LE DIRECT
des élèves parlent dans la cour de l'école de Capelette à Marseille

Les violences sexistes à l'école

59 min
À retrouver dans l'émission

À l’écoute des élèves, des enseignants et des familles pour comprendre et résoudre les conflits en milieux scolaire

des élèves parlent dans la cour de l'école de Capelette à Marseille
des élèves parlent dans la cour de l'école de Capelette à Marseille Crédits : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT - AFP

Presque toutes les violences entre élèves ont un fondement sexiste. Ce qui est perçu comme féminin, y compris le fait d'être bon élève, peut-être utilisé dans le harcèlement. Eric Debarbieux

Deux invités, deux observateurs de l'école pour raconter les problématiques de l’école d’aujourd’hui, des problématiques personnelles et collectives dans cette gigantesque organisation humaine qu’est l’Education nationale. 

AVEC

  • Eric Debarbieux, président de l'Observatoire Européen de la violence à l'école, qui travaille depuis des années sur le climat scolaire, les violences, le harcèlement - coauteur d'un rapport sur les violences sexistes à l'école

1/3 des bons élèves disent qu'on se moque d'eux en raison de leur niveau scolaire. La majorité des enfants moqués sont des garçons. Eric Debarbieux

A LIRE 

- Les violences sexistes à l’école: Une oppression viriliste d'Eric   Debarbieux avec Arnaud Alessandrin, Johanna Dagorn et Olivia Gaillard. 

- La revue "Le débat" n° 200, 2018/3 : "Le masculin en révolution"

- Climat scolaire et bien-être à l'école, revue Éducation & formations, n° 88-89, décembre 2015

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Catherine Becchetti-Bizot, médiatrice de l’éducation nationale (depuis novembre 2017). Elle vient de remettre son rapport annuel, intitulé : « Plus de proximité pour plus d’égalité ». Inspectrice générale de l’Éducation nationale (groupe des Lettres) depuis 2000, elle a conduit de nombreux travaux concernant, notamment, l'évolution des études littéraires, la scolarisation des élèves en situation de handicap, l'éducation aux médias et à l’information et le numérique pédagogique. De 2013 à 2015, elle a dirigé la Direction du numérique pour l’éducation (DNE). Elle est membre du Conseil supérieur des programmes depuis 2015.

En 5 ans, on a doublé le nombre de réclamations qui touchent au conflit scolaire: 24% arrivent au médiateur. Ce sont des cas pour lesquels le chef d'établissement n'a pu régler le problème. Catherine Becchetti-Bizot

Les relations entre adultes ont une influence sur les relations entre les enfants. Quand des professeurs ne sont pas bien accueillis par leurs collègues, la violence entre élèves augmente. Eric Debarbieux

La France est un des pays où le sentiment d'isolement des enseignants est le plus fort. Catherine Becchetti-Bizot

A LIRE: 

- RAPPORT DU MÉDIATEUR de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur: "Plus de proximité pour plus d’équité"

- Repenser la forme scolaire à l’heure du numérique. Vers de nouvelles manières d’apprendre et d’enseigner.

- Rapport « Vers une société apprenante », avec François Taddéi et Guillaume Houzel. 

L’actualité de l’éducation

Avec Marie-Caroline Missir, directrice de la rédaction de l’étudiant.

Le reportage de Sophie Bober 

"Comme j'étais seule, je me racontais des histoires", avec Nathalie Lete, peintre et illustratrice.

Bibliographie

Violence à l'école : un défi mondial ?

Violence à l'école : un défi mondial ?Armand Colin, Collection Sociétales, 2006

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......