LE DIRECT
Une épaisse fumée rougeâtre empêche les rayons du soleil d’éclairer San Francisco

Incendies aux États-Unis : San Francisco plongée dans une rouge obscurité

5 min
À retrouver dans l'émission

Le 11 septembre 2020, une date hautement symbolique éclipsée par la fumée des feux de forêt dans l'ouest des Etats-Unis, qui fait la une des journaux outre-atlantique.

Une épaisse fumée rougeâtre empêche les rayons du soleil d’éclairer San Francisco
Une épaisse fumée rougeâtre empêche les rayons du soleil d’éclairer San Francisco Crédits : Brittany Hosea-Small - AFP

Pour cette revue de presse très environnementale, nous nous rendons tout d'abord aux Etats-Unis ce 11 septembre 2020, funeste anniversaire des attentats qui ont couché les Twin-Towers à New York, tué près de 3000 personnes et ébranlé le monde entier il y a 19 ans. Une date hautement symbolique éclipsée par la fumée des feux de forêt dans l'ouest des Etats-Unis, qui fait la une des journaux outre-atlantique. Avec de nouvelles images, disons le, apocalyptiques de San Francisco, où les fumées bloquent littéralement les rayons du soleil et plongent la ville dans une obscurité rougeoyante et effrayante en pleine journée. Des incendies attisés par une sécheresse chronique et des vents violents, qui ont déjà fait 15 morts selon certains médias américains, mais aussi plus de 700 000 déplacés dans les Etats de l'Oregon, de Washington et de Californie. Les hectares ravagés par les flammes se comptent désormais en millions.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le New-York Times publie même un guide pour préparer sa maison à l'arrivée des flammes, tout en précisant bien sûr qu'il faut avant tout fuir si le feu menace.  Premier conseil : débroussailler, créer ce que les américains appellent un "defensible space" tout autour de sa maison. Dégager la voie de garage s'il y en a une, et laisser son adresse bien visible si les pompiers doivent intervenir. Nettoyer également à fond le toit et dégager les gouttières, mais aussi sortir de la maison tout ce qui est susceptible de brûler rapidement, jusqu'aux coussins et canapés.

Et puis plus légères sont parfois les histoires dans l'Histoire, l'aventure rocambolesque de cet adolescent de 14 ans, Ruben Navarrete, californien, qui pour échapper aux flammes a pris pour la première fois de sa vie le volant d'une voiture - un pick-up évidemment - filant sur près de 50 km, en pleine nuit sur des petites routes de montagne. Avec sa mère conduisant une première voiture devant, son père fermant la marche avec un troisième véhicule derrière eux. "Il y a avait les flammes derrière nous et le vide sur le côté, c'était une leçon très intensive" raconte le jeune pilote.

Si vous êtes dubitatifs sur le changement climatique, venez ici en Californie"

Le New York Times n'y va pas par 4 chemins. "Si le changement climatique était abstrait il y a dix ans, il frappe aujourd'hui la Californie au visage" peut-on y lire. Et le journal cite le gouverneur Gavin Newson qui déclarait il y a un mois déjà : “Si vous êtes dubitatifs sur le changement climatique, venez ici en Californie." On imagine mal qu'il ait changé d'avis depuis.

Et ces incendies qui résonnent un peu plus à la lumière de cette étude du WWF, le fond mondial pour la nature, parue hier et largement relayée dans la presse encore aujourd'hui. Selon cette étude, en moins de 50 ans, la population d’animaux sauvages mondiale a décliné de deux tiers. En grande Bretagne le Guardian parle clairement de 6e extinction de masse, la première causée par une espèce animale : en l'occurence l’Homo sapiens.  D'ailleurs si l'on devait faire une comparaison avec la population humaine, il faudrait vider, ou plutôt exterminer les populations d'Amérique du Nord, d'Amérique du Sud, de l’Afrique, de l’Europe, de la Chine et de l’Océanie. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Mais il n'y a pas que l'alarmisme dans la vie, il y a l'espoir aussi. CNN se veut de son côté rassurante et combative : la chaîne citent plusieurs paroles d'experts pour affirmer que cette tendance peut être arrêtée et même inversée si des mesures urgentes sont prises, en transformant notamment la façon dont nous produisons et dont nous consommons les aliments, et en luttant de manière plus globale contre le changement climatique.

Et des gens qui se bougent pour sauver la planète, il y en a ce matin. Des initiatives prises ses derniers jours font à nouveaux les choux gras de la presse, à la faveur de cette actualité tristement environnementale. Notamment l'action en justice menée par des adolescents australiens contre l’expansion d’une mine de charbon. 8 jeunes de 13 à 17 ans, qui ne sont pas sans rappeler l'activisme de Greta Thunberg, à l'heure où leur principale préoccupation devrait être la couleur de leurs trousses, non celle de leur planète.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Ces jeunes gens attaquent un projet destiné à développer une mine de charbon dans le sud-est du pays, un projet déjà avalisé par les autorités le mois dernier. Il ne manque plus que le feu vert - si j'ose dire - de la ministre de l'écologie australienne. Ce recours collectif n'est pas une première mais revêt un caractère inédit : les jeunes plaignants affirment que la  la ministre Sussan Ley a "une obligation légale de protéger les jeunes générations”, explique ABC News. Si l’injonction aboutit, cela pourrait clairement “créer un précédent juridique” et mettre des bâtons dans les roues aux futurs projets de mine de charbon dans le pays poursuit la chaîne de télévision. L’Australie un des plus importants exportateurs de charbon au monde et qui on le rappelle a subi des incendies records il a quelques mois, avec près de 300 personnes décédés du feu ou de la fumée, et un milliards d'animaux morts.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Et puis pour se donner du courage, ces jeunes activistes seraient bien inspirés de tourner leurs regards vers le Zimbabwe où les éléphants ont gagné ! Le pays a interdit une mine de charbon dans la plus grande réserve naturelle du pays, le parc du Hwange qui abrite près de 45 000 pachydermes. D'ailleurs le gouvernement va plus loin et interdit même les exploitations minières dans tous les parcs naturels du pays.

Mais la tentation est grande d'exploiter les ressources minières du Zimbabwe, en particulier le charbon avec des réserves estimées à 12 milliards de tonnes. Et puis face au déficit de production électrique que connaît le pays, deux nouvelles centrales à charbons vont être construites par la Chine, des centrales qu'il faudra bien alimenter. Les écologistes du pays restent donc en alerte, que ce pas en avant ne soit pas suivi de trois pas en arrière. Car on a beau avoir derrière soi 45 000 éléphants, on n'est jamais à l'abris qu'un gouvernement nous trompe énormément.

Chroniques

7H40
40 min

L'Invité(e) des Matins

Les migrations au carrefour des crises
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......