LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La journaliste Nellie Bly dessinée par Pénélope Bagieu. Sa réponse à un article intitulé «À quoi sont bonnes les filles» lança sa carrière de journaliste (extrait des Culottées 2)

Éducation : sortir les femmes de l’ombre

59 min
À retrouver dans l'émission

Comment donner davantage de place aux figures féminines dans le récit commun et les programmes scolaires?

La journaliste Nellie Bly dessinée par Pénélope Bagieu. Sa réponse à un article intitulé «À quoi sont bonnes les filles» lança sa carrière de journaliste (extrait des Culottées 2)
La journaliste Nellie Bly dessinée par Pénélope Bagieu. Sa réponse à un article intitulé «À quoi sont bonnes les filles» lança sa carrière de journaliste (extrait des Culottées 2) Crédits : Pénélope Bagieu / Gallimard

Les programmes scolaires, la littérature jeunesse et la fiction en général continuent à minorer la place des figures féminines. De fait, les femmes sont encore parfois tout simplement ignorées par les éducateurs et l’école, c’est ce que leur absence de listes d’auteurs proposés au bac français montre régulièrement. Il faut, il faudra encore et encore rappeler quels enjeux éducatifs s’attachent à l’objectif de mixité dans les programmes et le récit commun. Et puis, surtout, comment atteindre ce but? Comment changer? C’est un travail intellectuel, savant, historique, littéraire et artistique, un travail passionnant et complexe qui s’engage en ce moment dans et pour l’éducation.

À l'heure où l'on parle tant de féminisme il nous a semblé important de rappeler que mettre en avant des figures féminines est un vrai enjeu pour l'éducation. D'abord pour proposer un récit plus mixte aux enfants que l'école républicaine doit éduquer dans et à l'égalité. Dire aux filles et aux garçons qu'il n'y a pas que des hommes dans l'histoire et dans les histoires c'est loin d'être anecdotique si on veut qu'ils voient le monde différemment des générations précédentes et se conduisent peut-être aussi de manière un peu différente. En ce qui concerne les contenus proposés, ce qui est enseigné, il faut souligner que cela correspond à l'histoire telle que les historiens la font aujourd'hui, à la littérature telle qu'elle s'est écrite (et ce bien avant le XXème siècle). On peut également noter que de plus en plus de formations sur la question sont proposées aux enseignants qui sont très demandeurs. Du coté des familles, les récents succès des albums "Culottées" ou du livre "Histoires du soir pour filles rebelles" (Les arènes) montrent qu'il existe un désir et une attente autour de ce sujet et qu'un public, plus ou moins jeune, (s')éduque également aujourd'hui avec ces lectures. 

Avec

Françoise Thébaud, est professeure émérite d’histoire contemporaine à l’Université d’Avignon et codirectrice de la revue francophone Clio. Femmes, Genre, Histoire, fondée en 1995.  Elle a aussi cofondé et présidé Mnémosyne, association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre dont il sera reparlé dans l’émission. Parmi ses dernières publications : Histoire des femmes en occident (tome consacré au XXème siècle) Ed.Perrin , Écrire l’histoire des femmes et du genre (2007 ; traduction espagnole 2013), La Fabrique des filles (2010, avec Rebecca Rogers, réédition 2014), La Place des femmes dans l’histoire. Une histoire mixte Ed.Belin (codir. avec Geneviève Dermenjian, Irène Jami, Annie Rouquier, 2010), Les Femmes au temps de la guerre de 14 (2013), Une traversée du siècle. Marguerite Thibert, femme engagée et fonctionnaire internationale (Belin, 2017).

Françoise Cahen, professeure de lettres à Alfortville. Elle est à l’origine de la pétition pour la présence d’autrices au bac français 2016, pétition qui a abouti à un changement des listes de textes. Portrait de Françoise Cahen dans Libération.

Pénélope Bagieu, dessinatrice, créatrice de la série Les Culottées (Gallimard), son blog.

Article : Littérature: des auteures oubliées, parce qu'effacées sur slate.fr

  • Le journal de l’éducation de Catherine de Coppet:

- La rapport Mathiot sur le bac a été rendu public mercredi 

- Une tribune d’enseignants de SVT pour défendre la place de leur discipline au lycée  

- Paye ta scnheck au bahut 

- L’historienne Suzanne Citron est décédée cette semaine 

- Harcèlement : Bordeaux expérimente les marches exploratoires d'étudiantes

  • Le reportage de sophie Bober : "L'éblouissement de l'école à Marseille", avec la 

metteuse en scène et directrice du théâtre de la Criée Macha Makeïeff

Intervenants
  • professeure émérite d’histoire contemporaine à l’université d’Avignon, codirectrice de la revue Clio
  • professeure de lettres à Alfortville.
  • autrice et dessinatrice
  • Auteure, metteure en scène, plasticienne, à la direction du théâtre national de Marseille la Criée
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......