LE DIRECT
Assemblée Générale à l'extérieur de l'université  de Lille 2 le 11 avril 2018

Universités, la lutte continue?

1h
À retrouver dans l'émission

Après une semaine marquée par des faits de violence dans des facultés, l'émergence de projets de cours alternatifs voire de ZAD à Tolbiac et alors que peu de lycéens participent à la contestation contre Parcoursup, quelle suite se dessine pour le mouvement étudiant?

Assemblée Générale à l'extérieur de l'université  de Lille 2 le 11 avril 2018
Assemblée Générale à l'extérieur de l'université de Lille 2 le 11 avril 2018 Crédits : Philippe Huguen - AFP

Nous parlions déjà des universités dimanche dernier en analysant les modalité de la mobilisation actuelle et en donnant une perspective historique à l'actualité en nous référant aux différentes mobilisations étudiantes contre la sélection à l’université depuis 68. 

Ce mouvement contre Parcoursup et le Plan étudiant continue, la situation s'est tendue cette semaine avec des occupations encore, à Paris Panthéon Sorbonne par exemple sur le site Tolbiac où l'on parle désormais de ZAD. Semaine marquée aussi par des violences, des évacuations, des partiels reportés, ce fut le cas à Montpellier où les serveurs informatiques de l'université ont été détruits par des opposants, nous en parlerons avec le Président de l'université Paul Valéry.

Une situation de plus en plus médiatisée où la tenue des examens est devenu l'enjeu autour duquel se joue la "victoire" des uns ou des autres. Pour la première fois, la Président de la République s'exprimait sur le sujet dans une interviewe accordée à TF1 et déclarait qu' "il n'y aura pas de diplôme en chocolat". Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur et la recherche, affirmait de son coté au micro de Guillaume Erner sur notre chaine vendredi que «les examens se tiendront et s’il le faut, ils seront aménagés, délocalisés ». 

Enfin, et c'est important pour envisager la suite des évènement, nous nous demanderons pourquoi les premiers concernés par les réformes en cours, les lycéens, sont remarquablement absents du mouvement contre Parcoursup jusqu'ici.

Il s'organise des cours alternatifs, ce qui permet que les sites soient des lieux actifs pendant leur occupation. N.Offenstadt

Avec

- Patrick Gilli, Président de l'Université Paul-Valéry Montpellier 3 et Professeur d’Histoire médiévale.

Le dialogue avec les étudiants est difficile depuis la destruction de nos serveurs, mercredi, ce qui est un délit de droit commun et non une revendication. P.Gilli

- Nicolas Offenstadt, historien et maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l'université Panthéon-Sorbonne.

Aménager les examens n'est pas pour nous une situation inédite, on sait faire. Ce ne sont quelques cours en moins qui vont défavoriser un élève. Par contre, on ne donne pas d'examens! C'est une tradition qui ne change pas, on ne donne pas un examen au rabais. N.Offenstadt

- Hugo Melchior, doctorant en histoire contemporaine à l'Université Rennes 2. Ses recherches portent essentiellement sur les organisations trotskistes françaises et les mouvements étudiants depuis 1968. Associé au Laboratoire ARENE, et membre du Germe (Groupe d'études et de recherche sur les mouvements étudiants). 

Cette réforme concerne les lycéens en premier lieu. A l'époque de la réforme Devaquet en 1986, la mobilisation des lycéens avait joué un rôle décisif, aujourd'hui ils ne se mobilisent pas massivement. H.Melchior

Cette réforme peut constituer une bombe à retardement à la rentrée. H.Melchior

L'actualité de l’éducation

Les écoles rurales, le rapport "Ecrire et rédiger" du CNESCO, les consignes du Ministre sur l'enseignement de la grammaire, la commission de réflexion sur l'enseignement des Sciences économiques et sociales.

Marie-Caroline Missir, directrice de la rédaction de l’étudiant 

Le reportage de Sophie Bober

"Après la guerre, j'avais des professeurs revanchards...", avec l'auteur et dessinateur Tomi Ungerer, à l'occasion de la parution de son nouveau livre Ni oui ni non (L’école des loisirs - en partenariat avec Philosophie Magazine)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......