LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestation d'opposition devant le Conseil national électoral, Caracas le 02/12/20

Les élections législatives au Venezuela, "farce maduriste" et fin de "l'aventure Guaido" ?

6 min
À retrouver dans l'émission

L'opposition vénézuélienne menée par Juan Guaido boycottera ce dimanche les législatives qui devraient renforcer le pouvoir de Nicolas Maduro et isoler un peu plus encore Guaido et les siens. Un homme politique prénommé Adolf Hitler remporte une élection locale en Nambie, ancienne colonie allemande.

Manifestation d'opposition devant le Conseil national électoral, Caracas le 02/12/20
Manifestation d'opposition devant le Conseil national électoral, Caracas le 02/12/20 Crédits : Cristian Hernandez - AFP

Ce matin, nous pnous intéressons à une élection qui n’existe pas…

... En tous cas pour la presse d’opposition au Venezuela, les élections législatives qui vont se dérouler ce dimanche, c’est un sujet qu’il faut consciencieusement ignorer.  Vous n’en trouverez quasiment aucune mention dans les colonnes d’El Nacional, par exemple… et pour cause, l’opposition au président Nicolas Maduro et à son « parti socialiste unifié » appelle à boycotter ce scrutin du 6 décembre. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour les partisans de Juan Guaido, président du Parlement sortant qui s’est auto-proclamé président par interim il y a deux ans avec le soutien des chancelleries occidentales, ces législatives sont une farce électorale jouée d’avance, un moyen pour Maduro et les siens de reprendre le contrôle du Parlement pour isoler un peu plus cette opposition qui, il faut bien le reconnaître avec l’édition sud-américaine d’El Pais, a échoué, en deux ans, à renverser le pouvoir chaviste.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

El Pais pourtant, sous la plume d’Alonso Moleiro, ne s’attarde pas sur ce camp Guaido dont le boycott est tout sauf surprenant puisqu’il ne reconnaît plus l’autorité de Maduro. Le quotidien espagnol s’intéresse donc plutôt à l’opposition vénézuélienne qui a pris se distances avec Guaido justement en acceptant de participer aux élections. 

Moins médiatisés que Guaido, ces petits partis constituent pourtant l’opposition historique au Venezuela, la connue sous l'appelation "Table du dialogue national". Ces derniers mois ils ont réussi à obtenir des concessions de la part du pouvoir chaviste, à commencer par deux postes assurés parmi les 5 magistrats du Conseil National électoral. Deux sur cinq, me direz-vous, ça ne fait pas une majorité, le conseil reste verrouillé par la présidence, mais en revenant dans le jeu électoral, cette opposition-là signifie aussi à Juan Guaido qu’il n’a plus le monopole de l’alternative à Nicolas Maduro. 

Et pourtant la presse d’opposition vénézuélienne continue de rouler pour Juan Guaido, en particulier El Nacional qui, s’il ignore les législatives, couvre abondamment la consultation populaire lancée par l’autoproclamé président par intérim et les siens. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Plus de 15 000 exilés vénézuéliens se sont inscrits pour y participer en Colombie", se félicite le journal en ligne. Mais à l’intérieur du pays l’organisation de ce contre-scrutin risque d’être plus compliquée, et la tentative de Juan Guaido d’ouvrir un contre-feu semble plutôt être une "ultime cartouche" un peu "désespérée et vouée à l’échec de neutraliser le chavisme", selon le quotidien 

 El Carabobeno.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

En fait, sur le site d’info et de commentaires pro-pouvoir Aporrea, Narciso Torrealba crie déjà à la victoire du président élu : la vraie victoire, au-delà de celle de dimanche qui devrait être une formalité, Nicolas Maduro l’a obtenue des Etats-Unis quand Donald Trump y a perdu sa course à la réélection. 

Trump, en se lançant dans "l’aventure Guaido", avait juré d’avoir la peau du dictateur vénézuélien… mais finalement "c’est lui, le vrai dictateur qui est chassé du pouvoir en premier, se réjouit le polémiste, et Maduro lui est toujours là", renforcé encore par les législatives d’après-demain. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Narciso Torrealba et l’entourage de Maduro voient également comme une perspective heureuse l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche, espérant que le soutien américain à Juan Guaido va s’éteindre lentement, que les sanctions internationales qui appauvrissent le pays et sa population (bien plus encore que le socialisme vénézuélien) vont être allégées, et qu’un dialogue plus ou moins apaisé va pouvoir reprendre de part et d’autre de la Mer des Caraïbes.

Terminons la semaine sur une information que nous n'avions n’avait vraiment pas vue venir :

Je vous la livre comme le font plusieurs journaux, depuis hier, à travers le monde : figurez-vous qu’"Adolf Hitler vient de remporter une élection en Namibie, avec 85% des voix". Voilà pour le gros titre racoleur du Daily Star britannique par exemple, lequel veut sa part des millions de clics générés par cette info depuis 24 heures. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Tout part donc du fait, plutôt insignifiant reconnaît The Washington Post, que dans une obscure élection locale d’un canton namibien, l’un des candidats victorieux porte ce troublant prénom, Adolf Hitler (Uunona de son nom de famille).

Non, notre homme n’a pas été élu sur un programme nazi, rassure-t-il à la presse internationale qui a cherché à savoir qui il est ; il l'a même emporté sous les couleurs d'un parti anti-apartheid, lui qui a mené toute sa carrière politique sous le signe de la défense des droits civiques et jure, amusé, n’avoir "aucune velléité de domination sur le monde". Et d’ailleurs, Adolf Hitler Uunona n’a compris que récemment ce que son prénom pouvait avoir de problématique ; il assure ses parents ne devaient pas bien savoir de qui il s’agissait quand ils ont fait ce choix étrange à sa naissance.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Au-delà de l’anecdote, cette histoire nous fait nos interroger, avec la Frankfurter Allgemeine Zeitung, sur l’incroyable pouvoir évocateur et choquant que conserve le nom d’Hitler dans nos esprits européens, et qui nous fait cliquer quasi mécaniquement sur le titre "Hitler a gagné une élection"… alors qu’il ne porte apparemment plus ce poids symbolique-là ailleurs dans le monde, à commencer par la Namibie.

Et pourtant, c’est l’autre vertu de ce buzz médiatique de nous rappeler que ce pays d’Afrique australe est une ancienne colonie allemande, avec une histoire toute aussi sanglante que celle du Congo belge ou de l’Algérie française. Le Washington Post se charge de nous rafraîchir la mémoire : environ 80 000 membres des ethnies Herrero et Nama ont été massacrés par l’arme coloniale allemande entre 1904 et 1908. Les relations entre les deux pays restent très complexes aujourd’hui, mais ça n’empêche pas de nombreux Namibiens de porter des prénoms à consonnance allemande, idem pour beaucoup de noms de lieux. Il y a même un quotidien germanophone en Namibie, l’Allgemeine Zeitung Namibia qui, soit dit en passant, ne fait aucune mention de l’élection remportée par Adolf Hitler Uunona.

Chroniques
7H40
39 min
L'Invité(e) des Matins
Vendredi noir : vertus de la consommation et consommation vertueuse avec Pierre Singaravélou et Daniel Cohen
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......