LE DIRECT
La démolition du Pont Morandi, à Gênes

Gênes, un an après la catastrophe du pont Morandi

5 min
À retrouver dans l'émission

Aujourd'hui, la ville italienne se souvient de ses 43 morts au pied du Pont Morandi, qui n'existe plus.

La démolition du Pont Morandi, à Gênes
La démolition du Pont Morandi, à Gênes Crédits : RICCARDO ARATA agency/Maxppp - - Maxppp

A 11h36 ce matin, une minute de silence, seules les cloches et les sirènes du port vont retentir. Une célébration collective. Mais pour ceux qui ont perdu un frère, un ami, un fils, une mère, cela fait un an que nous sommes le 14 août, et ce sera encore demain, après demain, tous les jours, explique le Corriere della Sera.

Et tous les 14 du mois, depuis un an, les journalistes de La Repubblica sont allés prendre une photo, du même endroit, à la même heure, 11h36. Toutes les photos prises avec le même équipement, à peu près au moment où il y a un an, le pont s'est brisé en deux. Un morceau de 240 mètres a percé la vallée de Polcevera, et s'est écrasé en contre bas.

Les différences les plus évidentes et peut être les plus troublantes ne sont pas celles que l'on voit, mais celles que l'on ressent : les sons, les émotions, les coïncidences. La première différence qui nous a frappé, écrit le journal italien, le 14 septembre 2018, un mois après la catastrophe, c'est l'absence absolue de bruit. Le bruit de la circulation sur le pont avant l'effondrement était le bruit de fond qui accompagnait chaque instant de la vie des habitants. Ce silence, de plus en plus surréaliste a duré six mois, jusqu'à ce que les machines commencent à couper le béton, jusqu'au big bang qui l'a finalement écrasé au sol. 

Il n'a jamais plu le 14 des mois qui ont suivi la catastrophe, continue la Repubblica. Mais la veille, une violente tempête tropicale avait frappé Gênes. Peut être parce que dans cette affaire seule la météo pouvait être imprévisible.

Parce que sans doute certains savaient, explique le Suddeustche Zeitung depuis l'Allemagne

Aujourd'hui on pense que les piliers portant le pont étaient dévorés de l'intérieur. Sans doute depuis longtemps. Les enquêteurs recherchent les preuves d'une thèse monstrueuse : les dirigeants de la société exploitante Autostrade étaient peut être déjà au courant du délabrement de la structure, plusieurs années avant l'accident. Mais les rénovations ont toujours été reportées. La reconstruction du pilier 9 était prévu pour la fin août 2018. C'est le pilier 9 qui a cédé. Mais la question de savoir pourquoi le pont s'est effondré de cette façon ce jour là n'est toujours pas claire.

En attendant le nouveau pont, prévu pour le printemps 2020, la ville cherche un nouveau départ. Dans le quartier de Certosa, des artistes ont peint des façades. Sur l'un des graffitis, un jeune couple dans un cabriolet rouge, en route pour le monde. La femme jette la carte de l'Europe par la fenêtre. Et ce slogan : "libres de nous perdre" 

Un autre couple. Sur une photo mythique, en une de la RTBF

c'est l'un des clichés les plus célèbre du siècle dernier : ce couple enlacé, une couverture posée que les épaules, entouré de la foule de Woodstock.1969. Il y a cinquante ans cette semaine, des centaines de milliers de festivaliers se rassemblaient pour l'un des épisodes marquants de l'histoire de la contre-culture américaine.

50 ans après, Bobbi et Nick sont toujours ensemble. Le couple de la photo  est retourné sur la plaine où s'est tenu le festival, nous raconte la radio belge. "Quand est ce que cette photo a été prise ? Je ne m'en souviens plus raconte Bobbi. Je ne me souviens pas ce que je ressentais à ce moment. Et toi ? " Son mari n'a pas beaucoup plus de souvenirs. 

Comment revivre Woodstock ? demande le Los Angeles Time 

Lorsque les organisateurs ont adopté le slogan "trois jours de paix et de musique" peu de gens auraient pu savoir qu'un slogan plus approprié aurait ajouté "...et 50 ans de vanterie à ce sujet  " . L'expérience de 72 heures sur la ferme de Bethel à New York en août 1969 a généré autant d'heures de contenu glorifié qu'il y avait de LSD sur le terrain  estime le journal américain alors que les caméras vidéos portables étaient rares, et les smartphones inexistants. Mais les promoteurs de Woodstocks avaient demandé à des cinéastes de tourner en 16 mm. Ils ont engagé certains des meilleurs photographes de rock pour capturer le scène et l'ambiance. A découvrir dans le Los Angles Time une sélection de films et documentaires pour célébrer une nouvelle fois Woodstock  : la boue, l'amour, les drogues, la communauté, la nudité et la musique.  

"Woodstock, l'idéalisme en moins" regrette Le Devoir à Montréal alors que Le Matin, en Suisse, estime que l'image de Woodstock est plus utopique que jamais dans un pays hanté par la peur des attentas et des fusillades. 50 ans après, refaire Woodstock serait impossible. D'ailleurs ceux qui voulaient organiser un grand concert anniversaire n'ont pas eu les autorisations. Aujourd'hui, si plusieurs grands festivals musicaux prospèrent, ils sont coûteux et lourdement encadrés et protégés....loin de l'esprit "peace and love" de Woodstock 

Mais le "flower power " est de retour nous rassure The Daily Telegraph

Dans le journal anglais, les dernières fleurs de jasmin de l'année, cueillis par Maurin Pisani, 34 ans. "leur parfum change tout le temps car elles sont vivantes.Elles sentent parfois la mangue, l'abricot et la banane, parfois les amandes et la noix de coco. " 

Maurin et son mari se sont lancés en juin dernier dans la plantation de jasmin, sur les hauteurs de Grasse. Après des dizaines d'années de marasme, le secteur du parfum renait dans cette ville de la Cote d'Azur, éreintée par la concurrence étrangère. 

Un groupe de cultivateurs obstinés à refuser de s'avouer vaincu. Et ça marche. Des accords ont été signés avec des géants du luxe comme Chanel. "Nous sommes arrivés à un moment où tout repart, observe Maurin, et nous sommes très chanceux. Il reste encore des terrains à saisir et il y a de plus en plus de gens intéresses par la culture des fleurs"

La flower power version 2019. A chacun son Woodstock. A chacun sa rébellion. 

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......