LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'Irlande et le Pays de Galles sont à nouveau confinés depuis la semaine dernière.

L'Europe face au reconfinement

5 min
À retrouver dans l'émission

Alors que la perspective d'un reconfinement national se rapproche en France, petit tour d'horizon ce matin des pays qui ont déjà sauté le pas pour se protéger de la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus.

L'Irlande et le Pays de Galles sont à nouveau confinés depuis la semaine dernière.
L'Irlande et le Pays de Galles sont à nouveau confinés depuis la semaine dernière. Crédits : AFP

Depuis vendredi dernier, les trois millions de citoyens Gallois doivent à nouveau respecter la règle du chacun chez soi, pour au moins deux semaines. Avec des petits aménagements pas forcément évidents à mettre en place et qui font la une des journaux ce matin. Le site internet Wales Online revient notamment sur la notion "d'articles essentiels". En effet, dans les commerces et supermarchés encore autorisés à ouvrir, le gouvernement gallois a dans un premier temps restreint la vente à ces "articles essentiels". Et ce sont les magasins et non les clients les responsables du respect de cette règle. Alors dans de nombreux supermarchés, des étagères et parfois même des rayons entiers sont bouclés, rendus inaccessibles par des barrières. Mais voilà la controverse a vite grandi : qu'est-ce qu'un achat essentiel, qu'est-ce qui ne l'est pas ? Vous avez 4 heures.

L'exécutif gallois a donc du adapter les règles, devant la cacophonie régnant dans les magasins, mais aussi devant les protestations des professionnels et des consommateurs. Avec notamment une vidéo devenue virale au Pays de Galles, celle d'un homme venant faire ses courses en slip dans un supermarché, poussant son caddie dans les rayons dans son appareil non pas le plus simple mais certainement le plus essentiel.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le gouvernement a donc fourni une liste de ces produits essentiels, relayée ce matin par Wales Online. On retrouve dans cette liste, entre autres, toute l'alimentation et ses dérivées, les articles de toilette, les produits pharmaceutiques, tout ce qui concerne le bébé ou encore la presse et les magazines. Toujours pas trace de vêtements pour adultes, n'en déplaise aux mécontents en Sloggy. L'exécutif gallois a également décidé que les clients devraient pouvoir demander des articles non essentiels dans des circonstances exceptionnelles rapporte la BBC News. Une décision qui se rapproche des demandes des syndicats, qui souhaitent que la responsabilité finale des achats incombe au client.

Bref, un sacré casse-tête que nous vivrons peut-être dans les prochains jours, et qui n'est pas sans rappeler - ou en tout cas sans me rappeler - celui des semaines passés en France, en terrasse, lorsqu'il il s'agissait de savoir ce qui était un bar, ce qui était une brasserie, ce qui était un restaurant. "Si je commande une coupelle de cacahuète, est-ce que j'ai le droit de boire mes 6 pintes ?"  Autant de questions existentielles qu'il nous faudra peut-être régler dans les rayons des supermarchés dans un futur proche. Et puis le dernier mot gallois pour la BBC News qui s'inquiète fortement à l'idée de revoir fleurir au cours des prochains jours les réunions Zoom, les apéros virtuels et autres sucreries numériques.

Voeux virtuels
Voeux virtuels Crédits : AFP

En Irlande, premier pays européen à se reconfiner il y a une semaine, l'Irish Times décide de voir le verre à moitié plein. Les commerçants gagnants avec la Covid-19 ne sont pas légions mais les vendeurs de chaussures irlandais en font partie. Le journal revient ce matin sur le boom du marché de la chaussure de sport et notamment de la chaussure de randonné depuis le 1er confinement. Selon l'Irish Times, leurs ventes ont doublé depuis le mois de Mars.    Et le quotidien se félicite de ce retour au plaisir simple de la marche, notamment  chez les citadins, avec à l'appui un sondage : avant l'épidémie, 6 dublinois sur 10 déclaraient sortir marcher régulièrement. Ils sont désormais plus de 80%.

Enfin l'Irish Post de son côté met à la Une l'interview du médecin chef de l'Irlande, le docteur Tony Holohan, qui rappelle le sacro-saint objectif de ce reconfinement : sauver Noël ! Noël et sa magie, Noël et ses cadeaux, Noël et ses achats compulsifs. Le journal qui se veut optimiste, rappelant que le taux de positivité est en baisse depuis 8 jours consécutifs dans le pays. "Continuons !" conclut le médecin chef.

L'Italie pas (encore) confinée mais déjà mécontente

Alors que la menace d'un nouveau confinement plane toujours plus bas au-dessus de la botte, son premier ministre Giuseppe Conte a pris la parole hier pour évoquer cette possibilité : "Respectez les mesures ou vous risquez un nouveau confinement" a t'il déclaré. Une phrase largement reprise par la presse transalpine ce matin. Et signe que cette menace inquiète, la France et son possible reconfinement font également les gros titres.   

Manifestations contre les restrictions anti-Covid à Rome
Manifestations contre les restrictions anti-Covid à Rome Crédits : AFP

Les médias italiens qui se questionnent dès à présent sur la réaction du peuple italien, alors que depuis plusieurs jours de violentes manifestations éclatent contre les mesures de restrictions. Le journal La Stampa revient notamment, en texte et en image, sur les défilés et affrontements à Rome, sur la Piazza del Popolo. Le journal qui n'hésite pas à parler de "guerilla", avec des manifestants jetant des bombes agricoles sur les forces de l'ordre, forces de l'ordre qui répliquent avec des canons à eau. L'auteur pointe notamment du doigt les militants du mouvement néo fasciste Forza Nueva, cagoulés et particulièrement belliqueux lors de ces rassemblements.

L'Australie déconfine !

Dynamique inverse à Melbourne, en Australie, où les commerces peuvent enfin rouvrir normalement, alors que seuls les produits essentiels étaient disponibles à la vente depuis 3 mois (coucou le Pays de Galle). Et ce matin le Courrier Australien décrit la prise d'assaut de la chaîne de magasins Kmart, qui a décidé de rouvrir à minuit hier soir, top départ du déconfinement. Résultat : 10 000 clients entre minuit et 6h du matin. Le journal décrit des scènes de liesse consuméristes, des clients qui courent derrière leur caddy dans les rayons électroménager. Sans oublier évidemment, autant que faire se peut, le respect de la distanciation, toujours en vigueur.  

Et pour finir le Courrier Mail profite de ce jour pour lister les pires excuses des contrevenants au confinement dans la métropole, où 20 millions de dollars d'amendes ont été distribués en un peu plus de trois mois. On retiendra cet homme sur le point de faire un trajet de 300 kilomètre pour uniquement tondre son gazon. Ou encore ce contrevenant qui affirme aux policiers avoir parcouru 34 km à travers la métropole pour acheter... du poulet frit. Il a tout compris.

Chroniques
7H40
18 min
L'Invité(e) des Matins
Monde musulman : la contagion de la colère, avec Jean-François Bayart
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......