LE DIRECT
Unsine de semi-conducteurs en Chine, Nantong, 17 mars 2021

La pénurie mondiale de puces électroniques va durer au-delà de 2021

5 min
À retrouver dans l'émission

Conséquence de la pandémie, et alors que la consommation mondiale reprend, de nombreux secteurs industriels manquent de micro-processeurs et voient leur activité ralentie. Bill et Melinda Gates divorcent : arriveront-ils à organiser la garde alternée de leur fondation philanthropique ?

Unsine de semi-conducteurs en Chine, Nantong, 17 mars 2021
Unsine de semi-conducteurs en Chine, Nantong, 17 mars 2021 Crédits : STR - AFP

Nous vivons à l'ère des pandémies, mais aussi à celle des pénuries.  

Les deux vont d'ailleurs ensemble : si vous vous demandez ce que la crise actuelle fait au commerce et à l'industrie mondiale, vous n'avez qu'à regarder ce qui est en train de se passer dans certains secteurs phares de notre économie globale comme la construction de bâtiments neufs par exemple où les matériaux manquent un peu partout, du bois à l'acier en passant par les isolants. Mais ce qui occupe beaucoup nos journaux à travers le monde ces derniers jours, c'est la persistance d'une grave pénurie de semi-conducteurs, de processeurs informatiques.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

On en a déjà parlé dans nos journaux sur France Culture, mais pour rappel, avec ce reportage de la BBC World dans une usine à Singapour : "Ça a été une véritable tempête, explique la journaliste, quand la pandémie s'est déclarée l'industrie automobile s'est arrêtée, les producteurs de puces électroniques aussi, mais dans le même temps avec les confinements et le télétravail la demande en ordinateurs portables, téléphones 5G, consoles de jeu et objets connectés de toutes sortes a explosé, les producteurs de ces technologies ont acheté tous les stocks de puces restants, et cette année quand les usines automobiles ont redémarré plus fort que prévu... le monde s'est retrouvé à court de semi-conducteurs". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Dernière illustration en date, dans le Handelsblatt allemand on apprend que Ford va devoir fermer ses usines de Cologne et de Saarlouis jusqu'en juillet, voire en août, justement à cause de cette pénurie. Et il n'y a pas de quoi se rassurer en lisant ce qu'en dit le PDG d'Intel Pat Gelsinger sur le site spécialisé de l'industrie auto européenne Automotive News : on va manquer de puces informatiques pour plusieurs années encore, car il faut rien de moins que repenser la production pour mieux l'augmenter, modifier les usines ou en créer de nouvelles... Et c'est là que l'on touche à un autre problème structurant de cette filière des semi-conducteurs.

Car l'essentiel de la production mondiale se fait en Asie : environ 80% des puces informatiques viennent d'une poignée de pays, Taiwan, Corée du Sud, Chine et Singapour en particulier, selon les chiffres repris par le japonais Nikkei Asia. Il y a là une sur-dépendance à l'Asie que l'on a laissé s'installer ces dernières décennies, parce que les coûts étaient moins élevés là-bas et que ces pays ont beaucoup investi pour acquérir la compétence la plus poussée en la matière. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Mais la pénurie actuelle met en lumière ce quasi-monopole géographique qui renforce, fatalement, l'effet de goulot d'étranglement quand il y a une soudaine hausse de la demande et des tensions sur le commerce mondialisé comme en ce moment. Alors selon Nikkei Asia, des fabricants occidentaux de nouvelles technologies, dont Intel et Apple, sont en train de relocaliser leur production de puces, de créer plus d'usines aux Etats-Unis ou en Europe notamment. Cela va donc prendre du temps pour que tout ce secteur tire les leçons de la pénurie et se relance. En attendant, l'essor de la téléphonie 5G et de l'internet des objets connectés, devraient en payer le prix et se voir ralentis, note The Washington Post qui va assez loin dans sa déclinaison des conséquences pratiques que la pénurie de puces va avoir sur nos vies. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Aux Etats-Unis, par exemple, les cabines automatiques de toilettage pour chiens connaissent un grand succès, sur les parkings des supermarchés... mais elles utilisent des puces (sans mauvais jeu de mots) et voilà donc des milliers de toutous américains privés de l'accès à ce nouveau luxe de modernité. Preuve que les processeurs sont partout... ou plutôt qu'ils ne sont plus nulle part, jusqu'à nouvel ordre. 

Quelques réflexions sur la philanthropie moderne suscitées par le divorce annoncé de Bill et Melinda Gates.  

C'est vrai qu'elle fait beaucoup réagir cette séparation, dans toute la presse internationale où la fin d'une relation amoureuse, maritale, est immédiatement et immanquablement associée à un déballage de nombres à 12 chiffres et de considérations publiques sur les clauses les plus obscures de leur contrat de mariage. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

130 milliards de dollars, c'est la fortune estimée de Bill Gates, co-fondateur et ex-PDG de Microsoft, aujourd'hui 4e homme le plus riche du monde selon Forbes, retiré des affaires mais qui gère depuis deux décennies avec sa compagne Melinda, une fondation philanthropique parmi les plus actives et donc parmi les plus généreuses au monde. 

Ces deux-là ont tellement associé leur nom et leur statut de couple à cette action de bienfaisance qu'aujourd'hui leur divorce ne saurait rester une simple affaire privée et intime, explique Jill Filipovic sur CNN. Leur fondation a pris une telle importance dans le monde de l'humanitaire, de la lutte contre certaines épidémies ou fléaux sociaux, que c'est triste à dire mais si leur mariage pouvait se briser un jour, comme tous les mariages, leur association philanthropique, elle, est "too big to fail" : trop importante pour échouer, elle doit perdurer et c'est d'ailleurs ce à quoi ce sont engagés les deux futurs divorcés.   

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Du coup, la question se pose : comment organiser la garde alternée d'une entreprise philanthropique, Une fondation dont The New York Times nous rappelle qu'elle distribue cinq milliards de dollars chaque année et emploie 1600 personnes à travers le monde ? Ce qui est sûr, reprend Jill Filipovic de CNN, c'est que l'action de la fondation Bill et Melinda Gates ne peut pas s'interrompre, au risque de voir une rupture entre milliardaires américains mettre en péril (entre autres) des programmes de vaccinations contre le paludisme en Afrique ou contre la misère et l'exploitation des femmes en Asie. 

On touche là à tout ce qui crée le malaise de cette philanthropie moderne et ultra-personnalisée, rattachée à des individus et à plus forte raison, à des couples fortunés qui peuvent avoir des accidents de la vie, des ruptures, des revers de fortune. "Dans un monde idéal où les Etats joueraient leur rôle, nous n'aurions pas besoin de la générosité de milliardaires pour éviter que de pauvres gens meurent à l'autre bout du monde"... Et nous n'aurions pas non plus, avec ce mélange malsain de jalousie et de réprobation, à nous soucier des soubresauts de la vie conjugale de ces ultra-riches.

Chroniques

7H40
43 min

L'Invité(e) des Matins

Démographie de crise, crise démographique. Avec Pierre Grosser et Hervé Le Bras
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......