LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Lycéens passant l'épreuve de philosopie du Baccalauréat au lycée  Fustel de Coulanges de Strasbourg, 15/06/2017

Le bac et après ?

59 min
À retrouver dans l'émission

Orientation, sélection, tirage au sort...la difficile transition vers l’enseignement supérieur

Lycéens passant l'épreuve de philosopie du Baccalauréat au lycée  Fustel de Coulanges de Strasbourg, 15/06/2017
Lycéens passant l'épreuve de philosopie du Baccalauréat au lycée Fustel de Coulanges de Strasbourg, 15/06/2017 Crédits : FREDERICK FLORIN / AFP - AFP

Lorsqu’on est loin du lycée le bac, général, technologique ou professionnel, dont a tant parlé cette semaine est un peu l’arbre qui cache la forêt, voire le maquis des études supérieures. Un univers complexe tant du point de vue de l’orientation que des méthodes de travail, des prérequis qui seraient nécessaires au bon déroulement des études supérieures et des possibilités de réussite dans celles-ci. Un univers auquel il faut se préparer à entrer avant la terminale. La période qui entoure le bac, est, pour les lycéens, pleine d'incertitudes... mais pas à cause de l'examen. Aujourd'hui, c'est l'orientation qui devient le plus gros enjeu de la classe de terminale avec son lot d'attente, de déceptions et même dans certaines filière "en tension", la perspective d'un tirage au sort dans un contexte où l'enseignement supérieur français ne semble pas prêt à accueillir un nombre croissant de jeunes, 300 000 nouveaux étudiants devraient arriver dans nos universités et nos grandes écoles pendant le quinquennat qui vient de débuter.

Avec : Martin Andler, professeur à l'Université de Versailles St Quentin, co-responsable du pôle enseignement supérieur et recherche de Terra Nova ; Tarek Mahraoui, vice-président de la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes) en charge des Affaires Académiques ; Clément Bélant et Sylvie, enseignants au Lycée Mozart (Blanc Mesnil), membres d’un collectif d’enseignants mobilisés à propos d’APB.

Sylvie enseignante au lycée:

30% de nos élèves composent les examens du bac sans savoir où ils vont être affectés

Martin Andler:

Il n'y a pas assez de lycéens qui s'orientent vers les filières scientifiques

On continue à faire semblant de croire que l'obtention du bac est une condition suffisante pour entamer des études supérieures

Tarek Mahraoui:

Pour faire face à l'augmentation du nombre d'étudiants, c'est une université entière qu'il faudrait construire


FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes)

UNEF (Union Nationale des Etudiants de France)

Terra Nova : Comment sauver le Bac ?

L'actualité de l'éducation avec Marie-Caroline Missir, directrice de la rédaction de l'Etudiant

- Les chiffres du baccalauréat 2017 présentés par Florence Robine, directrice générale de l’Enseignement scolaire : 1,2 millions de lycéens toutes filières confondues. 170 000 correcteurs. 1,5 milliards d’euros.5 euros par copie

- APB et la réforme du baccalauréat. Le système APB a démonétisé le bac –puisque l’entrée dans l’Enseignement supérieur est validée en amont de l’examen.

Interview de Christian Forestier, ancien recteur, à l'Institut Montaigne : Le baccalauréat est-il irréformable ?

- Tirage au sort et recours :

Le feuilleton du tirage au sort a connu, avec les résultats de la première phase d’admission d’APB le 8 juin, un énième épisode.

Un peu plus de 800 lycéens d’Ile de France candidats à une licence de médecine se sont vu appliqué cette pratique aléatoire qui permet de départager les candidats dans certaines filières en tension comme le droit, le sport ou encore la psycho.

Le tirage au sort est loin d’être une pratique nouvelle : en 2015, il concernait 180 formations, un chiffre qui a chuté à 76 formations l'an dernier.

Mais le sujet prend un relief particulier cette année. Retour en janvier 2017. Un projet d’arrêté censé légaliser la pratique du tirage au sort dans les licences en tension, avait été supprimé in extremis de l'ordre du jour du Cneser (Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche), après une levée de boucliers des organisations étudiantes, des syndicats, ainsi que des présidents d'université.

Le ministre Thierry Mandon avait alors fait part dans une interview à Educpros de "sa volonté de faire disparaître le tirage au sort à l'université". Mais nouveau rebondissement un avril : le gouvernement fait paraitre en catimini, entre les deux tours, une circulaire qui reprend mot pour mot les termes du décret de janvier et détaille les modalités qui vont permettre de départager les candidats dans les filières surchargées.

La polémique rebondit donc ces derniers jours et va selon toute vraisemblance faire partie des chantiers prioritaires de la nouvelle ministre de l’Enseignement Supérieur, Frédérique Vidal. « Je souhaite mettre en place un dispositif pour qu'en 2018 le tirage au sort soit un mauvais souvenir", a-t-elle indiqué lors de son premier déplacement à Bordeaux. Rappelons que l'instauration de prérequis à l'entrée des licences était au programme du candidat Emmanuel Macron.

- Article du Café pédagogique sur : L'apprentissage des langues vivantes en Europe

Focus : L’éducation au goût des enfants et adolescents.

Avec Sylvie Delaroche-Houot, cofondatrice de l’ANEGJ (Association Nationale pour l’Education au Goût des Jeunes)

Apprendre la cuisine aux collégiens pour qu'ils se nourrissent mieux - The Conversation, 23/05/2017

Santé publique France, Etude ESTEBAN 2014-2016 – Chapitre corpulence : stabilisation du surpoids et de l’obésité chez l’enfant et l’adulte

Références musicales : Ttitre : Slip away ; auteur/interprète : Perfume Genius

Bibliographie

L'université désorientée

L'université désorientéeLa Découverte, 2015

Intervenants
  • Professeur à l'Université de Versailles St Quentin, co-responsable du pôle enseignement supérieur et recherche de Terra Nova.
  • vice-président de la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes) en charge des Affaires Académiques
  • cofondatrice de l’ANEJ (Association Nationale pour l’Education au goût des jeunes)
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......