LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
 Simone Biles a gagné son premier titre mondial en 2013, depuis elle n'a rien perdu. Considérée comme la meilleure gymnaste de tous les temps, elle visait 6 titres à Tokyo. Ici lors des qualifications le 25 juillet.

La gymnaste américaine Simone Biles dans toutes les têtes aux JO

6 min
À retrouver dans l'émission

Invincible, indestructible, star aux Etats-Unis, Simone Biles s'est retirée hier de la finale de gymnastique en cours d'épreuve, pour des raisons psychologiques. Trop de pression ? Pas si simple. En Sibérie, les feux se propagent depuis trois mois en silence.

 Simone Biles a gagné son premier titre mondial en 2013, depuis elle n'a rien perdu. Considérée comme la meilleure gymnaste de tous les temps, elle visait 6 titres à Tokyo. Ici lors des qualifications le 25 juillet.
Simone Biles a gagné son premier titre mondial en 2013, depuis elle n'a rien perdu. Considérée comme la meilleure gymnaste de tous les temps, elle visait 6 titres à Tokyo. Ici lors des qualifications le 25 juillet. Crédits : Martin BUREAU - AFP

Coup de théâtre hier aux Jeux olympiques de Tokyo. La gymnaste américaine Simone Biles, 24 ans, se retire de la compétition, au milieu des épreuves, alors qu'elle concoure en équipe pour la médaille d'or face à l'équipe russe.   

Comme pour moi, elle est peut-être une inconnue de vous, mais aux Etats-Unis, et pour la presse sportive, Simone Biles (1m42, 47 kg) est une star. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Il suffit de visionner quelques vidéos de ses sauts pour être franchement impressionné (notamment par ses réceptions parfaites, en vidéo ci-dessous). Voir aussi le long dossier vidéo dans l'Equipe "Les inventions acrobatiques de Simone Biles" . 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Surnommée par elle-même "GOAT", ce qui veut dire la "chèvre," mais en l'espèce "Greatest Of All Times", la meilleure de toutes, quadruple championne olympique, 19 fois championne du monde, invincible, indestructible... Elle n'a rien perdu depuis 2013, nous apprend le New York Times

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Elle visait 6 titres à Tokyo, mais en finale par équipe, contre les Russes, au milieu des épreuves, elle a décidé de se retirer, laissant ses coéquipières poursuivre seule la compétition.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Ce qui est intéressant, c'est de voir à quel point cette décision, et les explications que la sportive a pu donner par la suite sont résumées, interprétées, analysées de façon très diverse dans la presse.   

Le plus répandue, c'est la version : "Je dois me concentrer sur ma santé mentale". Une explication qui fait écho au retrait récent de la vedette de tennis japonaise Naomi Osaka, de Roland Garros, aussi, pour des raisons autres que physiques. Ci-dessous, une partie de ses propos traduits par l'AFP.   

Ça craint que cela arrive ici aux Jeux olympiques, mais avec l'année qu'on a eue, je ne suis pas surprise que cela se produise. Je n'ai plus autant confiance en moi qu'avant, je ne sais pas si c'est une question d'âge. Je suis un petit peu plus nerveuse quand je fais mon sport. J'ai l'impression que je ne prends plus autant de plaisir qu'avant. Je sais que ce sont les Jeux, je voulais les faire pour moi seule (elle s'arrête pour pleurer) mais j'y participe en fait pour d'autres que moi. Simone Biles

Beaucoup d'articles que j'ai pu lire (comme ici la BBC, ou ici CNBC) font le lien entre ce besoin affiché de se concentrer sur sa santé mentale, et sa crainte de se blesser, et s'en tiennent là. C'est d'ailleurs aussi la version "officielle" relayée par les Jeux.   

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le plus souvent, les articles consacrés à ce coup de théâtre mettent l'accent sur le stress généré par la compétition pour les têtes d'affiche. "Trop de pression" titre le Frankfurter Allgemeine Zeitung. Les athlètes ne sont pas des super héros, titre dans le même esprit El Pais. 

"Personne ne sait mieux qu'elle ce que c'est que de se sentir sous pression, de devoir faire face à des exigences et des attentes qui font parfois oublier la nature terrestre de l'athlète. Normalement, tout cela est généralement subi en silence, ce qui n'aide pas non plus" mais Simone Biles veut qu'on en parle, poursuit le quotidien espagnol. "De plus en plus, en ce moment, le corps et la tête de l'athlète disent 'assez' ".   

La presse russe, qui a vu ses athlètes remporter la médaille d'or plus facilement, grâce à cette défection compare Simone Biles à Yvan Drago dans Rocky IV. Le boxeur russe dans le film était fort grâce au dopage rappelle Argoumenty i Fakti. "C'est la même histoire avec Simone Biles. La gymnaste prend du méthylphénidate, une substance psychotrope puissante qui peut supprimer la détresse émotionnelle et fournir une concentration maximale. Or l'Agence mondiale antidopage a accordé à l'américaine une exception thérapeutique "... rapporte le journal russe, qui ne fait cependant pas le lien entre ces médicaments, et la décision surprise de l'Américaine.  

"Faire face à mes démons...."

La citation que l'on trouve le plus souvent reprise dans les articles, voire en titre, reprend cette allusion à "ses démons", mais ce qui est frappant, c'est que peu d'articles expliquent ce que peuvent être ces "démons". Ci-dessous, l'AFP se retrouve d'ailleurs pris à partie sur Twitter pour son titre. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Un titre, c'est forcément réducteur, et l'AFP a aussi publié une dépêche qui donne quelques éléments cruciaux de contexte. La dépêche est reprise notamment par La Presse, quotidien canadien. 

_En janvier 2018, elle révèle faire partie des plus de deux cents victimes de Larry Nassar, l'ex-médecin de l'équipe féminine américaine de gymnastique condamné lourdement pour des centaines d'agressions sexuelles commises pendant deux décennies. Sortie du silence, Simone Biles n'hésite pas, depuis, à dénoncer publiquement la passivité des autorités sportives américaines. Quand la Fédération américaine de gymnastique lui souhaite "bon anniversaire", elle lui répond sans ménagement qu'elle ferait mieux de lancer une enquête indépendante sur ces violences sexuelle_s.   

"Et pourtant, elle monte, monte, monte"... titre le Japan Times, reprenant un article publié il y a trois jours par le New York Times, qui aide à réaliser ce que représente cette jeune femme de 24 ans, toute en muscle... . 

"Elle a dit aux gens de voter, dénoncé la violence contre les Américains d'origine asiatique, fait remarquer que l'électricité et l'eau potable devraient être plus accessibles, elle a soutenu Black Lives Matter "et en arrivant aux jeux, elle a dit : "Je représente les filles noires et brunes du monde entier pas l'équipe américaine de gymnastique...".   

Il y a quelques jours Simone Biles avait écrit sur Instagram, "J'ai vraiment l'impression par moments d'avoir à supporter le poids du monde sur mes épaules", une sorte d'avertissement.   

Pour les femmes noires exceptionnelles comme Simone Biles, la grandeur ne suffit jamais, s'enflamme enfin Candace Buckner, dans le titre de son article pour le Washington Post.    

Désormais, Biles incarne le rêve plus que tout autre héros sur la scène olympique. Elle est censée être une sorte de Moïse, conduisant des filles qui lui ressemblent vers la terre promise où elles seront libres de faire des doubles piques Yurchenko sans craindre que quelqu'un prononce mal leurs noms ou essaie de toucher leurs cheveux naturels. Candace Buckner, dans le Washington Post.

Depuis la diffusion à l'antenne de cette revue de presse, Simone Biles s'est déclarée forfait pour la suite des Jeux olympiques. Elle ne participera pas aux épreuves en individuel. "Après une évaluation médicale, Simone Biles s'est retirée de la finale du concours général afin de se concentrer sur sa santé mentale", a fait savoir la Fédération américaine de gymnastique. Elle est encore qualifiée pour quatre finales qui doivent se tenir la semaine prochaine (poutre, sol, barres, saut) et décidera de sa participation au jour le jour...

La Sibérie en feu depuis des mois...

The Siberian Times continue de mettre les feux de Yakoutie à la une.
The Siberian Times continue de mettre les feux de Yakoutie à la une. Crédits : Copie d'écran

La région la plus froide du monde est en feu, et cela dure depuis mai. Ces feux ne font donc plus la Une, même en Russie, où comme partout une actualité chasse l'autre.  

Le Siberian Times, quotidien en langue anglaise continue de poster chaque jour depuis son compte Twitter des photos aériennes des feux qui se propagent en dehors de tout contrôle, et des photos prises à Irkoutsk, ville de 300 000 habitants située en Sibérie centrale.    

" Nous avons vraiment du mal à respirer ", témoignent des habitants, la situation est catastrophique.   

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Des dizaines de personnes cherchent de l’aide médicale car cela fait des jours, des semaines que la Yakoutie, cette région située au nord est de la Russie est en proie à des feux de forêts dévastateurs.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

C'est le troisième mois de canicule pour ce territoire le plus froid de la Russie. "Les incendies de cette années battront-ils les records d'antan ?", s'interroge Izvestia, l'un des quotidiens russes de référence. 

Le record, ce fut en 2012, la superficie couverte par le feu avait alors atteint 18 millions d'hectares (pour se rendre compte, la totalité des forêts françaises couvrent 17 millions d'hectares). En 2019, 5 millions d'hectares ont brulé, en 2020, 8 millions, et cette année, au 20 juillet, on en serait déjà à 10 millions d'hectares depuis le début de l'année, avec en ce moment 929 foyers actifs, sur une superficie de plus de 3 millions d'hectare rapporte Izvestia dans cet article en accès libre aux photos édifiantes.   

"La durée de la saison des incendies et les périodes de sécheresse augmentent, c'est lié au changement climatique", selon un représentant du WWF cité par le journal. 

Le ministre Russe des urgences s'est rendu en Yakoutie la semaine dernière, des volontaires sont appelés à la rescousse, la circulation des ferries le long de la rivière Léna et le trafic aérien ont été suspendu.   

Argumenty i Fakti, premier titre généraliste de Russie donne chaque jour, au moins factuellement, les chiffres. Hier 81 incendies de forêts ont été éteints dans toute la Russie, en Yakoutie, 71 incendies sont encore en cours.  

Or, la moitié de ces feux seulement sont combattus, précise le Siberian Times seulement ceux qui sont une menace pour les personnes. Le reste brûle de manière incontrôlée dans les régions les plus sauvages et reculées.   

Le réchauffement climatique et le braconnage  

La Russie se réchaufferait deux fois et demi plus vite que le reste de la planète rapporte le Siberian Times. La température moyenne de la Russie en juin cette année a été trois degrés au-dessus de la normale, nous apprend le journal, et pour la Yakoutie ce fut 4 degrés et demi au dessus des normales saisonnières (aussi, au moins de juin).   

Dans une région où l'hiver il peut faire moins 60 degrés, la température a dépassé les 39 degrés sous l'effet des incendies, plus qu'à Dubaï relève le Siberian Times dans un article illustré de nombreuses cartes et photographies intitulé : "Le pergélisol est en feu avec des centaines d'incendies de forêt dans la région la plus froide du monde".  

Or le danger n'est pas que pour la faune, la flore, et les habitants de la Yakoutie, mais pour toute la planète, car les gaz à effet de serre enfermés dans le pergisol (ou permafrost) s'échappent, maintenant que le sol dégèle à cause de la chaleur des incendies de forêts.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les habitants de la région cherchent à attirer l'attention du reste du monde sur cette partie de la planète quasi de la même taille que l'Inde, poursuit le Siberian Times

Une blogueuse et activiste a contacté Leonardo DiCaprio, acteur et militant pour l'environnement via Facebook, leur échange est publié dans le journal.   

La Sibérie est en train de mourir, toute la Sibérie espère votre aide, pouvez vous, s'il vous plaît, publier sur votre page officielle les incendies en Sibérie, s'il vous plaît ! Roza Dyachkovskaya, blogueuse et activiste.

"Je vous ai entendu", a répondu l'acteur, en promettant d'en parler avec son équipe pour réfléchir au meilleur moyen d'être utile.   

Ce n'est qu'en attirant l'attention du monde entier que les autorités russes consacreront les efforts nécessaires à la lutte contre ces incendies de Sibérie, veut croire la population locale, très en colère il y a dix jours lorsqu'un avion amphibie russe est parti porter secours en Turquie, plutôt qu'en Yakoutie...   

"L'armée de l'air russe est néanmoins bien mobilisée en Yakoutie" écrit la Komsomolskaïa Pravda, qui ajoute qu'une partie des départs de feu en Yakoutie sont liés aux braconnage, des souches étant aspergées de carburant et incendiées pour cacher les traces d'activités illégales.   

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......