans les Alpes... et dans l'Arctique. 

On savait déjà précise Der Spiegel que ces petites particules plastiques existaient dans l'air. Mais la concentration est beaucoup plus élevée qu'auparavant. Dans la neige, les scientifiques ont trouvé des fragments d'un caoutchouc utilisé pour les tuyaux ou les joints, des particules de peinture aussi. 

D'où vient ce plastique ? De bateaux peut-être, d'éoliennes, de vêtements. Des incertitudes encore. 

"Avons-nous besoin de tant d'emballages en plastique demande sur la BBC, Mélanie Bergman, qui a dirigé l'enquête. Avons-nous besoin de toutes ces matériaux, toutes ces peintures ? Pouvons-nous proposer des pneus de voiture de conception différente ? "

La chaîne anglaise est allée dans un centre d'entrainement de chiens de traîneaux, dans l'Arctique norvégien. Ici Lili, membre du personnel est triste. "Nous avons du plastiques sur la banquise. Nous avons des plastiques dans l'océan, sur la plage. Maintenant nous avons aussi du plastique dans la neige." 

La neige n'est plus ce qu'elle était....les glaciers islandais non plus

L'Okjökull. Ok, de son petit nom. Il était il y a un siècle un glacier couvrant une superficie de 15 kilomètres carrés, dans le centre-ouest de l'Islande. Il a aujourd'hui pratiquement disparu. Un mémorial, une plaque aux allures d'avertissement, sera installée dimanche. 

Mais comment écrivez-vous un éloge funèbre pour un glacier ? Comment feriez-vous cela en ayant grandi avec les glaciers comme un symbole de l'éternité ? Comment dites-vous au revoir ? Les mots de l'auteur islandais, Andri Snaer Magnason, dans les pages du Guardian. 

Ok est le premier en Islande à être déclaré "glacier mort" .  Les glaciers qui occupent 10 % de cette île glaciale située près du cercle polaire arctique, rappelle le quotidien britannique. Chacun est en train de fondre. Le plus imposant se trouve à Vatnajökull - jusqu'à 1000 mètres de profondeur. Imaginez que vous empiliez trois bâtiments de l'Empire State, puis vous étirez ce volume à l'horizon. Pensez que quelque chose d'aussi énorme est en réalité fragile est au-delà de la compréhension.  

Lorsque mes grands-parents ont mesuré les glaciers, poursuit Andri Magnason, ils étaient des géants blancs éternels.  Selon les tendances actuelles, tous les glaciers d'Islande disparaîtront au cours des 200 prochaines années. Le glacier Snaefellsjökull, où Jules Vernes a commencé son voyage au centre de la terre devrait lui avoir disparu au cours des 30 prochaines années. Ce glacier est pour l'Islande ce que le Mont Fuji est au Japon. Et l'auteur de rappeler le passage d'un de ses livres préférés "Abattoir 5 ou la croisade des enfants "

"Vous savez ce que je dis aux gens quand j'entends dire qu'ils écrivent des livres contre la guerre ? 

Non que dites-vous, Harrison Starr ?  

Je dis : pourquoi ne pas écrire un livre contre les glaciers, à la place ? 

Ce qu'il voulait dire bien sûr c'est qu'il y aurait toujours des guerres, qu'on ne pouvait pas les arrêter...comme les glaciers. " 

Eh bien devine quoi Harisson Starr ? Nous les humains, l'avons fait... pour les glaciers.  

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......