LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestants au Caire le 21 septembre 2019

En Egypte, flambée répressive après les manifestations du week-end

5 min
À retrouver dans l'émission

Les manifestations inattendues contre le régime Al-Sissi vendredi et samedi ont "fait tomber la barrière de la peur", mais également déclenché une nouvelle vague de répression contre les opposants politiques. Un tableau de la période bleue de Picasso réapparaît grâce à l'intelligence artificielle.

Manifestants au Caire le 21 septembre 2019
Manifestants au Caire le 21 septembre 2019 Crédits : Oliver Weiken - Maxppp

Retour ce matin sur les manifestations qui ont eu lieu le week-end dernier en Egypte

Plus les jours passent, et plus on prend la mesure de la répression mise en place par le président Al Sissi... enfin on s'en rend compte si l'on est en dehors d'Egypte, parce qu'à l'intérieur, c'est le black-out médiatique.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Il faut donc lire la BBC World pour savoir que, depuis ces manifestations sporadiques de centaines, voire de milliers de jeunes Égyptiens, au Caire et dans le delta du Nil, contre le pouvoir corrompu et ses mauvais résultats économiques, depuis vendredi et samedi donc, près de 500 personnes ont été arrêtées et détenues.

Il faut dire que depuis 2013 tout rassemblement de plus de 10 personnes est interdit en Egypte,  et que pour ce motif ou pour d'autres prétextes (c'est le chiffre avancé par la BBC) près de 60 000 opposants présumés (pour la plupart affiliés aux Frères Musulmans) ont été jettés en prison, des centaines de militants ont disparu corps et bien, et nombre d'autres ont subi des tortures derrière les barreaux. Depuis vendredi donc, avec le réveil... inattendu de la contestation, la machine répressive s'est à nouveau emballée... mais les Égyptiens, en tous cas ceux qui ne la subissent pas dans leur chair ou celle de leurs proches, n'en sauront rien : depuis ce week-end, nous apprend le site d'info Ah-ram Online, l'autorité de régulation des médias en Egypte a confirmé que la BBC, mais aussi la plateforme de discussion de Facebook Messenger, étaient bloquées sur ordres du pouvoir parce qu'on y diffusait "des informations erronées" sur les manifestations soit -disant "réduites et négligeables" du week-end.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le rideau est tombé, et derrière lui,  la répression politique s'intensifie, car le régime craint que vendredi prochain ce ne soient des dizaines de milliers d’Égyptiens qui répondent au nouvel appel à manifester. Si le New York Times nous rappelle que Mohamed Ali,  l'instigateur de cette mobilisation "que personne n'avait vu venir", est un ancien acteur et entrepreneur du BTP en Egypte qui témoigne depuis son exil forcé en Espagne de la corruption dont il a été témoin au sommet de l'Etat, le Middle East Eye, lui,  insiste sur le fait que les réfugiés politiques comme Ali font face à une répression plus insidieuse encore, hors des frontières de l'Egypte. 

Le journal en ligne accuse l'agence Interpol de servir de bras armé au régime Al Sissi pour faire arrêter ses opposants politiques en exil. Le Caire utiliserait les notes rouges et avis de recherches d'Interpol avec donc la complicité de certains pays-membres où sont réfugiés ces dissidents : The Middle East Eye évoque des cas notamment en Albanie ou en Ukraine. Une manière de montrer que les anciens partisans des Frères musulmans et de l'ancien président élu Mohammed Morsi ne sont en sécurité nulle part. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La question désormais, posée par Al Jazeera est celle-ci : les Égyptiens oseront-ils aller malgré tout aller manifester vendredi pour la "marche du million" appelée par l'énigmatique Mohamed Ali?  En tous cas selon Mohamed Elmasry, la "barrière de la peur" est tombée vendredi dernier... et désormais tout semble possible.

Dans la presse espagnole, un Picasso peut en cacher un autre ! 

Un nu caché du maître espagnol a été découvert sous une autre oeuvre de la période bleue :  c'est El Mundo qui nous raconte ce matin cette histoire passionnante. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Il y est donc question de deux chercheurs britanniques, du University College de Londres, qui ont passé au crible scientifique le Vieux guitariste aveugle, oeuvre de jeunesse emblématique de Picasso, tout en angles et en douleur contenue. Et en dessous, caché sous la peinture et le temps, ils ont donc fait réapparaître... une silhouette féminine, tout en rondeur, elle, lointaine cousine des Demoiselles d'Avignon, représentée assise, l'air mélancolique et un drôle de geste, le bras gauche tendu vers le bas et la main ouverte. Comme si elle nous faisait un signe, cette femme nue que nous n'aurions jamais du voir : Picasso l'avait condamnée, quand en 1903, à Paris et sans le sou, il avait décidé de réutiliser la toile pour peindre son "Vieux guitariste aveugle".  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Voilà donc une résurrection artistique frappante, mais non moins passionnante est la prouesse technique mise en oeuvre par les deux chercheurs londoniens et que nous détaille, citant un article scientifique de l'américaine MIT Techonology Review : pour ne pas abîmer le tableau final, il a fallu combiner les technologies de radiographie et d'infrarouges déjà connues avec tout un "réseau neuronal numérique", une intelligence artificielle qui a "appris" l'oeuvre complète de Picasso, a modélisée son style, en particulier celui de la période bleue, et a utilisé cette connaissance pour recréer tout ce qui n'était pas visible même aux rayons X, la couleur, la matière et la composition du tableau recouvert. 

C'est assez bluffant, mais à lire la MIT Technology Review,  cette innovation des des réseaux neuronaux appliqués à l'art pose aussi question : si un intelligence artificielle peut analyser et recréer le style d'un grand maître, alors nous sommes potentiellement face à une nouvelle et redoutable génération de faussaires numériques.

Chroniques
7H40
42 min
L'Invité(e) des Matins
Colères sociales : la CGT en première ligne ?
L'équipe
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......